Le coin de Pape CISSOKO

Créons des appareils pour faciliter la mobilité et l’autonomie des personnes en situation d’handicap / Ndiemé Lame depuis Paris et autres se battent et vous ?

Fév 19, 2018
Créons des appareils pour faciliter la mobilité et l’autonomie des personnes en situation d’handicap / Ndiemé Lame depuis Paris  et autres se battent et vous ?

 

Créons des appareils pour faciliter la mobilité et l'autonomie des personnes en situation d'handicap / Ndiemé Lame depuis Paris et autres se battent et vous ?


"Avec votre mobilisation et votre engagement, Sokhna THIOUNE commence à tenir debout pour la première fois à l'âge de 14 ans.

Avec ses PROthèses elle essaye ses premiers pas. L'association, grâce à vos soutiens, a participé sur l'appareillage pour un montant de 1200€. Il faut donner une liberté et une chance à ces enfants.
Je me battrai pour aider ces nombreux enfants sans jambes, sans bras et qui veulent jouer, s'occuper d'eux-mêmes sans l'aide de personne."


Il est grand temps de convier les polytechniciens, les électromécaniciens, les bricoleurs, les kinés, etc, au travail.


Aux autres compatriotes, citoyens, suivez-nous, faites dans votre coin ce que vous pourrez pour soulager ces enfants l' handicap n'est pas un frein on peut trouver des ressources pour agir et bouger plutôt que d'être obliger de tendre la main.


En France ce sont en général les personnes qui ont un parent handicapé qui créent des outils pour améliorer les conditions de vie et autonomiser les personnes atteintes.


D'autres foncent dans le créneau pour créer sachant que la demande est là.


Je connais une jeune fille Fatou, elle vit aux Parcelles Assainies, elle est belle et courageuse (photos petite fille debout en bleu) elle adore aller à l'école et quand on m'a dit qu'il lui arrive de tomber sur le chemin (sable) du collège faute d'appareil, cela m'a peiné. J'ai avec ma soeur Mariama, décidé de lui trouver ce qu'il faut et à présent dieu merci elle a sa nouvelle prothèse fabriquée au Centre Talibou Dabo et une nouvelle vie recommence avec de la liberté de mouvement et moins de chutes..


Pourquoi les autres ne peuvent pas prétendre à ces outils qui ne sont pas difficiles à fabriquer, pour commencer de simples outils peuvent dépanner. Il ne faut rien sophistiquer, de la simplicité d'abord.
L'absence de vaccination, les maladies, les mal formations, etc, condamnent beaucoup de personnes et surtout les enfants à une situation d'handicap et de dépendance.

A Paris une dame Mme Ndiémé LAM, elle-même en fauteuil mais tellement dégourdie qu'on oublierait sa condition, elle se bat chaque jour pour améliorer les conditions de vie des jeunes ou des personnes en situation d'handicap. Oui elle se bat et nos autorités en France et ailleurs n'écoutent pas ; seuls ses amies/ blancs : Blanches et certains africains lui viennent en aide.


Voici l'association l'AIH :

« L'Association Insertion Handicap a pour objectif d'aider des enfants en situation de handicap en finançant leur scolarité et les aider pour la mobilité. A ce titre, nous organisons une soirée solidaire afin de sensibiliser le public à notre action ».

Cette dame avec son association incitent et paient la scolarité des enfants en situation d'handicap. Aller à l'école en situation d'handicap en Afrique au Sénégal est une gageure, pas de rampes d'accès, rien pour faciliter l'accessibilité.


En France elle va dans le supermarché et les gens donnent ce qu'ils peuvent, elle collecte et envoie au Sénégal.


Voici une belle action que son association vient de réaliser. Une petite fille sans jambes a pu grâce à l'association se mettre sur des orthèses debout pour la première fois et cette victoire sur la vie sur l'handicap m'a touché et m'a fait penser au roi lion de Soundjata Kéita.

Avec votre mobilisation et votre engagement, Sokhna THIOUNE commence à tenir debout pour la première fois à l'âge de 14 ans. Avec ses orthèses elle essaye ses premiers pas. L'association, grâce à vos soutiens, a participé sur l'appareillage»


A présent un autre combat c'est celui d'une belle jeune fille « Ndéye Sokhna TOURE, amputée des deux bras et âgée aujourd'hui de 16 ans attend toujours d'être appareillé.

Nous comptons sur votre générosité pour aider cette fille à s'épanouir et vivre dignement avec son handicap ».


On y parviendra, je solliciterai les génies, les bricoleurs, les polytechniciens.

Tous pour imaginer un appareil qui puisse aider cette jeune fille à vivre en toute indépendance.
Imaginons comment on peut aider une personne sans bras à pouvoir prendre son pot pour boire, écrire, manger, et se laver.

Nous inventons des choses sophistiquées pourquoi pas des choses simples pour des personnes en situation d'handicap ?


Je me bats pour les personnes atteintes d'albinisme, les personnes en situation d'handicap, etc, agissons et ne laissons pas tomber ces enfants qui sont des victimes : on peut si on veut.
Tous ensemble


Ndiémé LAME et Cheikh nous disent ceci sur l'association :
PRESENTATION DE L'ASSOCIATION


INTRODUCTION


Association de loi 1901 à but non lucratif, l'Association Insertion Handicap (AIH) créée en 2009, lutte à la fois contre toutes les formes d'exclusion des handicapés et pour l'amélioration durable et continue de leurs conditions de vie. L'association s'appelait au départ Association pour la Réinsertion des Handicapés du Sénégal (ARHS) pour devenir AIH en 2011.


L'Association pour la Réinsertion des Handicapés du Sénégal qui est une antenne et qui a son siège à Médina, un quartier de la capitale sénégalaise, reste notre représentant sur place avec comme interlocuteur Monsieur Babacar Mbaye.


Souvent ignorées ou jugées non prioritaires en Afrique, les personnes en situation de handicap sont livrées à elles-mêmes et finissent souvent par mendier le long des routes. Elles n'ont généralement accès ni aux appareillages, ni aux soins nécessaires à l'amélioration de leurs conditions de vie.


Mme Ndiémé LAME, sénégalaise, présidente de l'association, découvre en arrivant en France en 2001 une autre vision de la vie où les handicapés sont intégrés socialement et économiquement dans la société. Ayant vécue des moments et des situations difficiles au Sénégal, elle décide d'aider ceux qui sont toujours dans cette situation en créant l'ARHS (devenue ensuite AIH) qui a pour objectif d'affirmer haut et fort que chaque personne en situation de handicap peut vivre sa vie pleinement et entièrement en tant que citoyen avec une autonomie maximale qui passera impérativement par une bonne éducation et une formation professionnelle.


LES OBJECTIFS DE L'ASSOCIATION


Sur les plus de 650 millions de personnes handicapées dans le monde plus de 500 millions vivent dans les pays en voie de développement où la poliomyélite n'est pas encore éradiquée. Victimes de marginalisation, il a fallu plusieurs campagnes d'information et de sensibilisation pour qu'enfin les handicapés sortent des maisons dans lesquelles leurs parents et la société d'une manière générale, les avaient confinés.


L'accès à l'éducation est un droit fondamental. Or c'est une triste réalité de constater que beaucoup d'enfants, victimes d'un handicap, souffrent de l'exclusion de tout offre d'éducation. A l'échelle nationale, l'absence de statistiques fiables reste une contrainte majeure qui ne favorise pas la résolution de cette problématique.


Aujourd'hui au vu de notre expérience sur les difficultés que rencontrent les personnes en situation de handicap, nous tendons la main à toutes les bonnes volontés qui veuillent s'associer à notre cause pour que nous puissions ensemble définir une politique qui permettra à ces personnes de profiter de la vie dignement. Pour cela nous avons mis en œuvre un plan d'action qui consiste à :
 Faciliter l'accès aux handicapés à des formations qualifiantes

 Mettre en place un système de parrainage pour que les enfants sénégalais qui ont des parents handicapés et des enfants en situation de handicap puissent jouir d'une éducation de qualité

 Ouvrir un centre social d'accueil et d'orientation

 Améliorer les conditions d'existence et renforcer le statut des handicapés

 Promouvoir l'engagement des valeurs, la dignité et le développement de la position des handicapés dans la communauté en particulier

 Récolter des dons : aliment, vêtements, médicaments, etc....

 Les aider à se réinsérer professionnellement

 Lutter contre la mendicité et la pauvreté de la famille handicapée

 Faciliter l'accès à des formations qualifiantes


Actuellement nous sommes entrain de mettre des projets en place qui nous permettront une fois réalisés de prendre en charge des personnes en situation de handicap.


Au Sénégal il existe des ateliers constitués essentiellement de personnes en situation de handicap qui fabriquent des produits artisanaux qu'ils écoulent sur le marché. Les maigres revenus qu'ils gagnent leur permettent de gagner leur vie dignement. Nous essayerons de rentrer en contact avec ces structures afin de les aider à développer leurs activités pour que plus de personnes puissent en bénéficier.


Ensuite nous mettrons en œuvre un système de partenariats qui leur permettra d'écouler leurs produits mais aussi de trouver des bailleurs qui vont leur permettre d'agrandir leurs locaux et inciter les jeunes handicapés à apprendre un métier. Pour cela une campagne de sensibilisation sera menée pour que ces personnes sachent que leur place n'est pas dans la rue pour uniquement tendre la main.
Afin de lutter contre les préjugés, ensemble nous devons démontrer à tout le monde qu'un handicap ne doit pas être source de pauvreté.


 Système de parrainage


L'un des principaux objectifs de l'association était de permettre à des enfants en situation de handicap de bénéficier d'une éducation de qualité. Nous restons sur cette lancée car depuis le début nous suivons des enfants en prenant entièrement en charge leur frais de scolarité (huit élèves sont prises en charge pour l'année scolaire 2014-2015).


Pour mieux mener à terme notre projet nous sommes entrain de réfléchir sur des axes qui nous permettront d'élargir notre champ d'action.

Ayant constaté que les adultes handicapés ne sont pas bien intégrés dans la société et vivent le plus souvent dans une très grande précarité, il leur est quasi impossible de scolariser leurs enfants. Ces derniers en grande majorité ne vont pas à l'école car ils servent de guide pour ceux qui sont aveugles ou comme brancardier pour pousser un fauteuil roulant pour ceux qui ont un parent handicapé moteur. Il est donc impossible pour ces enfants de pouvoir s'occuper de ces tâches quotidiennes, qui sont indispensable pour assurer le repas quotidien car vivant uniquement de la mendicité, et de pouvoir aller à l'école en même temps.


Pour combattre ce fléau il est nécessaire d'aider les familles à avoir une stabilité sociale afin que leurs enfants puissent accéder à l'éducation qui est un devoir civique pour tout citoyen. Des questions se posent alors sur que faire pour sortir ces personnes de la mendicité afin de libérer ces enfants ? Ainsi nous comptons les intégrer dans le système de parrainage qui est déjà sur place pour qu'ils intègrent des écoles renommées. Jusqu'à ce jour les parrainages se font avec les fonds que nous récoltons avec les activités de l'association, mais il est possible de trouver de bonnes volontés qui s'engagent à prendre en charge les frais de scolarité d'enfants en difficultés. Dans ce cas de figure c'est à nous d'identifier les besoins et de les soumettre sous forme de projet à nos partenaires.


Nous avons constaté aussi que les enfants sourds-muets, les malentendants ou les aveugles sont laissés en rade concernant leur éducation. Actuellement force est de constater qu'il n'y a pas assez de structures pouvant prendre en charge leur éducation. Au lieu de créer des centres à part nous comptons promouvoir l'éducation inclusive afin qu'ils ne se sentent pas isolés. De ce fait ils seront scolarisés avec les autres enfants pour éviter le syndrome de discrimination dont ils ont toujours été victimes. Pour cela il va falloir sensibiliser et former les enseignants sur l'écriture en braille et la langue des signes.


L'éducation inclusive c'est aussi l'accessibilité aux infrastructures publiques pour les personnes à mobilité réduite car sur ce plan là, il reste beaucoup à faire.


 Centre d'accueil social et d'orientation


Pour soutenir socialement les couches défavorisées nous comptons mettre en place un centre social d'orientation afin de les former et les conseiller par groupes pluridisciplinaires avec des éducateurs, des partenaires, des assistants sociaux etc... Ce centre nous permettra d'entrer en contact avec les populations pour diagnostiquer les vrais maux dont elles souffrent.


Des animations seront mises en place avec les acteurs locaux de développement pour sensibiliser la population afin d'éradiquer des maladies comme la poliomyélite qui bien qu'ayant diminuée considérablement durant ces dernières années est toujours présente ainsi que les MST qui touchent le plus souvent des personnes défavorisées qui sont plus vulnérables.


Des cours d'alphabétisation seront organisés pour donner une chance à ceux qui n'ont pas eu la possibilité d'aller à l'école pour apprendre à lire et à écrire.


Les associations auront l'opportunité d'avoir des initiations sur la mise en place, la recherche de financement et l'exécution des projets de développement.


Des cours de renforcement seront organisés pour aider les élèves qui ont des difficultés à l'école, ils seront ainsi encadrés pour leurs choix futur. La mise en place du centre permettra d'entrer en contact avec les populations en travaillant avec les collectivités locales afin d'identifier les personnes en situation de handicap car quand on parle de précarité elles viennent souvent en première ligne.


 Amélioration des conditions d'existence et renforcement du statut des handicapés


Les personnes en situation de handicap doivent avoir une place entière dans la société.
Dans les pays en voie de développement il reste beaucoup à faire concernant leur reconnaissance. Il suffit de se rendre dans les pays du nord pour voir la différence.

Dans toute l'Afrique, les gouvernements cite les contraintes budgétaires comme obstacles à la promotion des droits des personnes handicapées. Néanmoins, certains succès et certaines améliorations ont été obtenus au Sénégal avec la nomination d'une conseillère auprès du Président de la république pour les personnes en situation de handicap. Nous souhaiterions avec les autorités faire un plaidoyer pour que les handicapés puissent accéder à leurs droits en ayant la priorité dans les lieux publics et en mettant en place une carte prioritaire.

 Promouvoir l'engagement des valeurs, la dignité et le développement de la position des handicapés dans la communauté en particulier


Il est malheureux de constater que les handicapés sont souvent discriminés au sein même de leur propre famille. Pour lutter contre cette discrimination il est nécessaire de sensibiliser la population sur certains préjugés.


Quand au XXIe siècle on considère un enfant paralysé par une maladie comme un mauvais sort, il devient imminent de sonner la mobilisation. Celle-ci doit commencer avec les proches des victimes qui passent le plus de temps avec eux. L'accessibilité qu'on réclame pour les infrastructures publiques doit commencer dans les concessions surtout au niveau des toilettes (la majeure partie des maisons ou vivent des personnes en situation de handicap ne sont pas accessible donc il devient impérative de sensibiliser les familles).

En collaboration avec les conseils de quartiers, les associations de jeunes et le mouvement navétane (activités de vacances), on atteindra la base afin que notre action se concrétise. Le résultat attendu serait de permettre aux personnes en situation de handicap de retrouver leur place dans la société par une discrimination positive.

 Récolte de dons : aliments, vêtements, médicaments, etc....


Avec nos partenaires nous avons mis en place un système de collecte qui nous permet de rassembler différentes articles : des aliments non périssables, des vêtements, des médicaments mais aussi du matériel orthopédique.


Sachant que beaucoup d'handicapés moteurs ont des difficultés pour se déplacer nous récupérons des fauteuils roulants ainsi que des cannes anglaises que nous distribuons à ceux qui en ont besoin.

 Réinsertion professionnelle


Il s'agit de l'ensemble des dispositifs en application des politiques en faveur des personnes en situation de handicap, destinés à éliminer les situations de discrimination à l'embauche et à développer l'accompagnement des personnes en situation de handicap à la recherche d'un emploi.
Avec les services compétents nous envisageons d'accompagner les personnes handicapées à retrouver leur place dans le milieu du travail. Nous comptons faire un plaidoyer pour sensibiliser les chefs d'entreprises pour qu'ils leur donnent une chance.


 Lutter contre la mendicité


Ce serait très difficile d'éradiquer la mendicité avec les handicapés qui font parti du décor de la capitale sénégalaise. Toutes les activités que nous comptons mettre en œuvre auront comme résultat la scolarisation des enfants en situation de handicap et la formation des adultes. Ce qui nous mènera, si tout se concrétise, à une diminution considérable de la mendicité à défaut de l'éradiquer.


Tous ces points seront développés sous forme de projet pour ensuite rechercher des financements auprès des bailleurs pour leurs réalisations. Nous tendons la main à toutes les bonnes volontés de venir nous rejoindre pour qu'ensemble nous puissions participer à l'éradication de la pauvreté et de la discrimination des personnes en situation de handicap. Nous tenons aussi à remercier les partenaires qui nous ont accompagnés depuis le début sur tout ce que nous faisons.


Le Secrétaire Général Monsieur Cheikh LO
Association Insertion Handicap" <Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

AUDIO

Les enfants ne sont pas
Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...

BANNIERE 03 UNE IKRONO

Banniere UAA 260x600

Video galleries

logotwitterFacebook