Billet d’humeur

« UBU ROI » ET LE SENEGAL

Jui 16, 2018 Poster par
« UBU ROI » ET LE SENEGAL

L’actualité offre parfois des petites pépites qui ravissent le chroniqueur. Certains diront que j’ai peut-être l’esprit taquin, mais comment résister à l’idée de mettre en pleine lumière ce que les gouvernants s’efforcent de nous dissimuler. Le pouvoir est comme une pièce de monnaie, avec son côté pile et son côté face, son aspect transparent et son côté obscur. Or le rôle des médias est de faire toute la lumière sur les impérities du pouvoir, tant il est vrai que « le pouvoir corrompt et le pouvoir absolu corrompt absolument ».

Prenez par exemple l’usage, pour le moins surprenant, qu’il est fait du palais présidentiel à Dakar, lieu de travail de l’actuel chef de l’Etat Macky Sall. Voici peu des étudiants n’ont rien trouvé de mieux que d’escalader le mur d’enceinte (ce qui constitue une violation de domicile) avant d’affronter les gendarmes qui se trouvaient là. Il faut dire que le protocole de la présidence n’avait pas jugé bon de leur adresser un carton d’invitation à la réception donnée au même moment en faveur des jeunes du Mouvement des élèves et étudiants apéristes (MEEL). La porte leur étant fermée ils ont donc décidé d’entrer par la fenêtre …(ce qui leur a valu une condamnation pour outrage à agents).

Cette inviolabilité du palais n’est d’ailleurs pas nouvelle et l’habitude semble avoir été prise sous le règne de Wade. A cette époque, ce haut lieu de la République était presque devenu une cour des miracles, où chacun allait et venait à sa guise quand il n’était pas l’endroit d’explications musclées. Ainsi en 2011, dans cette enceinte, pourtant normalement sécurisée, un différent a opposé des jeunes appartenant à des factions rivales du PDS (Parti démocratique sénégalais) et s’est terminé en pugilat sous forme de bataille rangée. 

Bis repetita un peu plus tard, en 2013, lorsqu’un haut fonctionnaire (le directeur général de l’Agence Nationale pour ‘Emploi des Jeunes) et un député ont choisi le bureau du directeur de cabinet de Macky Sall pour le transformer en ring de boxe et échanger des coups d’ordinaire plus habituels dans la rue que dans un palais présidentiel.

En lisant ces quelques lignes, certains prendront le parti d’en rire tellement cela semble surréaliste et relevant d’une comédie de boulevard. D’autres, au contraire, estimeront que c’est affligeant. Question image en effet cela fait tâche dans le tableau car le palais présidentiel, quel que soit le pays, représente le symbole de l’Etat, de la République et à ce titre mérite le respect.

Mais pour être respecté faut-il être respectable. Or, est-il respectable de transformer cet endroit en permanence politique comme cela a été le cas sous l’ère Wade. Comment s’étonner ensuite que des trublions n’hésitent pas à considérer le palais présidentiel comme une auberge espagnole.

Imagine-t-on pareils incidents, spectacles aussi insolites à la Maison Blanche, au Kremlin ou à l’Elysée ?

On prétend que certains chefs d’Etat ont pour livre de chevet « Le Prince » de Machiavel, à croire que les présidents successifs du Sénégal préfèrent l’ouvrage d’Alfred Jarry (1896) « Ubu roi », qui est une parodie burlesque sur le pouvoir et ses abus. A chacun ses lectures.

Le Directeur de la publication

IKrono

France – Burundi  Les ânes de la discorde !

L’histoire paraît abracadabrantesque et pourtant elle est authentique, et vaut son pesant de cacahuètes. Elle se passe dans un village de la province de Gitega au centre du Burundi. Elle pourrait commencer ainsi : « Il était une fois un ambassadeur de France, un ministre de l’agriculture burundais, une association française et une ONG locale burundaise ».

Jusque-là, me direz-vous, rien d’anormal ! Poursuivons donc.

« L’idée, très noble, de l’association française était d’aider les femmes et les enfants à transporter les produits agricole, l’eau ou le bois de chauffe en offrant à une ONG du pays … une dizaine d’ânes. Autrement dit une action généreuse et humaniste. »

Là encore, quoi de plus normal ? Attendons la suite.

« Sollicitée, l’ambassade de France accepte alors de financer l’achat des ânes en question, pensant accomplir une bonne action, de nature à renforcer les relations diplomatiques entre Paris et Bujumbura.

De fait, ou est le mal ? Décidemment le diable semble vouloir se cacher dans les détails.

« C’est alors que des proches du président de la République, Pierre Nikurunziza, ont pris la mouche (qui n’était pas tsé-tsé) en apprenant que les ânes avaient été achetés dans le pays voisin, la Tanzanie, qualifiant ce don « d’insulte à la nation ».

Bigre, voilà que la Tanzanie était source de zizanie !

L’affaire aurait pu s’en tenir là, sauf que le ministre burundais de l’agriculture, (pour qui le ridicule ne tue pas), s’est cru obligé d’ordonner « le retrait immédiat et la mise en quarantaine des dix ânes introduits dans le pays ». Qu’on se rassure, légalement, et non clandestinement.

Des ânes, otages de la politique ? Ubuesque !

A l’intention de ce ministre susceptible, insensible au sort des femmes et des enfants de son pays et, accessoirement indifférent à celui des ânes, je rappellerai la légende de l’âne de Buridan où un âne meurt de faim et de soif entre son picotin d’avoine et son sceau d’eau, faute de choisir par quoi commencer.

La morale de cette histoire est que, dans un cas comme dans l’autre, cette situation, à mourir de rire, frôle l’absurdité !

Sauf à penser que derrière cette mise en scène se cacherait une autre réalité. A savoir que Laurent Delahousse, l’ambassadeur de France à Bujumbura, n’ayant pas digéré le référendum constitutionnel du 17 mai dernier qui permet au président Nkurunziza de rester en poste jusqu’en 2034, l’aurait fait savoir. La réplique des autorités ne se serait alors pas faite attendre, sous la forme d’un coup de pied … de l’âne burundais.

Dit autrement, la réponse du berger à la bergère, mais surtout une belle histoire de corne-cul (expression du Rabelais, édition 1659, voulant dire grotesque)

Le Directeur de la publication

IChrono Info

Pour Macky Sall, la coupe du monde de football vaut bien douze jours de congé …

Dans mon précédent billet d’humeur j’évoquais le président-écrivain, il me faut aujourd’hui vous parler du président-footballeur. Décidemment Macky Sall ne sait plus où donner de la tête au point qu’il nous donne le tournis. Un jour il est au four et le lendemain au moulin, un jour il écrit et un peu plus tard il chausse les crampons.

Dans quelques jours la Coupe du monde de football va démarrer en Russie et tous les fans de chaque pays retiennent leur souffle et s’apprêtent à soutenir leur équipe nationale les yeux rivés devant leur petit écran.

Quant à Macky, qu’on ne savait pas à ce point supporter des Lions, il a décidé de s’octroyer un congé sabbatique. Pas moins de douze jours, aux frais de Gianni Infantino, président de la FIFA, pour assister depuis la tribune officielle aux rencontres de ses joueurs favoris. Et ce, « au nom de l’union sacrée ». Evitant d’ajouter « un peu aussi dans la perspective des élections présidentielles qui vont avoir lieu dans neuf mois ».

Car si d’aventure le Sénégal brille durant la compétition nul doute que l’équipe devra partager les lauriers avec le président-qui-les-aime-et-qui-leur-a-demandé-d’être-aussi-forts-et-lucides-que-le-vaillant-peuple-sénégalais, (discours du président écrivain-footballeur le jeudi 24 mai lors de la remise du drapeau national à l’équipe).

Cela nous conduit à poser deux questions.

1) Alors que certains chefs d’Etat européens battus aux élections se sont recyclés dans la finance, les conférences internationales, la gestion de fondations, etc. Macky Sall envisagerait-il à l’avenir de devenir sélectionneur des Lions de la Teranga ?

2) Tandis que d’autres chefs d’Etat envisagent de se rendre en Russie si leur équipe nationale atteint le stade les quarts de finale, comment le président du Sénégal peut-il trouver autant de temps libre dans son agenda ? A moins que les dossiers en cours ne soient ni urgents, ni importants. Le vaillant peuple sénégalais appréciera. Sa justification est simple et elle se trouve dans son exhortation aux joueurs : « Prenez chaque match comme une finale »* Vu comme cela, rien que pour le mois de juin il assistera ainsi à trois « finales » *

Heureux sénégalais qui ont la chance d’avoir à la tête de l’Etat un tel homme-orchestre. A ce propos, qui nous dit que demain Macky Sall ne poussera pas la chansonnette, ou ne jouera pas du banjo ?

Le Directeur de la publication

Ichrono.info

 

  • Le Sénégal (groupe H) affrontera la Pologne le 19 juin, le Japon le 24 juin et la Colombie le 28 juin.

Le Billet d’humeur

Mai 25, 2018 Poster par
Le Billet d’humeur

« Oyez, Oyez braves gens » un président-écrivain est né ! Macky Sall vient en effet d’ajouter une nouvelle corde à son arc avec la parution ces jours-ci d’un livre dont le titre est « Convictions républicaines ». Et ce n’est qu’un début car il s’agit, dit-on, du premier tome et que trois autres nous sont promis pour 2018. Un vrai pensum. Certains se demanderont où il trouve le temps nécessaire, a moins qu’il n’ait recours à un « ghost writer », autrement dit un écrivain fantôme.

Après « Le petit livre rouge de Mao », voici le « Petit guide en jaune et vert de Maky ».

Cet ouvrage nous est présenté comme « une sorte de bilan, de redditions des comptes de son action depuis qu’il est chef d’Etat ». En clair un exercice comptable dont le peuple sera en février 2018 le commissaire aux comptes, en les certifiant ou en refusant de les certifier. « Pour solde de tout compte » aurait été mieux trouvé car cela aurait laissé entendre que la réélection du président-candidat est loin d’être acquise. Sans doute a-t-il péché par un excès d’optimisme, à moins que cela ne soit par un manque de lucidité.

En fait il s’agit d’une compilation austère des 58 discours prononcés par le président en exercice depuis son accession au pouvoir. C’est d’un ennui … Autant dire que l’ouvrage ne semble guère promis à figurer parmi les best-sellers de l’année, pour cela il aurait fallu qu’il soit gratuit. Pas plus qu’au Panthéon de la littérature. 

N’est pas Léopold Sédar Senghor qui veut !

On nous indique que les autres tomes à paraître l’année prochaine traiteront de la transformation de l’économie, la croissance, le développement, la protection sociale, l’environnement et le développement durable. Dans les librairies on devrait le trouver au rayon « Ouvrages en trompe l’œil ». 

Nul doute en effet que le bilan sera flatteur, à l’image du village Potemkine de 1787. A l’époque il s’agissait de masquer à l’impératrice Catherine II de Russie la pauvreté des villages de Crimée qu’elle traversait grâce à des constructions en carton-pâte présentant de luxueuses façades. A la différence qu’ici c’est le peuple sénégalais qu’il s’agit d’abuser par un ouvrage de propagande.

Si nous voulions nous livrer à une exégèse nous dirions que l’’honnêteté aurait commandé d’appeler ce livre « Communications républicaines » plutôt que « Convictions républicaines ». Car c’est bien d’un coup de com’ qu’il s’agit.

Quoique, à bien y réfléchir, le mot « républicaines » est gênant car on a tous en mémoire la mort récente de l’étudiant Fallou Séne, tué par balles lors d’une manifestation pacifique à propos des bourses universitaires non payées. Or cet « homicide accidentel », par les forces de sécurité du pouvoir, entache sérieusement le mandat « républicain » de Macky Sall. « Républicaines » est donc à proscrire car inapproprié.  

Au terme de ce petit exercice de sémantique concernant le titre choisi par le président-écrivain, que dire ? Que « Communications » aurait été mieux choisi car plus conforme à la réalité, c’est simple, direct. Mais si peu politique.

Comme vous pouvez le constater, ce billet que j’inaugure aujourd’hui est aussi bien de « bonne » que de « mauvaise » humeur. 

Le Directeur de publication 

Ichrono.info

AUDIO

Les enfants ne sont pas
Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...

Video galleries

logotwitterFacebook