Ex-libris

Le défi des enfants bilingues ; grandir et vivre en parlant plusieurs langues par Barbara ABDELILAH-BAUER/ed la découverte

 

Le défi des enfants bilingues ; grandir et vivre en parlant plusieurs langues par Barbara ABDELILAH-BAUER . Ed la découverte

Élever un enfant dans deux langues demande un effort soutenu sur plusieurs années. Le bilinguisme ne va pas de soi, que la seconde langue soit celle d'un des parents, qu'elle soit celle de la cellule familiale dans un pays étranger ou, tout simplement, un projet d'apprentissage pour l'enfant d'une famille monolingue. Combattre les idées reçues, trouver les moyens de lutter contre la disparition de la langue « faible », se construire une identité à partir de deux langues et de deux cultures, tels sont les défis à relever par les enfants bilingues et leurs parents.
Comment s'acquiert le langage chez l'enfant ? Quelle est la meilleure façon pour transmettre deux langues simultanément ? Quels sont les effets du bilinguisme sur les parcours scolaires et le développement intellectuel ? Combien de langues un enfant peut-il apprendre, et quelles sont les différentes méthodes d'apprentissage ?
Ce livre est destiné à tous ceux - parents, enseignants, professionnels de la petite enfance - qui s'intéressent au bilinguisme et au plurilinguisme. Il en analyse les différents aspects à la lumière des études les plus récentes pour que, au-delà de « recettes » ou de « conduites à tenir », chacun puisse trouver sa propre réponse dans des situations toujours singulières.
La troisième édition de cet ouvrage, devenu une référence sur le sujet, a fait l'objet d'une mise à jour des données, issues d'études récentes. Elle est enrichie d'une préface inédite de l'auteur.

Les convictions de l'auteure
Linguiste et psychosociologue, après une première formation de professeur de langues, je souhaite encourager le bilinguisme pour tous, avec toutes les langues.
Je crois que la langue maternelle (ou les langues maternelles) qui nous a été transmise par nos parents, est un trésor précieux que chacun doit pouvoir perfectionner et transmettre à ses enfants, où qu'il soit et quelle que soit cette langue.

Mais je crois aussi que la décision de transmettre, ou non, leur langue aux enfants appartient aux seuls parents.
Je crois que personne n'a le droit de conseiller à des parents d'abandonner leur langue natale parce qu'elle serait inutile à côté de la langue majoritaire, comme le veut une opinion trop répandue.
Mais je crois aussi que personne n'a le droit de faire croire aux parents que leur langue familiale, pratiquée quotidiennement, dans un quartier devenu refuge communautaire, a besoin d'une "dimension sociale" en dehors de ce contexte.
Je crois que chaque enfant doit pouvoir tirer fierté des répertoires linguistiques qu'il possède, et que c'est avec et à partir de ces compétences acquises que doit se construire la langue du pays de résidence, la langue de l'école.
Je rêve qu'un jour je n'aie plus à enseigner le bilinguisme à des étudiants ou à des professionnels de la santé et de l'éducation dans le cadre de diplômes intitulés "Pathologie du langage et bilinguisme", mais que l'intitulé de mes formations sera: "Pathologie du langage et monolinguisme" !
Parcours de l'auteure
Linguiste et psychosociologue, après une première formation de professeur de langues, je souhaite encourager le bilinguisme pour tous, avec toutes les langues.
Je suis auteure, enseignante et consultante dans le domaine du développement du bilinguisme et de l'éducation bilingue.
Après un diplôme d'État en linguistique générale, romane et anglaise (université de Regensburg, Allemagne), et un doctorat en lettres françaises (Sorbonne, Paris), j'ai obtenu un Master recherche en psychologie sociale (EHESS, Paris) dans le domaine du bilinguisme.
Je poursuis mes recherches sur le développement du langage et l'identité de l'enfant bilingue ou plurilingue.
Chargée de cours, durant plusieurs années, à l'UFR de psychologie de l'université de Poitiers, j'enseigne, aujourd'hui, dans le cadre d'une formation diplomante en psychologie (DU) à l'université René Descartes, Paris.
En 2000, j'ai créé enfantsbilingues.com, le premier site francophone d'information sur le bilinguisme et l'éducation bilingue.
Aujourd'hui je conseille les parents dans leurs choix éducatifs et je forme les professionnels dans le domaine du bilinguisme et de l'éducation bilingue.
Depuis 2006 je suis engagée dans les actions du Centre d'Animation et de Formation pour l'Éducation bilingue et plurilingue, une association loi 1901 qui organise le CAFÉ BILINGUE®
En 2008 j'ai collaboré avec l'OFAJ (Office franco-allemand pour la jeunesse) pour la création d'un module de sensibilisation précoce à la langue et culture du pays voisin.
En 1986, après avoir enseigné l'allemand aux universités d'Oran et de Marne la Vallée, j'ai fondé les crèche et jardin d'enfants franco-allemands à Créteil que j'ai dirigés durant plusieurs années.

LE PROBLÈME KANTIEN DE L'ÉTHIQUE-Habiter le monde par Pascal Gaudet

 

Ouverture Philosophique PHILOSOPHIE
La philosophie critique de Kant peut être interprétée comme une éthique, qui signifie non pas seulement l'impératif de la vertu, mais l'exigence d'une réalisation du souverain Bien en l'homme et dans le monde. Ce livre montre comment la recherche d'un passage de la liberté à la nature fonde le projet d'une « habitation » du monde et permet de penser le sens éthique de la philosophie en ses domaines théorique et pratique.
La philosophie critique de Kant peut être interprétée comme une éthique, laquelle se fonde sur le concept de devoir, qui signifie non pas seulement l'impératif de la vertu, mais
l'exigence d'une réalisation du souverain Bien (comme accord de la vertu et du bonheur) en l'homme et dans le monde.
Mais comment s'articulent ces deux sens du concept de devoir ? Et comment se constitue architectoniquement l'Idée pratique, cosmopolitique, d'humanité, soit l'Idée de l'homme
comme être-au-monde, « habitant » du monde ? Ce livre montre comment la recherche d'un passage de la liberté à la nature fonde le projet d'une « habitation » du monde et permet de penser le sens éthique de la philosophie en ses domaines théorique et pratique.
Pascal Gaudet est agrégé de philosophie, docteur de l'Université de
Paris XII et titulaire de l'habilitation à diriger des recherches.

TRANSITIONS DÉMOCRATIQUES EN AFRIQUE DE L'OUEST- Sous la direction d'Augustin Loada et Jonathan Wheathey

 

TRANSITIONS DÉMOCRATIQUES EN AFRIQUE DE L'OUEST- Sous la direction d'Augustin Loada et Jonathan Wheathey
Processus constitutionnels, société civile et institutions démocratiques
Sous la direction d'Augustin Loada et Jonathan Wheathey Études africaines - Politique
DÉVELOPPEMENT SCIENCES POLITIQUES AFRIQUE NOIRE
Cet ouvrage est le fruit d'une recherche comparative portant sur les processus démocratiques en cours au Bénin, au Burkina Faso, au Mali, au Togo, au Niger, au Sénégal et au Ghana. Elle vise à comprendre pourquoi ces sept États d'Afrique de l'Ouest présentent autant de différences en termes de types de régimes alors qu'ils reposent sur des niveaux de développement socio-économique similaires ainsi que sur des processus d'ouverture démocratique et de changement constitutionnel comparables.

Cet ouvrage est le fruit d'une recherche comparative portant sur les processus démocratiques en cours au Bénin, au Burkina Faso, au Mali, au Togo, au Niger, au Sénégal et au Ghana. Cette recherche vise à comprendre pourquoi ces sept États de l'Afrique de l'Ouest présentent autant de différences en termes de types de régimes, nonobstant le fait
qu'ils reposent sur des niveaux de développement socio-économique similaires, ainsi que sur des processus d'ouverture démocratique et de changement constitutionnel comparables. Pour mieux éclairer ces évolutions amorcées durant les années 1990, ce travail, qui a mobilisé une dizaine d'auteurs, prend en compte les héritages politiques (précoloniaux,
coloniaux, postcoloniaux), la dimension économique, la distribution formelle et informelle du pouvoir et des ressources. Dans cette optique, sont traitées tour à tour des questions telles que celles des héritages du passé, des modalités des transitions démocratiques, des nouvelles constitutions et leurs processus d'élaboration, des interactions entre élites politiques et économiques, de la bonne gouvernance et des politiques publiques, des
legs institutionnels.

Augustin Loada est professeur titulaire et agrégé en droit public et science politique. Il dirige l'École doctorale de l'Université Ouaga 2 au
Burkina Faso et enseigne dans plusieurs universités de la sous-région.
Il dirige également le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) et préside l'Institut général Tiémoko Marc Garango pour la gouvernance
et le développement (IGD) à Ouagadougou (Burkina Faso). Jonathan Wheatley est chargé de recherche au Centre for Research
on Direct Democracy (c2d) du Centre de recherches sur la démocratie (ZDA) à Aarau. Il est également chargé d'enseignement à l'Université
de Zurich et à l'École polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) en Suisse. Son enseignement porte sur les processus de démocratisation,
le développement des États-nations et le nationalisme

L'ODYSSÉE DES COMBATTANTS SÉNÉGALAIS -1914-1918 par  Joe Lunn/ l’harmattan

                                                                                                                                                   

                                                                                                L'ODYSSÉE DES COMBATTANTS SÉNÉGALAIS -1914-1918 par Joe Lunn/ l'harmattan

                                                                                                                 HISTOIRE PREMIÈRE GUERRE MONDIALE AFRIQUE NOIRE Sénégal
S'appuyant sur une vaste recherche d'archives et sur les récits de témoins ou combattants africains de la Première Guerre Mondiale, ce livre apporte un éclairage sur la nature de l'ordre colonial d'avant-guerre, la conduite des campagnes de recrutement dans les colonies et leur impact sur les Africains, les conditions du service des soldats outre-mer et la façon dont l'expérience de guerre modifia les attitudes que les Africains avaient vis-à-vis d'eux-mêmes, de leurs sociétés et de la France.
Entre 1914 et 1918, plus de 140.000 hommes de l'A.O.F furent enrôlés dans l'armée française et déployés sur le front de l'ouest.
Le recrutement en temps de guerre eut des répercussions sociales profondes tant en France qu'en Afrique. L'auteur de ce livre s'est intéressé au Sénégal pour mesurer, en privilégiant ce point de vue unique, l'impact de la guerre sur les Africains de l'Ouest. S'appuyant sur une vaste recherche d'archives et fondé sur les récits de 85
Africains, témoins ou combattants de la Première Guerre mondiale, l'ouvrage de Joe Lunn apporte un éclairage nouveau sur les sujets suivants : la nature de l'ordre colonial d'avant-guerre, la conduite des campagnes de recrutement dans les colonies et l'impact qu'elles eurent sur les Africains, les conditions du service des soldats outremer, enfin la façon dont l'expérience de guerre modifia les attitudes que les Africains avaient précédemment entretenues vis-à-vis d'eux-mêmes, de leurs sociétés et de la France. Ce livre contribue également de façon significative à l'étude du caractère changeant des relations franco-africaines de la période coloniale, en adoptant comme point de référence ce moment charnière que fut la Première
Guerre mondiale.
Joe Lunn est professeur d'histoire africaine et d'histoire de
l'Europe contemporaine à l'université Michigan-Dearborn. Il
est spécialiste d'histoire interculturelle comparative et d'histoire
orale. Sa recherche est axée sur l'expérience sénégalaise
pendant la Première Guerre mondiale. Chercheur-boursier
sénior Fulbright, Joe Lunn a obtenu le Prix Alfred Heggoy
du meilleur livre, décerné par la Société d'histoire coloniale
française pour Memoirs of the Maelstrom : A Senegalese Oral
History of the First World War ?

logotwitterFacebook