Santé

Publié dans Santé

Les droits du patient en Afrique et au Sénégal : Mon dossier médical m'appartient.

Avr 23, 2018
Les droits du patient en Afrique et au Sénégal : Mon dossier médical m'appartient.

 

Un patient est une personne à respecter. Pauvre ou riche il doit être pris en charge.
Il ne faut pas retarder les prises en charges urgentes au nom des tickets non payés etc.

Il faut prescrire les médicaments qu'il faut.

Les médecins et personnels soignants doivent être à leurs postes et non à l'extérieur ou entrain de se maquiller, de parloter, ou passer un coup de fil....

Combien de fois on a entendu les problèmes liés aux relations entre patients et praticiens ou le fonctionnement, la prise en charge, les erreurs de diagnostics, etc ...


Notre propos est pour alerter et faire prendre conscience.

Pourquoi une majorité médecins ne donne pas un compte rendu à leurs patients.
Pourquoi, quand le patient veut un compte-rendu le médecin ne le lui donne pas ?
De quel droit ?


Est-ce un problème de moyens ou une caporalisation de l'information ?


On peut comprendre que le généraliste ne le fasse pas systématiquement mais à la demande du patient il doit s'exécuter.
Quand c'est à l'hôpital ce compte rendu est systématique sous forme de copie ou que le patient recevra chez lui et une copie sera transmise à son médecin traitant pour le suivi.
Le spécialiste et le médecin traitant doivent communiquer pour qu'il n'y ait aucune contre indication. Plus le généraliste est au courant de l'état de sante du patient mieux il saura lui prescrire les médicaments adéquats et le patient doit être informé.


On est souvent surpris quand nos amis veulent trouver une solution alternative à leurs soucis de santé nous dire qu'ils n'ont aucun bilan. Comment dès lors communiquer avec les autres professionnels capables d'apporter une amélioration.


Il faut que nos spécialistes et autres aient cette culture de la communication pour redorer la relation entre le professionnel et son patient.
Le patient est libre si les soins prodigués ne sont pas à hauteur.
Il a le droit de voir un autre praticien et personne ne doit retenir son dossier médical.


En France on parle même de dossier médical partagé pour que tout praticien de santé puisse y accéder au besoin et ne pas faire d'erreur comme on le voit souvent avec les diabétiques à qui on donne quelquefois des médicaments proscrits.


Médecin est une personne qui doit être imbue d'une certaine bienveillance et d'une grande humanité.

Ce n'est pas parce que 57% de la population sénégalaise est analphabète qu'il faut lui refuser ses droits à être informé sur sa santé.

Que chacun face son travail et le sermon d'Hippocrate sera bien respecté.
P B CISSOKO

De l'hôpital en direction du Patient en France

L'accès aux informations de santé (dossier médical)
Charte


Toute personne a accès à l'ensemble des informations le concernant, détenues par les professionnels de santé et qui ont contribué à l'élaboration et au suivi du diagnostic et du traitement. L'accès au dossier médical du malade peut désormais se faire directement ou par l'intermédiaire d'un praticien.


• QUI PEUT DEMANDER L'ACCÈS AU DOSSIER MÉDICAL ?
• QUELLES SONT LES INFORMATIONS COMMUNICABLES ?
Qui peut demander l'accès au dossier médical ?


Tout patient peut demander à accéder à son dossier médical auprès d'un professionnel de santé ou d'un l'établissement de santé. Le patient peut y accéder directement ou par l'intermédiaire d'un médecin qu'il désigne. En dehors du patient lui-même, cette demande peut-être effectuée par le titulaire de l'autorité parentale (pour les mineurs), par le tuteur (pour les personnes sous tutelle), et, sous certaines conditions, par son ayant droit (en cas de décès de l'intéressé), par le titulaire de l'autorité parentale (pour les mineurs), par le tuteur (pour les personnes sous tutelle).ou par toute personne (comme son médecin traitant par exemple) désignée comme intermédiaire par l'usager. La communication du dossier médical doit intervenir au plus tard dans les huit jours suivant la demande et au plus tôt dans les 48 heures.
Si les informations remontent à plus de cinq ans, ce délai est porté à deux mois. Cette période de cinq ans court à partir de la date à laquelle l'information médicale a été constituée.

Quelles sont les informations communicables ?


Toute personne a accès à l'ensemble des informations concernant sa santé, c'est-à-dire à toutes les données qui sont formalisées et ont contribué à l'élaboration et au suivi du diagnostic et du traitement ou à une action de prévention, ou ont fait l'objet d'échanges écrits entre professionnels de santé.
Ceci correspond notamment aux résultats d'examen, aux comptes rendus de consultation, d'intervention, d'exploration ou d'hospitalisation, aux protocoles et prescriptions thérapeutiques mis en œuvre, aux feuilles de surveillance, ainsi qu'aux correspondances entre professionnels de santé, à l'exception des informations mentionnant qu'elles ont été recueillies auprès de tiers n'intervenant pas dans la prise en charge thérapeutique et des informations concernant des tiers.
Ces informations sont communicables quelle qu'en soit la forme (papier, support informatique...). La communication en langage clair (par exemple, par l'indication de la signification des codes utilisés) doit être conforme au contenu des enregistrements.


Quelles sont les modalités d'accès et de communication ?


La demande est adressée au professionnel de santé, au responsable de l'établissement de soins ou à la personne désignée à cet effet par ce dernier.
L'accès aux données se fait, au choix du demandeur, soit par consultation sur place avec éventuellement remise de copies, soit par l'envoi des documents (si possible en recommandé avec accusé de réception). Les frais de délivrance de ces copies sont à la charge du demandeur, sans pouvoir excéder le coût de la reproduction et, le cas échéant, de l'envoi des documents.
Avant toute communication, le destinataire de la demande doit vérifier l'identité du demandeur (ou la qualité de médecin de la personne désignée comme intermédiaire).

IL ÉTAIT UNE FOIS UNE MÉDECINE, UN MÉDECIN, DES PATIENTS
robert laurent
SANTÉ, MÉDECINE TÉMOIGNAGE, AUTOBIOGRAPHIE, RÉCIT EUROPE

 

A travers ces quelques lignes, la vie, le temps défile. La médecine générale, acteur principal de ce petit film qu'est la vie, se décline au présent mais surtout au passé. Et que sera-t-elle demain ? Par ces petites scènes de la vie, l'auteur nous invite à regarder filer le temps. Le lecteur se laisse vite aller. Il se découvre, se souvient des uns et des autres. Sans prétention, ce long poème nostalgique nous révèle le médecin généraliste face à ses patients. Ils vieillissent ensemble. La médecine, sa pratique, vieillit pour finalement entrer dans un autre cycle.
OUVRAGE


http://solidarites-sante.gouv.fr/systeme-de-sante-et-medico-social/parcours-de-sante-vos-droits/

AUDIO

Les enfants ne sont pas
Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...

BANNIERE 03 UNE IKRONO

Banniere UAA 260x600

Video galleries

logotwitterFacebook