top

Edito

Publié dans Edito

Premier ministre

Fév 21, 2014 Hit: 2915 Écrit par 
Premier ministre

Par Ichrono : Un bon Premier ministre, il conduit le gouvernement, traduit en actes la vision du Président de la République. Egalement, il doit être, un bon fusible pour celui  qui est communément appelé le premier des Sénégalais.Les choses vont mal, le Premier ministre est un exutoire de choix pour toutes les récriminations. Et quand les difficultés atteignent un seuil délicat, il saute afin de susciter de nouveaux espoirs. C’est le cas pour Abdoul Mbaye. A dire vrai, il avait le profil de l’emploi. Réputé bon banquier, il était moins bien préparé pour occuper un poste politique.

En politique, comme en démocratie, l’avis du moins bien informé dans un domaine précis mérite une attention singulière. Il a droit à une réponse à la limite de son niveau de compréhension. Abdoul Mbaye était souvent agacé par la rumeur publique, les questions mal informées. Il n’avait pas un bon niveau de wolof, ce qui est une faute. Car ce n’est pas en français qu’on s’adresse au peuple, qu’on peut le séduire, le rassurer.

Il n’a pas manqué de dire la vérité aux habitants de Dakar qui vivent dans les zones inondables comme Viviane Wade l’avait dit en son temps. Ce n’est pas normal de s’installer dans les bas-fonds. C’est vrai. Mais cela règle-t-il le problème ? Non. Ils attendaient un discours sur des mesures transitoires et durables pour les sortir de ce pétrin. Devant, les députés, lors de sa déclaration de politique générale, il s’est très vite emporté quand on lui rappelé son passé de banquier qui a eu à gérer l’argent du dictateur tchadien Hissène Habré. Pour la diminution du prix des denrées de première nécessité, il a également été très catégorique : il n’est pas possible de faire mieux.

Dernièrement, avec la pression constante sur lui, il a pris beaucoup de libertés par rapport à ses prérogatives et sur l’ascendant de Macky Sall. Un président déteste une dualité, même sourde au sommet…

N’y ajoutons pas l’atmosphère globale de malaise. Elle traduit des attentes vaines et une certaine crispation de l’espace social. Quoiqu’en pensent les savants économistes, l’argent ne circule pas autant qu’il l’a été au moment de la chute du régime libéral de Wade. L’économie est tenue, en partie, par les investisseurs. Avec la rigueur ambiante dans l’exercice des comptes publics, ces derniers ont besoin d’être un peu plus rassurés. Non, nous ne sommes pas dans un pays de voleurs même si nous en avons de grands, de très grands.

Par ailleurs, la diminution symbolique du prix de certaines denrées n’est pas assez déterminante si les revenus n’augmentent pas. De grands projets bien ficelés feront du bien au peuple. Après plus d’une année d’exercice, les promesses ne remplissent plus les bols. Il faut faire mieux. Et vite.

Le nouveau Premier ministre voudrait bien accomplir ce dessein. Aminata Touré compte accélérer le chrono. Elle a réussi à le faire dans le cadre de la traque des biens mal acquis. Ce n’était pas évident.Malgré sa promotion, elle perd un certain confort. Car le poste de Premier ministre est plus exposé. Le charme spontané de leader féminin résiste difficilement à une cristallisation des frustrations. Le nouveau Premier ministre devra manœuvrer dans un océan, bientôt déchaîné par la demande sociale, qui a besoin d’actes qui rassurent pour retrouver une houle quiète. Pas de répit ! Le peuple traque les bons points du niveau de vie comme Aminata Touré, les biens mal acquis.

Maam Samba

Dernière modification le lundi, 24 février 2014 10:44
Lu 2915 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

AUDIO

-Habiter ici et vivre
Habiter ici et Vivre la-bas au Bled : immigration en questions. La chaine YOUTUBE de pape Cissoko ...
TFM-Sénégal-Questions
Télévision Questions Directes reçoit Pape Bakary Cissoko, Philosophe - conferencier - 23 Avril ...

Video galleries