Ex-libris

ACCOMPAGNEMENT COLLECTIF ET AGIR COOPÉRATIF : ÉDUCATION, FORMATION, INTERVENTION Sous la direction de Sébastien Pesce et Hervé Breton


 EDUCATION FORMATION TRAVAIL SOCIAL France

Issu du colloque « Éthique de l'Accompagnement et Agir Coopératif », organisé à l'université de Tours en mai 2016, cet ouvrage propose à un ensemble de praticiens de l'accompagnement collectif, issus de champs professionnels et d'espaces géographiques divers, de mettre en perspective leurs démarches d'accompagnement collectif. Chaque contributeur donne à voir la réalité la plus concrète des dispositifs conçus et mis en oeuvre, avant d'en analyser les sources, les conditions et les effets. Les textes rassemblés dans cet ouvrage permettent ainsi, en partant de la réalité du terrain, d'interroger les conditions pratiques et théoriques d'un « agir coopératif » dans les métiers de la relation à autrui.

Sébastien Pesce, professeur de sciences de l'éducation à l'université d'Orléans / ESPE-Centre Val de Loire (EA 7493 ERCAE) a été enseignant dans une classe unique Techniques Freinet / Pédagogie Institutionnelle. Ses travaux portent sur les pédagogies coopératives et institutionnelles, la prévention de la violence et le travail en équipe. Il a récemment publié, avec A. Stables, W. Nöth, A. Olteanu et E. Pikkarainen, Semiotic Theory of Learning. New Perspectives in the Philosophy of Education (Routledge, 2018).

Hervé Breton est maître de conférences en sciences de l'éducation à l'université de Tours et membre de l'EA7505-EES. Ses travaux interrogent les pratiques d'accompagnement des adultes dans des contextes de formation, de transition professionnelle, de reconnaissance et de validation des acquis, selon une perspective herméneutique et biographique. Il est co-directeur de la revue Chemins de formation, président de l'Association internationale des histoires de vie en formation (ASIHVIF).

Avec les contributions de : Martine Agogué, Marco Allenbach, Sébastien Baeta, Sylvie Barbier, Laurence Bergugnat, Éric Bertrand, Roberta Carvalho Romagnoli, Nicole Clerc, Jérôme Eneau, José González-Monteagudo, François Guerrier, Catherine Guillaumin, Suzanne Guillemette, Françoise Héraut, Bruno Hubert, Sylvie Le Nir, Muriel Leselbaum, Philippe Lyet, Jean-François Marambaud, Fabienne Kwocz, Hugues Pentecouteau, Frédérique Rebetez, Samuel Renier, Christèle Roux, Branka Rupic, Emmanuel Rusch

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE-Pratiques et enjeux pour le développement-Alain Kiyindou

 

Communication et Civilisation
COMMUNICATION, MÉDIAS

Quand on parle d'intelligence artificielle (I.A.), on aborde généralement le sujet sous un angle purement technique, ou sur une comparaison de l'intelligence des machines avec celle de l'homme. Cet ouvrage offre une perspective différente, parce que communicationnelle. En effet, l'intelligence artificielle génère un être à vivre ensemble tout comme elle est un appui remarquable aux techniques et systèmes de communication. L'ouvrage est divisé en trois parties.

La première revient sur les fondements et les spécificités de l'intelligence artificielle, la deuxième met en lumière la façon dont l'intelligence artificielle a été et est abordée en Sciences humaines et sociales avec une nette focalisation sur les Sciences de l'information et de la communication et, la troisième, relève les enjeux et pratiques de l'intelligence artificielle dans le cadre du développement. Plusieurs aspects sont ainsi analysés : la sécurité, la santé, l'éducation, l'économie, l'environnement.

Alain Kiyindou est Professeur des universités en sciences de l'information et de la communication à l'Université Bordeaux Montaigne, directeur du laboratoire Médiation, information, communication et arts, titulaire de la chaire Unesco Pratiques émergentes des technologies et communication pour le développement, Président d'honneur de la Société française des sciences de l'information. Parmi ses ouvrages : Les sciences de l'information et de la communication. Par-delà les frontières, L'Harmattan, Paris, 2016 ; Technologies de l'information et de la communication. Enjeux et usages pour le développement, Hermes Lavoisier, 2010 ; Les pays en développement face à la société de l'information, L'Harmattan, 2009.

Sidy Bouya Mbaye, une plume qui éclaire dans « La Longue Nuit »Le non voyant nous écrit le monde...


Par: Souleymane Diallo

'C'est en regardant l'émission de Sada Kane que je tombe sur cet auteur non voyant qui m'intrigue par ses mots ses pensées sa confiance tenace et je continue à tendre l'oreille parce que le son était mauvais (pauvre Sénégal la rigueur est toujours en vacances). Sada donne la parole a d'autres invités qui parlent de l''auteur et je me dis, quelle originalité. En toute modestie en l'écoutant il me semblait entendre mon ami le penseur libre Pap Ndoy qui aborde les sujets avec une singularité qui force l'adhésion des rigoristes. Il y a tout un travail sur le noir, la pénombre, la nuit. On parle de voir dans le nuit, voir à travers l'obscurité ou lire la vie dans le noir, on parle aussi de ces voyants qui lisent la vie dans du marre de café ou dans la cendre ou autres. L 'handicap n'est pas forcément handicapant, il peut limiter mais pas soumettre à l'inaction. On dira ici que Sidy est malvoyant ou non voyant mais il est visionnaire. Pape B CISSOKO

« Oui, la science avait été dite. Elle avait fait fi des émotions, des supplications du patient: "Docteur, faites que je revoie, car j'ai une femme et des enfants en bas âge. Ils ont besoin de moi pour les accompagner dans la vie." Mais rien n'y fit, la décision divine avait été prise et relayée par la science : Moustapha ne verrait plus. »Sidy

L'auteur, natif de Dakar, n'a pu achever ses études à cause d'une méningite qui a eu pour séquelle une cécité définitive depuis 1990.

La Longue Nuit est le deuxième roman de l'écrivain sénégalais Sidy Bouya Mbaye. Victime d'une méningite qui sera la cause de sa cécité définitive en 1990, l'auteur trouve dans l'écriture un tremplin pour exposer sa vision du monde. Publié aux éditions L'Harmattan, ce nouveau roman est une réflexion sur la nuit. L'auteur nous rappelle que le handicap ne constitue guère une limite.
Sidy Bouya Mbaye n'a pas peur de la nuit. Si, pour certains, la nuit est le lieu de la confusion ou des illusions, à partir de sa condition de non-voyant, l'auteur demeure dans une « éternelle nuit » qu'il dit avoir fini par apprivoiser. À travers sa sensibilité d'écrivain, Sidi Bouya Mbaye explore ainsi les ténèbres où il retrouve une lecture claire de ses interrogations du quotidien.

Son nouveau roman, La Longue Nuit, est en effet une autobiographie, qui retrace les différentes étapes de sa vie depuis qu'il est atteint de cécité. L'auteur se laisse perdre dans le personnage de Moutoufa, le héros de La Longue Nuit. Moutoufa est un être qui, bien qu'il ait perdu la vue, garde un regard pertinent sur le monde. Ses réflexions sont puissantes et il participe par ses actions à l'évolution de son environnement.


« JE ME SUIS CONFONDU A LA REFLEXION. LORSQU'ON PERD LA VUE, IL Y A D'AUTRES FONCTIONS QUI SE DEVELOPPENT. CONCERNANT LA LONGUE NUIT, LE ROMAN DOIT VOUS SATISFAIRE POUR CES QUESTIONNEMENTS, PARCE QUE, QUELQUE PART, MOUTOUFA, C'EST MOI. JE M'EN SUIS SERVI POUR ALLER EXPLORER LE CIEL. » – SIDI BOUYA


Cette nuit qui suit l'auteur est un terreau fertile où Sidi Bouya puise et éclaire ses idées. Favorisant sa créativité, il lui rend ainsi hommage.


« LA NUIT TRANSCENDE TOUT, SANS NUIT TOUT EST NOIR. DANS NOTRE NUIT A NOUS, IL N'Y A PAS DE FRONTIERES, PERSONNE N'EXISTE. » – SIDI BOUYA MBAYE


Cette forte détermination de l'auteur se retrouve dans sa production littéraire de plus en plus féconde. En deux ans, Sidi Bouya Mbaye a publié deux ouvrages. La Longue Nuit est précédée par Le Rescapé. Un troisième roman est en cours d'écriture. Face à sa condition de non-voyant, il dicte ses manuscrits à d'autres personnes. Aujourd'hui, Sibi Bouya souhaite mettre en instantané toutes ses idées sur une machine, afin de ne plus dépendre d'un transcripteur.
« POUR ECRIRE, IL ME SUFFIT D'AVOIR UNE MACHINE, MALHEUREUSEMENT JE N'AI PAS D'ARGENT. JE NE SUIS PAS RICHE POUR AVOIR LA NOUVELLE TECHNOLOGIE POUR LES HANDICAPES, J'AI BESOIN DE L'AUTRE POUR POUVOIR ECRIRE». – SIDI BOUYA MBAYE
Cette requête n'est pas une habitude chez l'auteur. Malgré son handicap, Sidi Bouya a toujours vécu sa situation dans la dignité. L'écrivain gagne sa vie à la sueur de son front. Au Sénégal, les handicapés vivent le plus souvent dans la précarité et nombre d'entre eux survivent en sollicitant l'aumône. Même si l'Etat du Sénégal vise à garantir l'égalité des chances ainsi que la promotion et la protection des droits des handicapés, contre toute forme de discrimination, la mise en oeuvre de la loi d'orientation sociale relative à la promotion et à la protection des droits des personnes handicapées n'est pas encore effective. « Actuellement sur les 14 millions d'habitants, les handicapés représentent 20 %, soit, au moins, 3 millions de personnes », a indiqué le président de l'Association nationale des personnes accidentées vivant avec un handicap, Ousmane Ndoye.
« POUR NE PAS TENDRE LA MAIN, JE ME SUIS BATTU A PARTIR DE CE QUE JE POSSEDE. CHACUN A EN LUI UN GENIE QU'IL PEUT DEPLOYER. MALHEUREUSEMENT, LE QUOTIDIEN DU HANDICAPE AU SENEGAL, C'EST LA MANCHE. ILS CREENT UNE MENTALITE D'ASSISTE ET ILS ARRIVENT A CREER LA PITIE DEVANT LE PASSANT. » – SIDI BOUYA MBAYE


Avec une nouvelle machine à écrire pour non-voyant, Sidi Bouya Mbaye est convaincu d'aller plus vite dans la production. Ce qui fera le plaisir de ses lecteurs.
Retrouvez La Longue Nuit de Sidi Bouya Mbaye chez L'Harmattan.


https://happyinafrica.com/culture-fr/sidy-bouya-mbaye-une-plume-qui-eclaire-dans-la-longue-nuit

Le seul écrivain non-voyant au monde, Sidy Bouya Mbaye publie son deuxième roman « La longue nuit »


Par Cheikh Kandé


C'est dans l'infini de sa nuit, loin d'être une fatalité pour notre illustre écrivain, que Sidy Bouya Mbaye s'est saisi de sa plume pour retracer l'histoire d'un brillant homme que la méningite emportera la vue au fleur de la vie.


Sidy Bouya Mbaye, reste un écrivain pas comme les autres. En 1990, il perd la vue, ce qui ne l'empêche pas de nous éclairer sur le devenir de l'être humain. Il vient de publier son deuxième roman, fruit d'une réflexion exigeante sur « la nuit » insondable, au terme de laquelle l'auteur parvient à d'autant mieux intégrer son handicap qu'il accède par ce biais à un monde supérieur spirituel qui s'interdit aux voyants étrangement frappés de cécité.
Intitulé « La longue nuit », ce roman de 177 pages, publié aux éditions L'Harmattan, n'est pourtant « pas totalement autobiographique mais c'est vrai que mon histoire est un prétexte pour parler de la nuit », qui a toujours fait peur et intrigué les hommes, explique M. Mbaye.


« Le non voyant se conforme avec la nuit et il est la nuit », le Philosophe Mamoussé Diagne venu prendre part à la cérémonie de dédicace de ce roman, convoquant naturellement le mythe d'Œdipe, du nom de ce héros de la tragédie grecque qui a préféré se crever les yeux responsables de toutes ses misères.
Le nouveau roman de Sidy Bouya Mbaye se nourrit par ailleurs d'une réflexion générale sur la situation des handicapés, lesquels « ne sont bons que pour la charité » aux yeux de la société. De cette manière, l'auteur décrit d'autant mieux le processus par lequel passe le personnage principal, un non-voyant qui « essaie de se reconstruire après une déconstruction » fondamentale.
Moutoufa, qui fait étrangement penser à Sidy Bouya Mbaye lui-même, va travailler, voyager, histoire de ne jamais baisser les bras, « parce que Dieu donne toujours quelque chose qui permet de se réaliser, même si c'est extrêmement difficile » au Sénégal en particulier.
« Il va essayer de tout faire » et s'engage même en politique, sachant que les rapports au quotidien confinent plutôt les handicapés dans la mendicité. L'âme « a faim » et est dans un besoin de foi et de « nourriture » en Occident comme en Afrique, puisque « la pensée a des limites, même la science a des limites, donc l'homme doit se reconstituer », c'est-à-dire replonger au plus profond de son essence pour se retrouver et vivre en paix.

Un candidat atypique


Par Cheikh Kandé


Sidy Bouya Mbaye, écrivain non-voyant, annonce sa candidature à la présidentielle de 2019


Sur la liste des prétendants à la présidentielle de 2019, s'ajoute Sidy Bouya Mbaye, le seul romancier non-voyant ( ndlr : Il y a d'autres écrivains non-voyant, mais il ne sont pas des romanciers) que le monde n'a jamais connu.C'est à Senego que l'auteur du roman la « Longue Nuit » a annoncé sa candidature.
Si tout se passe comme prévu, Sidy Bouya Mbaye se présentera à la présidentielle de 2019. Au micro de Senego, le romancier a fait part de sa volonté d'entrer dans la rude course à la présidence du Sénégal.
« Je passe par votre canal pour annoncer ma candidature à la présidentielle de 2019. Mon parti, Alliance pour la Confiance Citoyenne – ACC/NITTE, a décidé de me porter candidat à la candidature de notre organe politique pour 2019 », a confié Sidy Bouya Mbaye.


« Dans un contexte où le discours politique est banalisé, notre programme politique va consister à redonner le pouvoir au peuple, le seul qui guidera mon action politique afin de conduire le Sénégal vers les rampes d'un développement inclusif qui impliquerait l'action collective de toute la nation », a développé notre romancier non-voyant, conscient de l'envergure de son projet politique.
« Il est temps de mettre fin à la notion de pouvoir, de s'en prendre au pouvoir clanique, de famille ou d'une seule personne, en remettant le peuple au cœur de l'action politique qui conditionne son destin, son bien-être mais aussi son vécu social. Nous ambitionnons, avec la volonté suprême du peuple, de travailler à le sortir de la grande nuit. Moi, l'habitant de la nuit éternelle, je serais celui qui va éclairer le peuple, la voix des sans voix... Les conditions d'une réalisation dilligente d'une telle ambition, sont en train d'être mis à jour, l'heure de l'action, de la réalisation, aux seules fins de sortir le peuple de la précarité, a sonné. Nous pouvons et nous avons les moyens de le faire... », informe Sidy Bouya Mbaye.


En effet, notre interlocuteur a fait savoir que dans les prochains jours, une sortie médiatique, va annoncer officiellement aux Sénégalais, cette candidature, dont ils seront les garants, les parrains et les porteurs pour le triomphe d'un Sénégal qui va résolument prendre son destin en mains.


https://senego.com/sidy-bouya-mbaye-ecrivain-non-voyant-annonce-sa-candidature-a-la-presidentielle-de-2019_720794.html

UN COMBAT POUR LA PAIX-Récit-Nouvelle édition revue et augmentée-Daniel Lagot


Les Impliqués
DROIT, JUSTICE SCIENCES POLITIQUES

Alors qu'il s'est refusé jusque-là à tout engagement devant la fragilité des choses humaines, un homme découvre l'amour et s'engage, avec la femme à ses côtés, dans un combat pour le droit, la justice et la paix. Après l'enthousiasme initial, les tensions et dilemmes vont se développer, en particulier lors des guerres en Libye et en Syrie. Comme dans une tragédie grecque, ces tensions conduiront les personnages à leur destin. Le récit est en partie romancé, mais est directement inspiré d'histoires et de faits réels. Face aux drames et menaces pesant sur l'humanité, doit-on céder au pessimisme ou conserver l'espoir ?

Daniel Lagot a fait une carrière scientifique au cours de laquelle il a présidé plusieurs grandes conférences internationales à l'UNESCO. Il s'est récemment intéressé au droit international et aux guerres de notre temps, sur lesquels il a écrit plusieurs ouvrages. Les fondations qu'il a créées, sous l'égide de la Fondation de France, soutiennent des projets novateurs en science, recherche médicale et droit international et de la paix. Il est le créateur du prix Henri Poincaré qui a notamment récompensé le mathématicien Cédric Villani.

logotwitterFacebook