Poésie

*EGOTRIP POÉTIQUE* Elaz Ndongo Thioye ou Sérigne Ndongo THIOYE Poète Slameur dorénavant à Paris

 

« Le monde est petit. On avait parlé de moi à ce brillant et jeune intellectuel promis à un bel avenir. Il me lance une invitation à laquelle sauvage que je suis ; .je ne réponds pas. Je protège mes relations et je ne me lie pas facilement. Le voici qui accompagne chez moi un ami du frère de mon épouse et dans la discussion je découvre qu'il écrit comme moi, puis me voici entrain de parler du Dr Ndongo ce poète. Que n'ai-je pas dit, le garçon interloqué me dit mais c'est de vous dont on m'a parlé (Fatou Sy de RUNGIS) et je vous ai envoyé une réponse sans réponse. Confus je demande pardon et lui demande de corriger cette trop grande prudence qui a failli me coûter une bonne relation. Voici une belle amitié naissante autour de l'écriture, la pensée et la belle plume. Ce garçon est à suivre, je le recommande »P B CISOKO

Depuis que le vers est devenu pervers
Je n'écris plus; la poésie, je la chante
J'enterre les règles dans le cimetière
De mon inspiration que la liberté hante.

Écoutez-moi chanter l'Amour et la Femme
Et les douces cacophonies de mon être
Écoutez-moi chanter le Divin et la beauté de l'Islam
Dans ce monde immonde où inonde le paraître.

Regardez-moi graver mon nom à l'Immortel
Écoutez- moi chanter les amis les plus fidèles
L'amour est si beau comme l'amitié est belle
La vie est un fade cadeau dont la mort est le sel.

La poésie est en agonie, elle souffre du « rimisme »
Le « poète » est son ennemi qui assassine son lyrisme.
Je lui redonne son charme et la vivifie à travers mes vers
J'essuie en douceur ses larmes, ma plume est lumière.

Poésie! À ton honneur, je composerai mille et un vers
Et peindrai dans le dos de la vie ta divine silhouette
Je chanterai fort tes éloges au-delà des mers
Quand un jour je ferai taire tes « ennemis poètes ».
Thioye

PS: Photo prise par une jeune blonde. No comment !
Sérigne Ndongo THIOYE Poète Slameur dorénavant à Paris

Césaire entendu par Dominique CHAILLET : J'habite une blessure sacrée-AC- Un monde où noirs et blancs se seraient mêlés-D Chaillet

 

Césaire entendu par Dominique CHAILLET : J'habite une blessure sacrée-AC- Un monde où noirs et blancs se seraient mêlés-D Chaillet


Bonsoir Pape,


Mon texte répond à la poésie d'Aimé Césaire: ''J'habite une blessure sacrée.........''etc.

Poème qui exprime toute la tristesse, tout le désespoir de son peuple, toute cette histoire abimée, toute la détresse de ces gens considérés pendant tant d'années comme du ''mobilier''... et dire que cette monstruosité continue encore du côté de la péninsule arabique...., et ailleurs.....


Bien sûr, vous pouvez publier, si cela peut apporter quelque chose à la liberté des hommes ou au fait de maintenir le devoir de mémoire, comme nous le faisons pour tous nos camarades morts au cours de nos guerres, auxquels on inclut bien sûr, ceux venus d'Afrique ou d'ailleurs.....(quel humanisme, quelle belle âme ! L'humain n'a pas de couleur)


Très amicalement D. Chaillet -Sous-Officier de la gendarmerie française à la retraite mais citoyen du monde.


La famille Chaillet est une «famille singulière», cette singularité est dans la simple générosité à soi et aux autres.


Lors d'un évènement malheureux je rencontre Mr Chaillet Dominique frère de feu mon père de cœur Benoit Chaillet rappelé à dieu le samedi 07/12/2018 et inhumé le samedi 15/12/2018. Nous étions dans la peine mais son frère nous aurait conseillé de continuer à vivre à débattre à échanger pour nous améliorer et essayer de diminuer les souffrances dans ce monde tout en appelant à l'amour et au respect de chacun dans sa différence.


J'avoue que chaque membre de cette famille a une parcelle de lumière qui vous surprend agréablement et vous étonne comme doit l'être le philosophe qui entend l'autre. Voici qu'il me parle de Césaire. Cet ex-gendarme qui a sillonné le monde s'arrête sur un poème de Césaire et ce texte l'a tellement marqué qu'il décide de lui répondre.


Dominique CHAILLET sous -officier dans la gendarmerie a sillonné le monde pour des raisons professionnelles mais aussi de loisirs Il a le goût des voyages et de la découverte et des échanges humains. Son village vient d'accueillir un couple de syrien chrétien et comme il parle un peu l'arabe ça aide. Il ajoutera une chose ç'eut été un musulman, c'est pareil puisque nous célébrons le même Dieu.

Pour Mr CHAILLET et en toute humilité : je ne fais que ce que l'Evangile nous apprend :

« C'est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté. » Ephésiens 6:13« Le sort d'un homme sur la terre est celui d'un soldat« Job7:1


Cet homme de cœur D CHAILLET, ce citoyen du monde, ce soldat de dieu nous instruit par l'exemple et agit comme il croit bien faire.
Je ferai tout pour que le texte de D. CHAILLET soit reçu dans toutes les maisons Césaire, à Champigny sur Marne-94, à la Maison de la Négritude et des droits de l'homme de Champagney en haute Saône, etc.


Quand l'humanité en nous gronde il faut savoir tendre l'oreille mais aussi le cœur.
Merci à Mr CHAILLET et vous pouvez croire en ma sincérité en toute circonstance. P B CISSOKO

Bonjour Pape, comme prévu, je vous envoie mon poème, réponse à celui d'Aimé Césaire Dominique CHAILLET gendarme à la retraite Devecey/France

J'habite une blessure sacrée,

J'habite des ancêtres imaginaires,

J'habite un vouloir obscure,

j'habite un long silence............
j'habite une soif irrémédiable
j'habite un voyage de mille ans
j'habite une guerre de trois cent ans
j'habite un culte désaffecté
entre bulbe et caïeu j'habite l'espace inexploité
j'habite du basalte non une coulée
mais de la lave le mascaret
.Aimé. Césaire

Ce poème de Césaire interpelle notre ami  CHAILLET D et il dit ceci :  et on remarquera la symphonie, la symbiose des pensées. P B C

Enveloppé dans ma nuit tropicale,

Sous les bras étalés d'un manguier

Que les rayons de la lune ne peuvent traverser,

Je rêve..., je rêve d'un monde idéal,

Où, ni esclave, ni maître n'auraient jamais existé,

Un monde où noirs et blancs se seraient mêlés,

Au fil des temps, au fil des ans, au fil des jours,

Guidés seulement par la main, par le cœur, par
l'Amour...
Dominique. CHAILLET

LE CORRIDOR DU RÊVE Poésie par Amadou Ndiaye


Harmattan Sénégal
LITTÉRATURE POÉSIE AFRIQUE SUBSAHARIENNE Sénégal


« Le corridor du rêve est un recueil aux thèmes variés qui nous entraîne dans les méandres de la pensée profonde du poète, qui traduit par des vers son paysage extérieur et intérieur.

L'auteur sait exactement où nous mener et l'émotion est bien retransmise. L'autre tour de force c'est que les textes sont très visuels, très vivants.

Le lecteur n'est pas un simple spectateur, il vit, ressent, voit tout ce que dit, fait et pense le poète. Tout simplement une lecture vivante d'une douceur agréable. »

Mame Ngoné Faye, Critique littéraire


Enseignant de formation, Amadou Ndiaye a été chef de cabinet du ministre de la Famille et de la Solidarité nationale, inspecteur du tourisme, conseiller technique dans le cabinet du Président de la République et dernièrement à la direction des ressources humaines du ministère de l'Éducation national .

extraits

Femme


Ouvre-moi la porte de tes yeux
Que je plonge dans le néant insondable de la félicité
Laisse-moi me baigner dans la brise de la rivière fraiche de ta sérénité retrouvée


Debout mon peuple


Je chante mon désarroi suspendu au collet de ma douleur
Ma peine que ruissèle le long des cordes de la trahison de suie enduite et de vermine enlacée


Nostalgie d'une inconnue


Un dimanche, au milieu de NDJOLOR
Les rues étaient presque désertes.
Je marchais derrière une belle créature à la croupe rebondie

Exister : par A Samba Ndiaye

 

Exister par A Samba Ndiaye 


Les jours s'égrènent péniblement,
Sans but, sans joie,
Trop lentement,
Un trop lourd fardeau,


Quel beau cadeau


Que je traîne depuis l'enfance,
Avec constance,
Prisonnière d'une phrase jetée au hasard d'une discussion,
Qui a transformé ma vie en négation,
Qui l'a éteinte
Comme on éteint une bougie
Dans un souffle interdit.
Mais je n'ai pas fini de crier que je suis,


Qui je suis,


Je ferai un ultime pied-de-nez
A cette vie si mesurée,
Trop bien réglée,
Je ne serai plus ce que vous attendez,
Je me battrai pour défendre des idées,
Que vous trouvez peut-être empreintes de trop de naïve humanité,


Poings levés,


Mais avec cette sérénité retrouvée,
J'en ferai ma destinée
Avec au bout,
Peut-être quelque chose de plus fou,
De plus doux aussi,
Finis les compromis,
Oubliée l'image que l'on veut laisser derrière soi,
Je serai enfin Moi,
Sans foi ni loi,
Avec cette joie de m'être enfin reconnue,

Abdoulaye Samba Ndiaye
Professeur d'économie en Ile de France
Directeur Général de la société c2r-conseil.com
Consultant sénior en Création , Redressement, Reprise
Il a été diplômé de le l'IAE de Clermont Ferrand, Lyon 2 ( évaluations et politiques publiques)
Souvent il nous fait une chronique en direct sur FB sur la géo politique l'économie et l'actualité sénégalaise ( une mine d'informations précises et savantes-La lecture de ses articles très pointus mais accessibles à tous est un plus).
Ancien du Lycée A Sadji 1983

AUDIO

Les enfants ne sont pas
Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...

Video galleries

logotwitterFacebook