Economie

Désenclavement des zones périphériques : L’état mise sur le développement du transport aérien

Le Directeur de cabinet du ministre du Tourisme et des Transports aériens, Cheikh Dieng, a présidé avant-hier, samedi 24 janvier, le lancement du vol inaugural Dakar-Tambacounda à l’initiative du groupe Transair, une compagnie aérienne privée. A cette occasion, il a indiqué que pour désenclaver les zones périphériques du pays, l’Etat mise sur le développement du transport aérien.
 
Pour participer au désenclavement des zones périphériques à l’intérieur du pays, le gouvernement mise sur le développement du transport aérien. C’est en tout cas ce qu’à indiqué avant-hier, samedi 24 janvier, le directeur de cabinet du ministre du Tourisme et des Transports aériens, Cheikh Dieng. Il procédait au lancement du vol inaugural Dakar-Tambacounda d’une compagnie aérienne. Pour atteindre cette objectif, il a laissé entendre que l’Etat va agir sur les facteurs de productions afin d’influencer positivement sur le prix du billet de transport.
 
«L’Etat fera des efforts. Nous allons essayer d’influer positivement sur les choses afin d’alléger davantage les charges aux promoteurs de ces dessertes pour, au finish, avoir une répercussion sur le prix du billet de transport», a soutenu Cheikh Dieng. Cependant, il a précisé que l’effort de l’Etat pour  réduire les coûts du transport aérien à l’intérieur du pays n’est pas synonyme de subvention, mais d’allégement de certains facteurs de productions sur lesquels l’Etat a un contrôle notamment les taxes.
 
Revenant sur les rapports entre le transport aérien et le tourisme, M. Dieng soutient: «il y a des relations très fortes entre le transport aérien et le tourisme. Lorsque le gouvernement renforce le transport aérien, il renforce en même temps les possibilités de voir les touristes venir dans les zones à visiter dans les meilleures conditions». Avant de préciser que l’inauguration de ce vol Dakar-Tambacounda coïncide avec l’ouverture de la saison de la chasse dans cette région. Le tourisme cynégétique est très développé dans le pôle touristique du Sénégal oriental.
 
De son coté,  Mamadou Kassé, conseiller du président de la République, par ailleurs responsable de l’Apr à Tambacounda, qui a effectué le voyage, a fait part de sa fierté de voir sa région desserte par voie aérienne. «Nous avions presque une petite frustration que nous n’avons jamais clamé, mais que nous avons toujours vécu. Pourquoi desservir d’autres régions et pas la notre alors qu’elle reste la plus enclavée? C’est une question à laquelle nous avons un début de réponse aujourd’hui», s’est-il réjoui.

Birima Mangara, ministre en charge du budget : «Le budget de l’année 2015 est un budget responsable»

Le ministre du Budget Birima Managara a présidé hier, jeudi 15 janvier, l’ouverture de l’atelier de partage sur la Gestion budgétaire 2015, organisé par le ministère de l’Economie, des Finances et du Plan. L’objectif de cette rencontre est de partir des enseignements de 2014 aux fins  d’assurer une gestion rigoureuse et transparente des finances publiques pour la gestion 2015, dans le respect des règles et procédures légales et réglementaires en vigueur. A cette occasion, le ministre du Budget a précisé que le budget de l’année 2015 est un budget responsable.
 
«Le budget 2015 est un  budget responsable puisqu’il concilie: soutenabilité de la dette (avec allongement des maturités), maitrise de la masse salariale 31,5% du Pib intérieur au plafond Uemoa de 35 %), performance du système fiscal (avec 19,5 % des taux de pression fiscale, le meilleur dans l’Uemoa, rationalisation des dépenses courantes, et choix judicieux des investissements publics». C’est, en tout cas, la conviction du ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, chargé du Budget, Birima  Mangara. Il présidait hier, jeudi 15 janvier, lors d’un atelier  de partage sur la Gestion budgétaire 2015.
 
L’objectif général de cette rencontre c’est de partir des enseignements de 2014 pour assurer une gestion rigoureuse, transparente des finances publiques pour la gestion 2015 dans le respect des règles et procédures légales et réglementaires en vigueur. Par ailleurs, Birima Mangara a souligné que budget 2015 est un budget de développement avec  des dépenses dédiées à l’investissement qui atteindront de nouveaux sommets avec 962 milliards de F Cfa, soit 20 milliards de plus comparativement à la loi de finance initiale 2014, avec une prépondérance pour les projets  du Plan Sénégal émergent (Pse).
 
Aussi, a-t-il ajouté que «le budget 2015 n’a pas oublié d’être un budget social. Et  cela se reflète dans les 48 milliards de F Cfa  consacrés aux dépenses sociales pour les ménages et le recrutement de 4902 agents dont 1000 pour le secteur de la santé». Poursuivant, il a rappelé que la loi de finance initiale pour l’année 2015 a été promulguée le 16 décembre 2014 et les crédits qu’elle a ouverts ont été mis en place par la  circulaire depuis le 6 janvier 2015.
 
Selon lui, les techniciens qui exécutent les lignes budgétaires  allouées à l’administration centrale doivent mener une réflexion sur les failles et les aspects qui constituent des sources de blocage dans l’exécution budgétaire. Ainsi invite-t-il à jeter les bases de la mise en place d’un cadre d’échange. Ce cadre doit permettre, a-t-il soutenu, de traiter les questions qui bloquent l’exécution efficace et efficiente du budget général et plus particulièrement les blocages liés au rejet de dossier de dépense.

Sudonline

Violation de ses droits, agression et manque de sécurité : Karim entame une diète forcée

Suite à l’agression dont il a fait l’objet avant-hier, mercredi 14 janvier,  considérant que ses droits à la défense sont bafoués depuis plus de trois ans, et craignant aussi pour sa sécurité, Karim Wade entame une grève de la faim, depuis le soir de mercredi. Une diète forcée qui ne s’arrêtera  tant qu’il ne sera pas rétabli dans ses droits. L’ancien ministre d’Etat l’a fait savoir hier, jeudi 15 janvier, devant la barre, tout en tenant pour responsables le président de la Crei, Henri Grégoire Diop, et le président de la République, Macky Sall.
 
«J’ai entamé une grève de la faim depuis hier soir, que j’entends poursuivre tant que mes droits ne sont pas rétablis», a déclaré Karim Meissa Wade hier, jeudi 15 janvier, à la barre de la Crei. Invité par le président de la Cour à venir poser des questions au témoin, Mathieu Bessang, ancien directeur de l’aviation civile, Karim Wade a rappelé à la Cour qu’il ne comptait pas poser de questions tant que ses conseils ne sont pas dans la salle. Qui plus est, il a fait part de sa grève de la faim qu’il a entamée depuis le mercredi 14 janvier.
 
Sur les raisons de la diète forcée, ‘’Wade fils’’ a estimé que «depuis plus de 3 ans, mes droits sont violés ainsi que les droits d’autres personnes». Mieux, il a expliqué à la Cour que sa sécurité est menacée et que «ce qui se passe dans cette Cour est extrêmement grave». Il en outre fait état de l’incident de la veille, à savoir l’agression dont il a été victime à l’intérieur du box des accusés.
 
S’adressant au juge Henry Grégoire Diop, Karim Wade a déclaré : «je vous tiens responsable de tout ce qui m’arrivera, vous et Macky Sall». L’ancien ministre d’Etat a dans la même veine demandé au juge s’il est à mesure d’assumer tout ce qui lui arrivera. Ce que Henry Grégoire Diop a répondu par l’affirmatif, tout en lui rappelant qu’il n’a jamais fait sortir ses avocats, mais plutôt un de ses avocats.
 
A noter par ailleurs que Karim Wade a tenu à demander pardon à Serigne Touba pour ce qui risque de lui arriver avec cette grève de la faim, mais aussi à ses parents et proches. Certains de ses proches ont fondu en larmes, suite à ses propos. D’ailleurs, d’autres parmi ceux-ci ont préféré sortir de la salle.

Sudonline

Baisse des prix des carburants : Légère répercussion sur les services de transport

La baisse des prix des carburants a impacté ceux des services de transport, qui ont connu durant le mois de décembre 2014, un repli de 0,8%, selon le dernier Indice harmonisé des prix à la consommation (Ihpc) de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd).

Le fléchissement des prix des carburants a entrainé un léger recule de ceux des services de transport. Grâce à la réduction des prix produits pétroliers, ceux des services de transport, d’après le dernier Indice harmonisé des prix à la consommation (Ihpc) de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd), ont enregistré un léger repli de 0,8% durant le mois de décembre 2014. La baisse notée dans les services de transport a, en fait, contribué au recul de l’Ihpc du mois de décembre 2014, estimé à 0,1%. «Le repli des prix des services de ‘’transport’’ de 0,8% résulte de celui des prix des carburants et des lubrifiants, à la suite de la révision à la baisse des prix des produits pétroliers. Comparés à la période correspondante de l’année précédente, les prix de la fonction ont été minorés de 0,4%», expliquent les experts de l’Ansd dans la publication.

Pour rappel, les produits pétroliers blancs ont connu une baisse de l’ordre de 100 francs Cfa. Une baisse que, aux yeux du ministre de l’Energie et du Développement des énergies renouvelables, Mme Maïmouna Ndoye Seck, le Sénégal n’a jamais connue. Invitée à la télévision nationale Rts dans l’émission «Point de vue», l’avant-dernier week-end, le ministre avait rappelé que «cette baisse était accompagnée de la revalorisation de certaines marges des opérateurs qui ont stagné depuis 2006, 2007 de l’ordre de 13 francs, pour donner une idée de l’effort qui a été fait au profit des consommateurs, des opérateurs. En termes d’impact, c’est environ 10 milliards de francs Cfa qui retournent aux consommateurs, toutes les quatre semaines. Ce qui fait près de 125 milliards de francs Cfa l’année».
La baisse des carburants fait suite au fléchissement des cours du pétrole noté sur le marché international.

lequotidien.sn

AUDIO

Les enfants ne sont pas
Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...

Calendrier

« Décembre 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

BANNIERE 03 UNE IKRONO

Banniere UAA 260x600

Video galleries

logotwitterFacebook