Ex-libris

L'ÉDUCATION ARTISTIQUE POUR TOUS-Un enjeu d'avenir *Fernando Alvarez Abad, Muriel Lacour

 

Enfance éducation et société BEAUX ARTS DANSE EDUCATION ENSEIGNEMENT EUROPE
La pratique artistique collective permet d'aborder les compétences scolaires indirectement, en accordant au corps une place importante. Elle permet en outre de développer les compétences sociales, l'autonomie et l'initiative. Cet ouvrage a pour but de partager observations, analyses et convictions des auteurs : permettre au plus grand nombre d'enfants d'accéder à une pratique artistique exigeante, c'est lutter efficacement contre les inégalités.
La pratique artistique collective permet d'aborder les compétences scolaires indirectement, en accordant au corps une place importante. Elle permet en outre de développer les compétences sociales, l'autonomie et l'initiative. Alors que Fernando Alvarez Abad préparait le Certificat d'Aptitude en danse jazz, Muriel Lacour s'investissait dans un projet d'ouverture de Classe à Horaires
Aménagés Théâtre et passait la certification complémentaire théâtre. Confrontant leurs observations sur le terrain et multipliant les échanges autour de leurs lectures, ils ont acquis la conviction que la pratique artistique constituait un puissant levier pour motiver et stimuler tous les élèves, améliorer leur trajectoire scolaire. Des projets comme El Sistema (programme mondial d'apprentissage de la musique) ou Grenade (groupe de jeunes danseurs issus des quartiers nord de Marseille) illustrent et confortent cette hypothèse.
Cet ouvrage a pour but de partager leurs observations, leurs analyses et leur conviction : permettre au plus grand nombre d'enfants d'accéder à une pratique artistique exigeante, c'est lutter efficacement contre les inégalités.
Après une carrière de danseur professionnel qui le mène du Contemporary Dance of Zürich aux Ballets de Marseille, Fernando AL V A R E Z AB A D s'oriente vers l'enseignement de la danse. Il était co-directeur du Centre Régional d'Art Chorégraphique de Grasse et s'apprêtait
à obtenir le Certificat d'Aptitude en danse jazz lorsqu'il est prématurément décédé en janvier 2014.
Professeur de lettres, Muriel LA C O U R a enseigné en France, au Japon et en Allemagne avant de s'investir dans une classe à option arts du spectacle dans les Alpes Maritimes. Constatant l'effet bénéfique de cette option pour les élèves en difficulté, elle s'efforce de transférer les pratiques de l'atelier théâtre vers la classe de français

L'ORDINAIRE DES IMAGES-Puissances et Pouvoirs de l'image de peu-CHRISTIAN MALAURIE

 

Cet essai s'attache à donner quelques pistes pour comprendre comment à l'âge de l'hypermodernité industrielle, nous pouvons analyser la question des images et de leurs médiations dans un rapport à l'ordinaire. Poursuivant le travail de recherche mené dans La Carte postale, une œuvre sur la constitution d'une esthétique de l'ordinaire, le présent ouvrage se propose d'analyser les images contemporaines à partir de la notion d'image de peu.
L'hypermodernité se caractérise comme un temps historique nouveau émergeant à la in des années 1960, qui a pris la forme de ce que nous appelons aujourd'hui la mondialisation. Cet essai s'attache à donner quelques pistes pour comprendre comment à l'âge de l'hypermodernité industrielle, nous pouvons analyser la question des images et de leurs médiations dans un rapport à l'ordinaire. Poursuivant le travail de recherche mené dans La carte postale, une œuvre sur la constitution d'une esthétique de l'ordinaire, le présent ouvrage se propose d'analyser les images contemporaines à partir de la notion d'image de peu. Il retrace dans un premier temps la généalogie du discours occidental où ont émergé les notions d'écriture de l'histoire, images, spectacles, espace, corps, étendue scénique, modernité, hypermodernité, etc., puis dans un second temps, il montre le rôle des objets techniques dans la production des images modernes et hypermodernes. Dans un troisième temps, il avance une analyse des enjeux existentiels de la médialité produite et donnée à voir par les images (mise en réception) à des spectateurs-regardeurs autant récepteurs que producteurs d'images.
Christian Malaurie enseigne l'anthropologie de l'art et du design à l'université Bordeaux-Montaigne. Ses recherches portent sur l'image et la médiation dans la perspective d'une anthropologie esthétique. Il est par ailleurs chercheur associé, HDR au sein de l'unité de recherche CLARE et membre du centre de recherche ARTES dirigé par Pierre Sauvanet.

L’UTILITÉ DE L’INUTILE /Manifeste par Nuccio Ordine

 

Traductions de Luc Hersant et de Patrick Hersant
Présentation de l'éditeur:
Il n'est pas vrai – pas même en temps de crise – que seul ce qui est source de profit soit utile. Il existe dans les démocraties marchandes des savoirs réputés « inutiles » qui se révèlent en réalité d'une extraordinaire utilité. Dans cet ardent pamphlet, Nuccio Ordine attire notre attention sur l'utilité de l'inutile et sur l'inutilité de l'utile. À travers les réflexions de grands philosophes (Platon, Aristote, Tchouang-tseu, Pic de la Mirandole, Montaigne, Bruno, Kant, Tocqueville, Newman, Heidegger) et de grands écrivains (Ovide, Dante, Pétrarque, Boccace, L'Arioste, Cervantès, Lessing, Dickens, Okatura Kakuzô, García Márquez, Ionesco, Calvino), Nuccio Ordine montre comment l'obsession de posséder et le culte de l'utilité finissent par dessécher l'esprit, en mettant en péril les écoles et les universités, l'art et la créativité, ainsi que certaines valeurs fondamentales telles que la dignitas hominis, l'amour et la vérité. Dans son remarquable essai traduit pour la première fois en français, Abraham Flexner souligne que les sciences, elles aussi, nous enseignent l'utilité de l'inutile. Ainsi, s'il élimine la gratuité et l'inutile, s'il supprime les luxes jugés superflus, l'homo sapiens aura bien du mal à rendre l'humanité plus humaine.
-Si tu réfléchis bien à ce que je puis faire, rien n'est plus utile que ces exercices dénués de toute utilité Ovide

Il faut savoir ce qui est inutile pour connaître ce qui est utile. Tchouang-tseu

Souvent, l'engagement que les hommes mettent dans des activités qui semblent tout à fait gratuites, sans autre but que le divertissement ou la satisfaction de résoudre un problème difficile, se révèle comme essentiel dans un domaine que personne n'avait prévu, avec des conséquences qui peuvent aller loin. Cela est vrai pour la poésie et pour l'art, de même que pour la science et pour la technologie. Italo Calvino

Regardez les gens courir affairés, dans les rues. Ils ne regardent ni à droite, ni à gauche, l'air préoccupé, les yeux fixés à terre, comme des chiens. Ils foncent tout droit, mais toujours sans regarder devant eux, car ils font le trajet, connu à l'avance, machinalement. Dans toutes les grandes villes du monde c'est pareil. L'homme moderne, universel, c'est l'homme pressé, il n'a pas le temps, il est prisonnier de la nécessité, il ne comprend pas qu'une chose puisse ne pas être utile ; il ne comprend pas non plus que, dans le fond, c'est l'utile qui peut être un poids inutile, accablant. Si on ne comprend pas l'utilité de l'inutile, l'inutilité de l'utile, on ne comprend pas l'art ; et un pays où on ne comprend pas l'art est un pays d'esclaves ou de robots, un pays de gens malheureux, de gens qui ne rient pas ni ne sourient, un pays sans esprit ; où il n'y a pas l'humour, où il n'y a pas le rire, il y a la colère et la haine. Eugène Ionesco-
Deux plaidoyers pour la gratuité du savoir et le désintéressement en littérature et en sciences humaines, face à une logique du profit immédiat considérant comme inutiles les connaissances qui ne seraient pas immédiatement rentables. ©Electre 2015
Nuccio Ordine (né en Italie, à Diamante, en 1958) enseigne la littérature italienne à l'Université de Calabre. Visiting professor dans diverses universités européennes (l'ENS, l'EHESS et l'Université Paris-IV-Sorbonne à Paris ; le Warburg Institute à Londres ; le Max-Planck Institut à Berlin) et américaines (Yale, NYU), il a publié plusieurs ouvrages sur Giordano Bruno et sur la Renaissance, traduits en neuf langues (dont le chinois, le japonais et le russe) : Le mystère de l'une (2005'), Le seuil de l'ombre (2003), Giordano Bruno, Ronsard et la religion (2004), Le rendez-vous des savoirs (20092), Trois couronnes pour un roi (2011).
Il a publié récemment Les portraits de Gabriel Garcia Marquez. La répétition et la différence (2012). Avec Yves Hersant, il dirige trois collections d'ouvrages classiques aux éditions Les Belles Lettres.

Un succès éditorial en Italie et en Espagne

BOOBA Poésie, musique et philosophie par Alexandre Chirat

 

BEAUX ARTS MUSIQUE, CHANSON LITTÉRATURE POÉSIE
"Pourquoi suis-je transpercé par la musique de Booba ?" L'auteur mène ici une investigation sur l'oeuvre du rappeur, qu'il érige au rang de grand poète ; digne héritier d'Artaud et Michaux. De manière plus générique, il s'interroge sur la poésie et la musique afin de comprendre les ressorts affectifs de l'écoute musicale : que génère la musique ? Qu'éveille-t-elle en nous ? Pourquoi ? Et, enfin, qu'est-ce qu'une bonne musique ?
« Pourquoi suis-je transpercé par la musique de Booba ? ». C'est cette question première qui a généré l'écriture de ce livre. L'auteur mène alors une investigation sur l'oeuvre du rappeur, puis, de manière plus générique, sur la poésie et la musique. Il érige Booba au rang de grand poète ; digne héritier d'Artaud et Michaux. Tentant de comprendre les ressorts affectifs de l'écoute musicale, il accorde une place cruciale au rythme. Que génère la musique ? Qu'éveille t- elle en nous ? Et pourquoi ? Enfin, l'ultime question fait surface : qu'est-ce qu'une bonne musique ? La réponse amène l'auteur à proposer une autre philosophie de la musique, fille de Nietzsche et Spinoza. Ainsi, au détour du fil d'Ariane que constituent les morceaux de Booba, ce livre contient des propos sur la poésie, la culture, l'art, la liberté et le bonheur.

Après un Baccalauréat au Lycée du Forez (42), Alexandre Chirat poursuit ses études en classe
préparatoire au lycée Ampère de Lyon. Il décide ensuite de rejoindre la faculté de sciences économiques et de gestion de l'université Lumière de Lyon. Alors âgé de 21 ans, il entreprend l'écriture de cet ouvrage tout en préparant le Capes de SES. Il obtient son concours en juillet 2014 et enseigne actuellement au Lycée du Parc de Lyon.

logotwitterFacebook