Ex-libris

Publié dans Ex-libris

LE TEMPS DE LA PARESSE Roman par le Pr Ibrahima Sow-Ifan -Sénégal

Mar 02, 2017 Hit: 614 Poster par 
LE TEMPS DE LA PARESSE Roman par le Pr Ibrahima Sow-Ifan -Sénégal


Harmattan Sénégal

« Une écriture fine et belle, une pensée profonde et dense. Le Pr SOW est à l'image de Platon qui « coupe et cautérise » ie qu'il va chercher très loin pour mieux comprendre et expliquer. Chez lui il ne faut pas laisser la place au chaînon manquant, il faut combler le vide par la pensée.
L'imaginaire, la superstition, la sorcellerie, etc, s'ancre dans une représentation culturelle. L'auteur est un des meilleurs penseurs de la politique sénégalaise. Je vous invite à lire son corpus pour vous faire une bonne idée sur cet intellectuel, ce citoyen acteur social qui veut bousculer les codes établis pour émanciper les esprits les plus bornés ». Pape CISSOKO

LITTÉRATURE ROMANS, NOUVELLES AFRIQUE NOIRESénégal

"Le Temps régit tout", répète souvent Amadou qui aime dire en une formule hermétique et provocante : "Le Temps m'effraie, c'est pourquoi j'adore la paresse". A la fois antisocial et antireligieux, signe d'échec de mauvaises gouvernances, insulte à la dignité spirituelle de l'homme et à son destin métaphysique, Le temps de la paresse demeure l'éternel ennemi, la sourde et constante menace, le mal absolu. Il peut, cependant, de loin en loin, quelquefois, inciter à la création, quand on sait et arrive à le combler d'une présence active qui en informe la négativité.

« Le Temps régit tout », répète souvent Amadou qui aime aussi dire en une formule fort hermétique et provocante : « Le Temps m'effraie, c'est pourquoi j'adore la paresse » pour opposer l'impensable temps où tout s'abîme à l'inefficiente paresse qui s'abîme en tout, comme s'il voyait, dans cette paresse, une possibilité de tromper l'angoisse liée au Temps en la niant, et de se divertir d'elle ou, peut-être même, de la pervertir.
Le temps de la paresse s'ancre dans l'ennui, la répétition, le désœuvrement, la médisance et la mort, rarement dans la créativité.

À la fois antisocial et antireligieux, signe d'échec de mauvaises gouvernances, insulte à la dignité spirituelle de l'homme et à son destin métaphysique.
Le temps de la paresse demeure l'éternel ennemi, la sourde et constante menace, le mal absolu. Il peut, cependant, de loin en loin, quelquefois, inciter à la création, quand on sait et arrive à le combler d'une présence active qui en informe la négativité.
Le temps ? La paresse ? Comment Amadou peut-il adorer la paresse, s'il abhorre le temps de la paresse? Il ne saurait dire avec clarté pourquoi. Il constate simplement cette contradiction qui le met mal à l'aise. Serait-il plus enclin à la régression ? À la négation ?
Amadou pourtant n'imagine et ne conçoit le temps que lié à ce qu'il appelle la destinée spirituelle de l'homme et celle-ci est un éternel combat contre toutes formes de paresse.

Docteur en philosophie, Ibrahima Sow est chercheur à l'IFAN Ch. A. Diop (UCAD), Maître de recherche et ancien rédacteur en Chef du Bulletin B de l'IFAN (BIFAN). Directeur du Laboratoire de l'imaginaire,
il est l'auteur de plusieurs ouvrages dont :

La symbolique de l'imaginaire (2008),
Divination marabout et destin (2009),
La Philosophie africaine. Du pourquoi au comment '2010)

Lu 614 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)

AUDIO

Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...
A nos sœurs et frères-Ne
  https://youtu.be/hrqEGnjyNMk Pensez aux images sui tournent sur les réseaux sociaux ; ...

Video galleries

logotwitterFacebook