Le coin de Pape CISSOKO

Quand le fou qui a perdu la raison et retrouve une once de lucidité : Trump dégaine et touche ses cibles. Que dit-on au Sénégal et en Afrique ?

Aoû 22, 2017 Hit: 275 Poster par 
Quand le fou qui a perdu la raison et retrouve une once de lucidité : Trump dégaine et touche ses cibles. Que dit-on au Sénégal et en Afrique ?

Quand le fou qui a perdu la raison et retrouve une once de lucidité : Trump dégaine et touche ses cibles. Que dit-on au Sénégal et en Afrique ?

Donald TRUMP fait le fou, certains diront pas net comme ce jeune de la Corée. Les deux font trembler la
diplomatie et le monde. S le fou n'est pas éternellement pas fou, il a des flash et ainsi il dit tout haut ce que tout le monde sait ?
on peut se référer au fou de l'Aventure ambigüe de C H Kane par exemple. C'est la figure de Socrate, de Thales avec sa lampe torche en plein jour et de Diogène dans son tonneau. Et le monde se trompe et Trump nous surprend encore.

Je vous invite a lire avec attention cet article et je suis ravi que beaucoup ait trouvé juste malgré la violence du texte les propos du chef d'Etat le plus puissant du monde.
Les contributions que je lis ici et là démontrent que le peuple comprend et les politiques sont aveugles et mus par leurs intérêts personnels.*


En vérité Trump distingue bien les politiques africains du peuple africain.


En vérité le fou a perdu sa raison cette faculté importante qui a façonné le monde des humains, mais même si Trump est considéré comme mentalement léger il sait les failles, les maux qui gangrènent l'espace africains et en homme d'affaire avisé il sait que l'absence de liberté, l'absence de vision, bloque toute évolution.

J'ai décidé ici d'appuyer les propos de D TRUMP en me référent à de grands auteurs africains qui expriment la même chose. A la suite de chaque phrase je tenterai de donner des exemples.

Réponse de Donald Trump
à la question d'un journaliste sud-africain : les dirigeants africains ont-ils raison de demander leur retrait de la Cour pénale internationale basée à La Haye ?

"Il est honteux pour les dirigeants africains de chercher à sortie de la CPI. À mon avis, ces dirigeants veulent avoir toute la liberté d'opprimer leurs pauvres sans que personne ne leur pose une question.

Dans quels continents avons les chefs d'Etats qui sont au pouvoir depuis plus de 10 ans. Que font-il de l'alternance, que font ils pour se maintenir au pouvoir et pourquoi ?


Yaya DIAME a voulu nous faire le coup, il n'a pas réussi mais la sous région a eu peur .


Dans le journal Slate de 2013
On pourra lire ceci :

Le pouvoir est l'aphrodisiaque suprême», disait Henry Kissinger, le prix Nobel de la paix 1973 et nombreux sont les présidents qui ne peuvent plus s'en passer. Arrivés à la tête de leurs pays par coup d'Etat ou par des élections dites démocratiques, voici un petit échantillon classement des ces dirigeants africains.


1 — Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, 75 ans et 34 ans au pouvoir


A la première place de ce classement on retrouve le président de la Guinée équatoriale: Teodoro Obiang Nguema. Arrivé au pouvoir le 3 août 1979, après avoir renversé son oncle Francisco Macias Nguema, cela fait plus de 30 ans qu'il dirige cet pays. Aujourd'hui âgé de 71 ans, cet ancien militaire n'est pas près de céder sa place.


2 — José Eduardo Dos Santos 75 ans et 34 ans au pouvoir


Cet ancien ingénieur du pétrole et militant contre les colons portugais est parvenu à se hisser au sommet de ce pays par désignation, après la mort d'Agostinho Neto, le 10 septembre 1979. Avec 34 ans de règne à la tête de l'Angola, José Eduardo Dos Santos a fait savoir qu'il pourrait ne pas se présenter au scrutin de 2017. Même si ce n'est pas la première fois que le chef de l'Etat angolais fait ce type d'annonce.


3 — Paul Biya 84 ans et 32 ans au pouvoir


Il a succédé à Ahmadou Ahidjo, le 6 novembre 1982, après la démission de ce dernier. Paul Biya est accroché au palais d'Etoudi depuis 32ans. Grâce à la levée de limitation de mandat, en 2008 et à l'opposition qui peine à se rassembler autour d'une candidature unique, Paul Biya semble se diriger vers une présidence à vie.


4 — Yoweri Museveni 73 ans et 32 ans au pouvoir


Devenu président de la République après un coup d'État, Yoweri Musevenidirige l'Ouganda depuis janvier 1986. Cet ancien agent des services secrets du président Milton Obote, va attendre 1996 avant d'organiser une élection dont il sera le seul est l'unique candidat. Fils d'un riche propriétaire terrien, il est lui-même considéré, aujourd'hui, comme un millionnaire en dollars. Après 28 ans de pouvoir et une fortune non négligable, il envisage de céder sa place... mais à son fils Muhoozi Kainerugaba.


5 — Robert Mugabe 93 ans et 29 ans au pouvoir


Il est le plus âgé des chefs d'État d'Afrique en exercice. Élu le 31 décembre 1987, après avoir été premier ministre dès 1980, il a depuis plongé le Zimbabwe dans une dictature. Robert Mugabe va au cours de son mandat mener son pays vers une pénurie alimentaire et en plus de créer une certaine rivalité ethnique. Cet ancien chef de guérilla dans l'ex- Rhodésie du Sud, Président depuis 27 ans, il a cependant accepté de partager le pouvoir depuis 2008, avec l'opposant Morgan Tsvangirai.


6 — Idriss Déby Itno 66 ans et 27 ans au pouvoir


Le 2 décembre 1990, il chasse du pouvoir Hissène Habré. Un homme qui l'avait aidé à gravir les échelons des Forces armées. Officiellement président de la République du Tchad, le 28 février 1991, Idriss Déby Itnova instaurer le multipartisme sous le regard fier de son soutient européen. Mais va s'en suivre des accusations de détournement à des fins militaires ainsi que des violations de droit de l'homme. En 23 ans de pouvoir, Idriss Déby Itno a souvent vu son gouvernement se fragiliser, sans jamais être renversé.


7 — Blaise


Auparavant l'allié du père de la révolution burkinabè Thomas Sankara, Blaise Compaoré, comme beaucoup d'autres, prendra les rênes du pouvoir après un coup d'État. Le 15 octobre 1987 le président Sankara est assassiné et son ancien compère se retrouve à la tête du pays. Il instaure le multipartisme en 1991 et est élu président 7 ans plus tard et durant les trois élections qui suivront. Toujours bloqué par la Constitution de 1991 et sa limitation de mandat de l'article 37, le président du Burkina Faso cherche toujours un moyen de résoudre ce casse-tête avant la présidentielle de 2015.


8 — Omar el-Béchir 74 ans et 24 ans au pouvoir


Militaire de pure souche, Omar el-Béchir a fait ses armes à l'académie militaire du Caire. Il servira les intérêts égyptiens durant la guerre de Kippour en 1973, avant d'être chargé de diriger les militaires soudanais contre l'Armée de libération du Soudan. Il accède au pouvoir après le coup d'État militaire de 1989 et dissout la plupart des instances politiques (partis, parlement...). À la fois président, Premier ministre et chef de l'armée, il va consacrer une partie de son mandat à négocier avec les sécessionnistes du Sud. Accusé d'avoir joué un rôle dans la guerre du Darfour, Omar el-Béchir est le premier chef d'État en exercice à être sous le coup d'un mandat d'arrêt international de la Cour pénale internationale, pour crime de guerre, crime contre l'humanité et génocide dans le cadre de la guerre civile au Darfour.


9 — Issayas Afeworki 71 ans et 24 ans au pouvoir


Avant dernier, mais non le moindre: Issayas Afeworki. Militant de l'indépendance érythréenne face à l'Ethiopie, il ne va obtenir gain de cause qu'en mai 1993. Au pouvoir depuis 20 ans. Il a depuis l'indépendance, instauré un régime au parti unique sans élection présidentielle, ni liberté de la presse. Emprisonnant systématiquement ceux qui s'opposent à son pouvoir.


10 — Abdelaziz Bouteflika 80 ans et 18 ans au pouvoir


Après de nombreux postes au sein du gouvernement algérien, Abdelaziz Bouteflika est élu en 1999. Candidat du Front de libération nationale (FLN), il sera réélu en 2004 puis en 2009. Au pouvoir depuis déjà 14 ans, son parti l'a désigné en novembre dernier comme le candidat pour des présidentielles de 17 avril prochain. Toutefois, le principal intéressé ne s'est pas encore exprimé à ce sujet et sa dernière hospitalisation au Val-de-Grâce, à Paris, mardi 14 janvier laisse penser que son état de santé ne supporterait pas un quatrième mandat.
Greta Mulumbu

On oublie Sassou, La RDC avec les reports incessants des élections. On se rappelle que Hollande avait refuser de serrer la main de Joseph KABILA qui déstabilise l'équilibre de la région. Les milices violent les filles à tour de rôle, de très jeunes filles, les photos font le tour du monde. kidnappée sur dans les villages, chaque militaire ou mercenaire fusil au point.
Oui tout est fait pour bâillonner et maintenir les populations dans un système où la liberté est confisquées avec des complices gracieusement payés et qui sont fidèles au Chef. On oubliera pas Bokassa, Bongo, Kadhafi et Mobutu Sesé Seko.
Dans beaucoup de pays le silence est obligatoire sinon on te fait disparaître . Les droits de l'homme sont bannis, la démocratie façonnée.

Je pense qu'il n'y a pas de raccourci vers la maturité et, à mon avis, l'Afrique devrait être recolonisée parce que les Africains sont encore sous l'esclavage.TRUMP

C'est certes brutale comme explication mais on comprendra ici que Trump en parlant de recoloniser veut dire avoir un contrôle sur ces chefs d'Etat incapables de répondre aux aspirations de leurs citoyens. Selon lui recoloniser veut dire « mettre sous tutelle, avoir un guide, un tuteur qui te montre le chemin et te fait faire les bons choix. On retourne a la méchante phrase de Hegel que je vous offre « Afrique est d'une façon générale le pays replié sur lui-même et qui persiste dans ce caractère principal de concentration sur soi. Elle se compose de trois parties que nous devons rigoureusement distinguer. La diversité de sa constitution géographique est si remarquable que son caractère spirituel lui-même, dans sa diversité, reste lié aux déterminations physiques. L'Afrique est, pour ainsi dire, composée de trois continents qui sont totalement séparés l'un de l'autre et n'ont aucune communication réciproque. L'un se trouve au sud du désert du Sahara : c'est l'Afrique proprement dite, le haut pays qui nous est totalement inconnu, avec d'étroites bandes côtières au bord de la mer. L'autre, situé au nord du désert, est l'Afrique, pour ainsi dire, européenne, un pays de côtes. Le troisième est le bassin du Nil, la seule vallée d'Afrique, qui se rattache à l'Asie.
L'Afrique septentrionale donne sur la Méditerranée et s'étend, vers l'ouest, jusqu'à l'Atlantique. Elle est séparée de l'Afrique méridionale par le grand désert, qui est une mer asséchée, et par le Niger. Le désert sépare davantage que la mer, et la nature des peuples que l'on rencontre sur le Niger manifeste cette séparation de façon particulièrement nette. C'est un territoire qui s'étend jusqu'à l'Egypte ; sa partie septentrionale est barrée par des régions désertiques et des montagnes. Entre les montagnes il y a de larges vallées fertiles qui en font une des plus belles et des plus riches contrées du monde. Là se trouvent le Maroc, Fas (et non pas Fez), Alger, Tunis, Tripoli. On peut dire que toute cette zone n'appartient pas à l'Afrique, mais à l'Espagne avec laquelle elle forme un bassin. Le polygraphe écrivain politique français de Pradt dit, pour cette raison, qu'en Espagne on est déjà en Afrique. Cette partie de l'Afrique est sa partie non autonome, celle qui a toujours été en relation avec l'extérieur. Elle n'a pas été, elle-même le théâtre d'événements historiques, mais elle a été toujours dépendante des grands bouleversements extérieurs. Ce fut d'abord une colonie des Phéniciens qui parvinrent à établir à Carthage une puissance indépendante. Elle fut ensuite une colonie des Romains, de l'empire byzantin, des Arabes, des Turcs sous la domination desquels elle se désagrégea en petits états de pirates berbères. C'est un pays qui ne fait que suivre le destin de tout ce qui arrive de grand ailleurs, sans avoir une figure déterminée qui lui soit propre. Tournée, comme l'Asie Mineure, vers l'Europe, cette partie de l'Afrique pourrait et devrait être rattachée à l'Europe, comme du reste ont tout récemment tenté de le faire, avec succès, les Français.
.
L'Afrique proprement dite est la partie de ce continent qui en fournit la caractéristique particulière. Ce continent n'est pas intéressant du point de vue de sa propre histoire, mais par le fait que nous voyons l'homme dans un état de barbarie et de sauvagerie qui l'empêche encore de faire partie intégrante de la civilisation. L'Afrique, aussi loin que remonte l'histoire, est restée fermée, sans lien avec le reste du monde ; c'est le pays de l'or, replié sur lui-même, le pays de l'enfance qui, au-delà du jour de l'histoire consciente, est enveloppé dans la couleur noire de la nuit. S'il en est ainsi fermé, cela tient non seulement à sa nature tropicale, mais essentiellement à sa constitution géographique. Encore aujourd'hui elle demeure inconnue et sans aucun rapport avec l'Europe. L'occupation des côtes n'a pas incité les Européens à avancer vers l'intérieur. Le pays forme un triangle : à l'ouest, c'est la côte atlantique où le golfe de Guinée forme un profond angle rentrant ; à l'est, du Cap de la Bonne Espérance jusqu'au Cap Gardafui, c'est la côte du Grand Océan ; au nord, c'est le désert et le Niger. La partie la plus septentrionale a un autre caractère à cause de sa relation avec les Européens ».

Ces pensées sont omniprésentes chez les occidentaux et ils nous la ressortent toujours comme un marteau tant que la jeunesse ne prend pas le pouvoir pour amorcer un nouveau destin propre a l'Afrique si riche mais tellement dépendante

Regardez comment ces dirigeants africains changent les constitutions en leur faveur afin qu'ils puissent être des présidents à vie. Ils sont tous gourmands et ne se soucient pas de leur population " dit Trump


Yaya Diamé, Wade voulait le faire wakh wakheet, le peuple a dit non ( dévolution du pouvoir). Mon ami alpha SY dans son ouvrage les élections présidentielles de 2012 au Sénégal dit ceci « la démocratie sénégalaise un pas en avant deux pas en arrière » de plus il nous offre une citation de Barack Oboma qui avec les révolutions arabes ont façonné le monde et boosté les jeunes a s'approprier le pouvoir de façon pacifique et dans les urnes.


BARACK DISAIT / Discours du Caire 4 juin 20096- Lapaixmaintenant.org :
«
L'Amérique ne prétend pas savoir ce qui est bon pour tout le monde. Mais je pense, sans aucune concession possible, que les gens souhaitent certaines choses : la possibilité de donner son avis sur la façon dont on est gouverné ; la confiance en l'Etat de droit et une administration de la justice égale pour tous ; un gouvernement transparent qui ne vole pas son peuple ; la liberté de choisir son style de vie. Ce ne sont pas seulement des idées américaines mais des droits de l'homme, et c'est pourquoi nous les soutiendrons partout.


Il n'existe pas de ligne droite pour réaliser cette promesse. Mais cela au moins est certain : les gouvernements qui protègent ces droits sont finalement plus stables, plus sûrs et réussissent mieux. La répression des idées ne réussit jamais à les faire disparaître. L'Amérique respecte le droit de toutes les voix pacifiques et respectueuses de la loi à se faire entendre partout dans le monde, même si nous sommes en désaccord avec elles. Et nous ferons bon accueil à tout gouvernement élu et pacifique, s'il gouverne en respectant son peuple.


Ce dernier point est important car certains ne défendent la démocratie que lorsqu'ils n'ont pas le pouvoir. Une fois au pouvoir, ils répriment impitoyablement les droits des autres. Quel que soit l'endroit du monde, le gouvernement du peuple et par le peuple implique des règles simples pour ceux qui exercent le pouvoir : il faut l'exercer par le consentement et non par la coercition, respecter les droits des minorités, placer les intérêts du peuple et les processus légitimes du processus politique au-dessus de votre parti. Sans ces ingrédients, les seules élections ne font pas une vraie démocratie. »

"Quand je les vois faire du bruit contre la CPI, alors qu' ils ne peuvent même pas trouver une solution amiable pour à crise en cours au Burundi... je pense que ces personnes manquaient de discipline et d'humanisme. Ils ne peuvent pas donner l'exemple. La seule chose qui les intéresse est d'accumuler de la richesse sur le dos de leurs pauvres contributeurs. TRUMP

Oui les biens mal acquis, la corruption, le blanchiment d'argent, le fait que des chefs d'Etat africains soient plus riches que leur pays est une catastrophe. Certains diront que pour faire vite fortune il faut entrer en politique. Trump n'est pas entré en politique pour devenir plus riche, il est déjà. Chez lui c'est de la mégalomanie, le sentiment de puissance, et c'est cette idée que chacun trace son destin comme lui.
Il vient de donner une claque aux chefs d'Etats africains et Salimata Fall attendra longtemps leurs réponses . Chacun a la trouille de Trump. Il assène ses vérités et se moque de celui qui est devant lui surtout quand il sait qu'il quémande et traite mal son peuple. Le chef d'Etat américain aune fiche technique très précise sur les pays comme pour les contrôler et s'en méfier comme la peste.

Avant de penser à sortir de la CPI, ils devraient d'abord restaurer la paix au Burundi et d'autres pays déchirés par la guerre plutôt que de se rassembler comme des hyènes dans le but de finir les pauvres "TRUMP

Les pays africains ne savent pas faire de la prospectives, ils ne savent pas éteindre les foyers de tensions. Ou sont les organisations sous régionales dédiées à la gestion de la paix. Il faut vite amorcer les mutations, donner du travail, arrêter l'immigration avec du travail. Sur les réseaux sociaux on voit le traitement fait aux noirs en Lybie, en Arabie Saoudite, au Maroc. Les immigrés sont refoulés vers des contrains qui sont hors la loi, les droits de l'homme sont mis en quarantaine. Les femmes sont violées, et tuées tout comme les hommes et on le voit chaque jour à travers les vidéos. Les fils d'Afrique ne sont pas désirés ailleurs pourquoi ne pas agir pour les maintenir. On voit un noir qui ne sait pas nager tomber à l'eau et on le laisse crever et ça fait un noir de moins. Est-ce cela gouverner. Gouverner c'est être au service de ses citoyens. Au Maroc le noir est assimilé à Ebola, une éthiopienne est jetée par la fenêtre du 7 ème étage, une sénégalaise tue son employeur qui l'avait trop persécuté et elle risque la peine capitale. La pauvreté conduit à l'exil et cet exil forcé est mal vécu, il faut revoir la gestion des pays africains et c'est ce que demande D TRUMP.


Ces guerres déstabilisent les pays et fragilisent les économies. La paix est un vain mot alors que nous avons des ressources traditionnelles et modernes pour la paix ( la Charte du mandé) :

La Charte du Mandén, proclamée à Kouroukan Fouga

La charte du Manden, charte du Mandé1, charte de Kouroukan Fouga, ou encore, en langue malinké, Manden Kalikan, est la transcription d'un contenu oral, lequel remonterait au règne du premier souverain Soundiata Keita qui vécut de 1190 à 1255. Elle aurait été solennellement proclamée le jour de l'intronisation de Soundiata Keïtacomme empereur du Mali à la fin de l'année 1236. wikipedia

UNESCO_Au début du XIIIe siècle, à l'issue d'une grande victoire militaire, le fondateur de l'Empire mandingue et l'assemblée de ses « hommes de tête » ont proclamé à Kouroukan Fouga la « Charte du Mandén nouveau », du nom du territoire situé dans le haut bassin du fleuve Niger, entre la Guinée et le Mali actuels. La Charte, qui est l'une des plus anciennes constitutions au monde même si elle n'existe que sous forme orale, se compose d'un préambule et de sept chapitres prônant notamment la paix sociale dans la diversité, l'inviolabilité de la personne humaine, l'éducation, l'intégrité de la patrie, la sécurité alimentaire, l'abolition de l'esclavage par razzia, la liberté d'expression et d'entreprise. Si l'Empire a disparu, les paroles de la Charte et les rites associés continuent d'être transmis oralement, de père en fils, et de manière codifiée au sein du clan des Malinkés. Pour que la tradition ne soit pas perdue, des cérémonies commémoratives annuelles de l'assemblée historique sont organisées au village de Kangaba (contigu à la vaste clairière Kouroukan Fouga, de nos jours au Mali, près de la frontière de la Guinée). Elles sont soutenues sont fournies par les autorités locales et nationales du Mali, et en particulier les autorités coutumières, lesquelles y voient une source d'inspiration juridique ainsi qu'un message d'amour, de paix et de fraternité venu du fond des âges. La Charte du Mandén représente aujourd'hui encore le socle des valeurs et de l'identité des populations concernées.

Ce beau texte de D TRUMP proposé à notre sagacité par Salimata FALL que je remercie pour son activisme humaniste. Nos compatriotes à travers le monde veulent changer les mentalités, la diaspora et les locaux se battent dans ce sens et les Etats ne nous écoutent pas et on se moque de nous, comment leurs expliquer que l'Afrique est riche et n'a pas besoin d'être esclave de personne. La Chine, le Brésil, l'Afrique du Sud,,l'Inde traitent d'égal à égal avec le reste du monde alors que l'Afrique est soumise.,

Les jeu sont formés et compétents, il y a de l'innovation et de la matière grise. Partout à travers le monde les africains ou les noirs créent, travaillent ,ils sont écoutés à l'extérieur et voudraient servir le continent mais qui les écoutent, qui les accueillent, on leur propose la carte du parti ou on les laisse croupir à défaut ils tournent le dos et retournent à l'étranger et les plus mal chanceux croupissent dans la répression, l'absence de liberté, et la pauvreté.
J'espère que le texte de Trump aura des réponses concrètes et que l'Afrique s'émancipera ou se désaliénera pour se faire respecter comme partenaire solide.

L'Afrique doit accepter de naître parce que c'est un géant qui s'ignore.
Il faut exorciser l'Afrique pour enlever cette palie de l'inaction et de l'immobilité et de la guerre.
L'Afrique doit revoir sa mentalité pour épouser la voie royale du développement ses fils sont prêts et ne demandent qu'a travailler.
Pour beaucoup l' »Afrique est maudite pour d'autres elle n'est pas maudit mais au fait de quoi souffre l'Afrique, un diagnostic est posé et entendu ?
Il est temps pour l'Afrique de sortir du temps de la paresse de la grande nuit avant qu'il ne soit trop tard.
Je souffre de voir mon pays le Sénégal, mon continent l'Afrique végéter dans des errements de violences, de guerres répétitives.
Afrique mon Afrique debout.

Merci à Salimata FALL pour cette occasion cette relecture des propos de Donal TRUMP sur l'Afrique.

lire 

Achille MBEMBE:  Sortir de la grande nuit

Moussa KONATE: L'afrique noire est-ellemaudite

Jacques SOM: Non l'Afrique noire n'est pas maudite

René N'GUETTIA KOUASSI:L'Afrique:  un géant qui refuse de naître

André MBENG:  Ne faut-il pas exorcicer l'Afrique noire ?

Alpha Amadou SY : Leurres ou Lueurs 25ans après lesommet de la Baule

Ibrahima SOW : Appelàla révolution politique et civique au Sénégal- Un seulmandat et zero parti politique pour le président de la République 

Etienne BEBBE NJOH :Mentalité africaine et problématique du développement

 

Lu 275 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)

AUDIO

Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...
A nos sœurs et frères-Ne
  https://youtu.be/hrqEGnjyNMk Pensez aux images sui tournent sur les réseaux sociaux ; ...

Video galleries

logotwitterFacebook