International

Le député LR Julien Aubert  propose de changer de prénom pour devenir Français- ça dérive grave en France-résistons

 

Le député LR Julien Aubert propose de changer de prénom pour devenir Français


Le député LR Julien Aubert "assume défendre une position en faveur de l'assimilation républicaine". @ GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Parmi 18 propositions sur l'islam, le député LR du Vaucluse Julien Aubert suggère aux étrangers qui veulent obtenir la nationalité française de choisir un prénom "parmi ceux issus des différents calendriers français", qui soit "plus adapté à la culture nationale".


Le député LR du Vaucluse Julien Aubert propose de choisir un prénom "adapté à la culture nationale" pour obtenir la nationalité française, et d'élargir l'interdiction du port du voile qui aurait un impact "sur le développement physique" des mineures.


"Une préférence" pour la culture française. Dans un livret de 18 propositions sur l'islam publié vendredi, le député part du principe que "la distinction usuelle entre islam et islamisme (...) ne correspond à aucune réalité religieuse établie" et assume "une préférence" pour la culture française d'origine judéo-chrétienne et gréco-latine".


Le volet "culturel et civilisationnel" de l'islam "pose plus de problèmes à la culture nationale" que le volet strictement religieux, estime l'élu, qui "assume défendre une position en faveur de l'assimilation républicaine", opposée "à une conception multiculturaliste".


Un prénom "plus adapté à la culture nationale". Pour les prétendants à la nationalité française, Julien Aubert suggère de leur "imposer (...) de choisir un de leurs prénoms parmi ceux issus des différents calendriers français, et ceux des personnages connus de l'histoire nationale", qui soit "plus adapté à la culture nationale".
Le polémiste Eric Zemmour avait suscité une vive polémique lors d'une altercation avec la chroniqueuse Hapsatou Sy au sujet de son prénom, qui est, aux yeux d'Eric Zemmour, une "insulte à la France". Le député Rassemblement national (RN, ex-FN) Louis Aliot considère lui aussi qu'"on s'intègre mieux en adoptant un prénom de son pays d'accueil".
Pour une interdiction du voile dans les établissements publics. À propos du voile, Julien Aubert considère que "la coexistence de micro-nations sur un même territoire ne peut que conduire à l'affrontement" et prône de ce fait son interdiction dans tous les établissements publics, y compris les universités et les entreprises publiques. Mais il l'autorise dans la rue à condition qu'il y ait possibilité "d'enjoindre à quelqu'un de l'ôter".


Un voile mauvais pour la croissance des femmes ? Citant une étude jordanienne, le député s'interroge sur le port du voile par les mineures, qui pourrait "avoir un impact sur [leur] développement physique", avec "une carence en vitamine D, et "une perte de cheveux en cas de port prolongé".


Sur le même sujet :


Mamoudou Gassama aura la nationalité française d'ici trois mois environ
• "Zinédine Zidane, c'est une insulte à la France ?!" : la colère de Francis Huster après la polémique sur les prénoms d'origine étrangère

Par Europe1 .fr avec AFP


"Zinédine Zidane, c'est une insulte à la France ?!" : la colère de Francis Huster après la polémique sur les prénoms d'origine étrangère


Chez Anne Roumanoff, le comédien pousse un coup de gueule pour dénoncer les propos d'Eric Zemmour au sujet des prénoms d'origines étrangère.
ANNE ROUMANOFF, ÇA FAIT DU BIEN


Francis Huster peut hausser la voix, dès lors que quelque chose le révolte. Chez Anne Roumanoff mercredi le comédien, actuellement à l'affiche de la pièce de théâtre Pourvu qu'il soit heureux, n'a pas caché sa colère au sujet des polémiques récentes, et notamment concernant les propos d'Eric Zemmour sur les prénoms d'origine étrangère.
Lors de l'émission Les Terriens du samedi ! diffusée sur C8, un vif accrochage avait eu lieu entre Eric Zemmour et la chroniqueuse Hapsatou Sy. Une partie de l'échange avait été coupé au montage, mais Hapsatou Sy avait choisi de divulguer cette séquence sur Instagram. On pouvait y voir Eric Zemmour reprocher aux parents d'Hapsatou Sy de l'avoir appelé ainsi. "Mademoiselle, c'est votre prénom qui est une insulte à la France", avait-il lâché.


"Eric est un prénom suédois, qui vient de 'Eirikr'". Une polémique qui n'a pas manqué de révolter le comédien Francis Huster. "Savez-vous qui est Salomea Skłodowska ?

Et bien c'est Marie Curie ! Elle est une insulte à la France ?

Et Zinédine Zidane ? Et Kylian Mbappé ? Ce sont des insultes à la France ?", s'est révolté l'acteur au micro d'Europe 1. "Eric est un prénom suédois, qui vient de 'Eirikr'", a par ailleurs avancé Francis Huster.
Acteur engagé, Francis Huster a aussi tenu à rappeler la valeur fondatrice d'égalité. "De la même façon, vous pensez vraiment qu'il y a des Français de souche ?", s'est-il ainsi insurgé. "Être Français en 2018, c'est comprendre que nous sommes un jardin d'êtres humains, où il y a des tulipes, des marguerites et des myosotis", a-t-il conclu de manière métaphorique.
Europe1

Tuer pour vivre-Enfants et box thaï par François-Michel MAUGIS – La Réunion

 

Tuer pour vivre par François-Michel MAUGIS – La Réunion

Le Thaïlandais Anucha est mort à 13 ans, tout simplement car son adversaire pauvre n'avait d'autre moyen pour gagner sa vie, que de gagner, contre son ami, ce combat de boxe Thaï.
Et ce drame lamentable n'est que la partie émergée du drame mondial d'une pauvreté et d'une misère que, ni nos économistes, ni nos politiques, ni les institutions internationales dont c'est la charge, ni même nos remarquables ONG, sont capables d'enrayer.

Certains analystes prétendent même que, malgré le fantastique progrès des sciences, des techniques économiques, sociales, financières, le nombre de pauvres augmente. Alors, oui, continuons de construire des sous-marins et des porte-avions nucléaires, continuons à construire des fusées pour aller dans la Lune ou ailleurs et glorifions nous de notre génie, de notre puissance. Mais cela ne me satisfait pas.

Et vous ?

Rappelons-nous, si nous avons un peu de cœur, d'Anucha TASAKO dont l'ultime discrétion et pudeur fût de mourir sous un pseudonyme : Sore WILAITHONG. Quant à son ami meurtrier Nitirkon SONDE, ne nous contentons pas de le sortir de la misère mais faisons tout pour construire un monde plus équitable, plus juste et plus humain. Et nous, Français, faisons rayonner bien davantage notre belle devise : «Liberté, égalité, fraternité ».

Ayons honte de préparer la guerre et encore plus honte de la faire. N'oublions pas non plus que le nerf de la guerre est précisément cette misère que l'organisation actuelle du Monde continue d'entretenir. Il faut arrêter et ne pas se contenter de penser qu'il faudrait peut-être changer de paradigme.

François-Michel MAUGIS – La Réunion
Économiste, écrivain et philosophe.
http://www.assee.fr

«Sale Grosse», «Noire Qui Pue » !pas l’ascenseur ; Mama Sabine ! a eu le tort d’être obèse et son chef lui a fait vivre un calvaire mortel

 

«Sale Grosse», «Noire Qui Pue » !pas l'ascenseur ; Mama Sabine ! a eu le tort d'être obèse et son chef lui a fait vivre un calvaire mortel

Disons Stop au harcèlement et ne soyons pas complice en nous taisant.
Il faut dire stop au harceleur .

[France - Harcèlement Raciste ] ?La justice nous dira.

Silence assourdissant sur la mort d'une employée antillaise de la mairie de Paris harcelée et humiliée retrouvée morte sur son lieu de travail !

«Sale Grosse», «Noire Qui Pue » !


Tel est un extrait du florilèges d'humiliations racistes et négrophobes dont était régulièrement victime Sabine Vorin, une techniciene de surface âgée de 59 ans originaire des Antilles.
Employée de la mairie du 20ème arrondissement de Paris elle était plus précisément ratachée à la Direction de l'Immobilier, de la Logistique et des Transports (la DILT).
Harcelée, humiliée, victime de racisme et d'insultes negrophobes notament par son Directeur Général des Service, elle est décédée dans des conditions atroces sur son lieu de travail, son décès a été déclaré à 18h45, le 17 septembre 2018.

La malheureuse a été retrouvée morte, seule, dans les toilettes de la bibliothèque municipale Couronnes-Naguib Mahfouz, rue des Couronnes, en face du parc de Belleville dans le 20ème arrondissement de Paris.
Son corps a moitié dévêtu a été retrouvé grâce à une étudiante passant par là qui intriguée par de l'eau sortant par les portes de l'enceinte de la Bibliothèque à pousser la porte à 18h25 le lundi 17 septembre. C'est là que la jeune étudiante a découvert la victime, allongée à terre, partiellement dévêtue, selon la police :
«La victime, en culotte, était dans le vestiaire, sans doute en train de se changer. Il y avait ses affaires pliées sur une chaise et une blouse de travail pendu au portemanteau. ».


Une enquête a été ouverte et autopsie a été ordonnée sur instruction d'un magistrat du parquet suite aux premiers constats médicaux concluant a un arrêt cardio respiratoire.

Juste avant Sabine Vorin travaillait dans l'enceinte de la Mairie de ce même arrondissement, son changement d'affectation de lieu de travail à la Bibliothèque serait dû à son responsable direct consécutivement aux persécutions dont elle était l'objet afin d'échapper "aux remarques racistes, sexistes et grossophobes, proférées par le Directeur Général des Services de la Mairie". Sabine Vorin faisait partie de ceux que l'on nomme les employés isolés.

Ce 17 septembre cela a été la mort au bout pour Sabine Vorin.
Certains de ses collègues évoquent sa mémoire avec affection « c'était la mama antillaise dans toute sa générosité » qui faisait consciencieusement son travail.

(pourqoui ne rien dire, ne rien faire ?) 

Elle subissait des humiliations répétées par son DGS qui selon des collègues à elle a un problème avec les personnes racisées car il aurait dit à propos du recrutement du personnel « je vais blanchir la mairie ».
Ce dernier aurait pris tout particulièrement en grippe Sabine Vorin, il allait jusqu'a entres autres lui refuser l'accès à l'ascenseur quand lui même le prenait en lui lançant, devant l'un de ses collègues et en présence d'un adjoint :

« Vous, vous ne montez pas, l'ascenseur risque de tomber ».


Femme afro descendante et en surpoids tout ce qu'il détesterait, il en aurait fait son souffre douleur.
Ce qui n'a pas géné son outrecuidance à faire l'affront d'assister à ses obsèques qui ont eu lieu au Père Lachaise devant la consternation des collègues de Sabine au courant de la situation.

Mama Sabine Vorin est décédée dans des conditions terribles et dans un silence atroce sur les conditions de travail qu'elle a subi durant toutes ces années.
Car si les syndicats CGT et SUPAP-FSU, le syndicat unitaire des personnels des administrations parisiennes tirent sonnette d'alarme pour dénoncer la difficulté de la solitude des agents isolés, et notamment des femmes de ménage, en revanche concernant le harcelèment et les humiliations racistes dont était victime la défunte c'est la frilolisité.


Un silence insupportable, qui ne plaide pas pour les victimes de harcèlement et de racisme sur leur lieu de travail !

En dehors d'un article léger du Parisien qui ne cite même pas son nom, les médias ont été comme souvent aux abonnés abscents, tout comme les organisations féministes et les organisations de défense des droits humains qu'ont contactés quelques uns de ses collègues qui sont encore sous le choc de son décès.

C'est après avoir eu récement connaissance de ces faits douloureux que la Ligue de Défense Noire Africaine s'est rendue ce matin à la mairie du 20ème pour avoir une explication.
Ayant ainsi jeté le pavé dans la mare l'affaire n'en restera pas là car la Ligue de Défense Noire Africaine dorénavant réclame Justice Pour Mama Sabine !

#LdnaWebMédia

Sommet des droits de l’Homme à Paris: portraits de trois défenseurs

Le Sommet Mondial des Défenseurs des droits de l’Homme a réuni à Paris les 29, 30 et 31 octobre plus de 150 défenseurs de 105 pays, pour faire le point après la Déclaration qui avait été adoptée en 1998. Le constat est amer : en 2017, au moins 312 défenseurs ont été assassinés, en toute impunité. Ce Sommet a pour but d’échanger sur les stratégies de protection, et de réorganiser le travail pour faire avancer les droits humains auprès des gouvernements, des entreprises et des populations, alors que les Etats se replient sur eux-mêmes.

Bochra Belhaj Hmida lutte pour la liberté des Tunisiens

Bochra Belhaj Hmida est députée en Tunisie, avocate et présidente de la Commission des libertés individuelles et de l’égalité (Colibe) qui a rendu son rapport en juin dernier : ses propositions pour améliorer les libertés et les droits des Tunisiens ont provoqué la colère de certaines franges de la population, au point de dénigrer et de menacer la députée ainsi que d’autres membres de la Commission.

Au Mexique, Gustavo Castro contre l'impunité des crimes contre les défenseurs des droits de l'Homme

Gustavo Castro est mexicain, de l’organisation pour la défense de l’environnement Otros Mundos dans l’Etat du Chiapas. Il travaillait aussi en Amérique Centrale et se trouvait chez Berta Cáceres de l’ONG COPIN, qui luttait contre la construction d’un barrage, lorsque des tueurs l’ont assassinée le 2 mars 2016. Seul témoin de cet assassinat, Gustavo Castro est depuis empêché de témoigner par les autorités honduriennes et se bat contre l’impunité des crimes contre les défenseurs des droits de l’Homme.

Sally Bilaly Sow permet aux Guinéens de demander des comptes aux autorités

Sally Bilaly Sow, blogueur guinéen, a lancé « Villageois 2.0 », une plateforme citoyenne virtuelle pour permettre aux jeunes de s’exprimer et de demander des comptes aux autorités sur la gestion de l’argent public. Cet espace permet aussi de vérifier des fausses informations qui circulent sur des événements.

logotwitterFacebook