Economie

Publié dans Economie

Engagements des banques à financer l’économie : 3331 milliards débloques en 2016

Jan 11, 2018
Engagements des banques à financer l’économie : 3331 milliards débloques en 2016

Dans le cadre de la Concertation avec les associations professionnelles des différentes composantes du secteur financier, le ministère de l’Economie, des Finances et du Plan a organisé hier, mardi 9 janvier, une rencontre avec l’Association des Professionnels des Banques et Etablissements Financiers (Apbef) du Sénégal. A cette occasion le président de l’Apbef Bocar Sy a révélé que les banques et établissements financiers du Sénégal  portent des engagements de 3331 milliards de francs Cfa en 2016 contre 2954 milliards en 2015.

«Nous portons sur 2016 des engagements de  3331 milliards contre 2954 milliards en 2015». Ces propos sont du président de l’Association professionnelle  des banques et établissements financiers du Sénégal (Afbef). Bocar Sy s’exprimait hier, mardi 9 janvier, lors de la rencontre de concertation entre le ministère de l’économie, des finances et du plan et le secteur bancaire. « Au 31 décembre  2017, nous avons  28 banques et établissements financiers au service de l’économie,  5150 collaborateurs permanents, 412 agences à travers le pays  et 1 millions  592 clients.», a-t-il ajouté.

Malgré ces performances enregistrées, le directeur général de la Bhs trouve que le secteur bancaire peut faire mieux. «Nous pouvons et devons mieux faire, c’est une performance certes encourageante dans un contexte de faible  bancarisation de 18%. Ces chiffres interpellent tous les acteurs du secteur en mesure d’apporter directement  leur contribution pour atteindre une inclusion à hauteur de nos attentes respectives. Cela passera  aussi par la formation et la sensibilisation des populations  sur l’importance des bureaux  d’information,  entre autres », a-t-il fait part.

Relevant  les différentes préoccupations du secteur, M Sy évoque le  niveau élevé des impayés dans la gestion potentielle des ressources, ce qui constitue  pour lui, une grande inquiétude  de la part de leur profession.

« Il nous arrive dans le recouvrement de nos engagements d’être attrait personnellement  en procédure pénale des affaires commerciales. C’est la loi, certes mais cela  peut fragiliser le financement de l’économie », dénonce-t-il.  Tout en déplorant ces comportements de la part de certains débiteurs, il  apprécie les efforts de l’Etat à travers les réformes financières engagées dont la création de tribunal commercial et souhaite leur poursuite.

Présidant la cérémonie d’ouverture de cette rencontre,  le ministre de l‘économie, des finances et du plan Amadou Ba soutient  que l’émergence économique vers laquelle tend le Sénégal, suppose l’existence d’un système  bancaire fort, dynamique, résilient  et inclusif qui accompagne l’activité de création  de richesse au niveau des secteurs prioritaires et stratégiques définis par l’Etat. Selon lui, les performances réalisées  par le secteur bancaire ces dernières années laissent croire que l’objectif poursuivi sera atteint.

Sud

AUDIO

Les enfants ne sont pas
Epouses africaines
  https://youtu.be/bbus9GJ3OxA Ces femmes qui refusent de participer au budget familial ...
Rentrée Scolaire :
  VOICI LE LIEN https://youtu.be/V7rGqslDhOA ...
La chronique de Pape
https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc   https://www.youtube.com/watch?v=fAvdWQuvIqc ...

Calendrier

« Août 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Video galleries

logotwitterFacebook