Art & Culture

Ben NODJI ce franco-comorien nous apaise et nous procure de la joie avec sa guitare et sa voix.

 

Ben NODJI ce franco-comorien nous apaise et nous procure de la joie avec sa guitare et sa voix.

Vous êtes chanteur compositeur guitariste comment cela est arrivé ?


Ben NODJI est comorien vivant en France à Paris. Il a écrit d'abord pour se soulager, l'écriture est un médicament ; et c'est ensuite qu'il a appris la guitare pour accompagner sa musique. L'homme est svelte, avec sa casquette sur la tête on soupçonne aisément un homme qui est un artiste, un créateur, qu'on l'aime ou pas, qu'on le reconnaisse ou pas, dès qu'il commence à gratter sa guitare, les idées chantées et le son de la guitare vous portent que vous le voulez ou pas. Il y a du génie chez cet homme sympathique que vous verrez bientôt dans une chaine web comorienne.


Vous êtes chanteur, compositeur et guitariste comment cela est arrivé ?

C'est arrivé dans une période de solitude intellectuelle. Sans vraiment le savoir, le subconscient a probablement navigué en moi, à la recherche de quoi me sortir de cette solitude qui devait me peser plus que je ne l'imaginais moi-même. Comment vous dire? Alors que je ne pratiquais pas d'instrument jusque-là, des mélodies et des paroles qui vont avec ont commencé à m'envahir à tue-tête avec une violence inouïe. J'ai fini par accueillir pour commencer à écrire et à m'enregistrer dans un petit magnétophone pour ne pas oublier les mélodies. Ce n'est qu'après que j'eus l'idée d'aller fréquenter un cours de musique.
Votre nom à une histoire racontez nous pour mieux transmettre aux jeunes qui ont tendance à oublier facilement.
Je ne connais pas vraiment bien l'histoire de mon nom. Jai perdu mon père quand j'avais 11 ans, donc, il n'a pas eu le temps de m'expliquer tout ça. Je sais seulement que son père, c'est à dire mon grand-père s'appelait Nodjimba. Je trouve que ce nom est beau. J'ai un petit pincement au coeur de constater que notre arbre généalogique ne conserve pas le nom de nos anciens. Bien que ce nom n'existe pas dans mon passeport, j'ai tenu à le porter pour sa beauté et pour la mémoire.


Votre musique me rappelle des sonorités du Congo du zaïre elle est douce entraînante avec des idées denses. Êtes vous chagriné, un révolté. La vie n'a pas été simple il me semble.


Je suis un mal de la terre. Dans ce sens que je m'ennuie assez facilement. Le chagrin n'est jamais loin. Mais en même temps, je suis quelqu'un de très rieur. Ce qui est clair, en effet, la vie n'a pas été simple pour moi.


Quels sont vos rapports avec les Comores et les comoriens ?


Mes rapports avec les Comores sont bons. Quand j'ai la chance d'aller là-bas, je rentre dans le moule assez facilement. Personne ne me reproche une quelconque différence de comportement voire même de pensée. Je n'aime pas trop voyager là-bas parce que les routes sont déroutantes pour rester poli, mais au village, quel pied! C'est avec les comoriens, surtout ceux de France, plus particulièrement à Marseille, où j'ai pratiquement grandi, que les rapports sont compliqués. Ils trouvent que je suis trop francisé, donc perdu, égaré, et même ignorant.

Vous vous produisez en île de France vous avez fait des disques. Racontez nous.


J'ai auto-produit trois albums. 2004 - Voilà l'histoire... (épuisé), 2009 - L'avenir nous sourira... (admis à la Fnac trois ans durant, encore quelques exemplaires que je vends dans mes concerts ou par correspondance) et enfin, 2014 - Je chante pour que cela...m'apaise. Toujours en vente dans mes concerts ou par correspondance.
Vous pouvez avoir un échantillon par ici et aussi prendre connaissance des dates de concerts en île de France :

Ben NODJI (Auteur-Compositeur) ZicMeuP


Est ce facile de vivre de son art en France et êtes vous connu là-bas

Ce n'est pas simple, voire extrêmement compliqué de vivre de sa musique. Dès lors qu'on reste méconnu du grand public, que le public reste les amis et les amis des amis et qu'on reste coincé au café-concert, il n'y a que de la passion à satisfaire et éventuellement du plaisir scénique à prendre.


Etes-vous connu dans le pays de votre enfance ?

Pour ce qui est de mon art aux Comores, personne ne me connaît pas là-bas comme artiste. A part ma famille qui croit que c'est parce que je suis artiste que je suis perdu dans ma vie.

 Merci Ben et ichrono.info vous accompagnera  pour encore vous faire connaître., on a besoin d'une telle bonne musique, dense, entraînante , etc 

C'est un grand problème générationnel, les parents veulent toujours décider et choisir la carrière de leurs enfants alors que ceux là ont d'autres idées. Les arts ne sont pas considérés dans certains pays tout comme le football, etc , Aujourd'hui les mentalités changent et les parents changent de vision et demandent aux enfants de faire ce qu'ils aiment tout en ayant des options de secours. P B C

Pour contacter Ben NODJI vous pouvez le trouver sur tous les réseaux sociaux ou lui envoyer un email :

Nodji Ben <Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. >

Je remercie d Hatim Abdul Madjid de createo de Paris XVème

Lu 407 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Coiffeuse artistique, fondatrice du concept AKM et créatrice de robes « haute coiffure », Murielle Kabile expose

 

Du Samedi 21 janvier 2017 au samedi 28 janvier 2017
LIEU : Galerie Bernard DULON (PARIS 75006)
HORAIRE : Ouvert tous les jours, de 10h30 à 18h30
PRIX : GRATUIT

Murielle Kabile tresse, crêpe et modèle la matière capillaire. Cette artiste française, styliste et coiffeuse artistique de formation, combine ses talents et son savoir-faire pour donner naissance à d'étonnantes sculptures. Des oeuvres uniques réalisées en fibre de cheveux synthétiques et naturels, confectionnées et tissées avec une extrême minutie. Des assemblages de plusieurs mèches, coiffées, laquées avec beaucoup de soins qui parent la tête et le corps de ses mannequins. Diadèmes, robes « haute-couture » ou oeuvres contemporaines, l'univers de Murielle Kabile est à la croisée des chemins et des cultures. A l'occasion de la Fashion Week, la galerie Bernard Dulon présentera ses dernières réalisations, avec pour ambassadrice Sonia Rolland. Entre performances et installations, les oeuvres extravagantes de Murielle Kabile bouleversent autant qu'elles questionnent les territoires de l'Art et ses champs d'intervention.

Lu ailleurs
Murielle Kabile : entre haute coiffure et DIY


ACCUEIL» ACTUALITÉS » MURIELLE KABILE : ENTRE HAUTE COIFFURE ET DIY


Coiffeuse artistique, fondatrice du concept AKM et créatrice de robes « haute coiffure »,Murielle Kabile est à l'origine de projets aussi ambitieux que résolument ancrés dans leur temps. A l'exemple du Hair Challenge qu'elle a organisé le 13 février au Viaduc des Arts à Paris. Entretien.
Murielle Kabile parvient à faire le pont entre réalisations capillaires d'exception qu'elle présente lors de défilés et autres shows, et créations simples et express à destination du grand public. Coiffeuse artistique depuis plusieurs années, elle réinvente l'univers de la coiffure en repoussant les limites du secteur. Et en s'appropriant les codes de l'art contemporain. En témoigne les robes couture en cheveux synthétiques qu'elle confectionne, signées Hair du Temps. Entrepreneuse dans l'âme, Murielle a fondé en 2013 le concept AKM Design Evolution, un collectif de professionnels de la mode, de la beauté et de la coiffure, qui lui permet de cristalliser ses envies les plus audacieuses, de mettre en forme et en image son savoir-faire. Un savoir-faire qu'elle n'hésite pas à insuffler aux professionnels comme aux amateurs, notamment dans le cadre de tutoriels en direct baptisés Hair challenge. La première édition a eu lieu le 13 février dernier au Viaduc des Arts. Retour sur cet événement coiffure bien ancré dans son temps avec Murielle Kabile.

 

Vous avez emmené la première édition du Hair Challenge avec l'équipe de AKM. Quelle idée se cache derrière ce projet ?


Il s'agit en réalité de la deuxième édition, mais le nom a changé. L'année dernière j'ai organisé l'événement « Tuto en live » qui s'articulait autour de la même idée : montrer que l'on peut construire les mêmes coiffures sur une base capillaire différente, tout en donnant des cours devant un public constitué à la fois de professionnels et d'amateurs. C'était une volonté de ma part de dédier ces shows à tout le monde et de montrer que chacun pouvait réaliser de jolies coiffures, simples et rapides à faire. Ce premier lancement m'a permise de constater que les gens étaient très réceptifs. Cette année, j'ai décidé de baptiser l'événement Hair Challenge, car j'ai ajouté un défi et mis davantage l'accent sur les démonstrations. J'ai un savoir-faire qui s'adresse à tous les types de cheveux – Murielle Kabile a suivi une formation de coiffure dans une école européenne, et possède un Brevet Professionnel visagiste, ndlr – donc je souhaitais vraiment montrer à travers cet événement qu'il était possible de coiffer tout le monde sans distinctions ethniques. Dans la pensée collective, on a encore du mal à se dire qu'une femme noire peut coiffer des cheveux européens, et inversement. Avec le Hair Challenge, mon but est de montrer qu'à partir du moment où l'on a la technique, on peut coiffer tous les types de cheveux. Et parvenir à réaliser les mêmes coiffures peu importe la texture ou la matière capillaire. Bien sûr, le résultat va être légèrement différent selon les natures, mais j'apprends aussi aux gens à dépasser certaines frustrations.

Lu 256 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Un métier à découvrir, l&#039;architecture d&#039;intérieur : Sophie BONNET orchestre, stylise le tout pour donner une certaine image, une forme, un espace de vie harmonieux...

 

Un métier à découvrir, l'architecture d'intérieur : Sophie BONNET orchestre, stylise le tout pour donner une certaine image, une forme, un espace de vie harmonieux...

Dans le cadre du stage de 3 ème collège, nos enfants cherchent des stages et ce n'est pas toujours facile.


Mais tous les professionnels ne craignent pas de prendre sous leurs ailes des adolescents, ils veulent transmettre et recevoir et Sophie Bonnet fait partie de ces citoyennes du monde caractérisées par une grande une grande générosité qui disparaît dans ce monde violent, sectaire enclin à la suspicion, à la méfiance et à la défiance.


Une jeune fille Fatou lala CISSOKO, une franco-sénégalaise, passionnée par la décoration d'intérieure a souhaité faire son premier stage de découverte du milieu professionnel dans ce domaine. Las parents hésitent sur les débouchés mais la jeune fille est têtue et sait ce qu'elle veut, les parents lui demandent de trouver des plans B et C au cas où le plan A ne marche pas. Ce qu'elle n'hésite pas à livrer Photographie, Vidéo.


Bref les demandes sont lancées ici et là, la jeune collégienne fait ses appels en vain, elle frappe aux portes bien qu'étant bien reçue, la place est prise.

Elle était confiante et sa motivation et la capacité de ses parents à chercher lui donner confiance. C'est une épreuve, et il faut la vivre comme dans le monde du travail.


L'intérêt ici c'était qu'elle se débrouille, qu'elle démarche, demande, explique aux professionnels rencontrés sa demande de stage. Et voici notre professionnelle de l'Architecture d'intérieur Mme Sophie BONNET qui répond à la demande de Fatou lala :

« Bonjour mademoiselle.
Voulez-vous que nous nous rencontrions à mon agence pour que je vous explique comment je travaille ?
J'aurais en effet la possibilité de vous prendre en stage. En quelques mots : je travaille seule à mon compte mais dans une agence où se trouvent plusieurs architectes....»


Quelle ne fut la joie de lire ces mots, cet humanisme qui transparaît chez un professionnel qui a une qualité d'écoute indispensable dans l'exercice de son métier».

Nos environnements sont dynamiques, les formes, les volumes, les couleurs ont un sens et sont des langages.
Le hasard n'a pas sa place dans la construction d'une identité intérieure extérieure et c'est en cela que l'architecture d'intérieur a le vent en poupe, à la télévision plusieurs animateurs proposent des reportages et conseillent sur la façon d'aménager, de rénover, de donner un nouveau look, adapté et conjoncturel, aux habitats ou bâtiments de toutes sortes.


Chez Sophie BONNET on parle d'art et de matière. En vous écoutant très attentivement, elle n'hésitera pas à vous interroger pour mieux cerner la commande et vous proposer un projet que vous discuterez jusqu'à à trouver un accord.


Nos grands magasins regorgent de matériaux et nos architectes d'intérieur techniciens des accommodements, des agencements, etc, nous proposent des projets innovants qui respectent les besoins des particuliers, professionnels, ou institutions.
Pour ma part Sophie BONNET, décoratrice d'intérieur est une styliste des intérieurs, des espaces, qui en flairant l'ère du temps imprime une marque qui adhère à celui-ci tout en révélant l'identité singulière du client.


Le relooking se décline partout, le home staging dans le bâtit et l'architecture dans sa diversité ont de l'avenir.
J'ai pour ma part, souvent écrit en direction des africains, de ne pas se lancer dans l'improvisation. L'architecte et l'Architecture doivent être au cœur de la cité, pour donner une âme à nos habitats, nos environnements. En Afrique il y a tellement d'effondrements de maisons, d'immeubles mal conçus par des amateurs qui s'improvisent architectes, décorateurs d'intérieur, géomètres, experts etc.


Pour mieux connaître Sophie BONNET voici ce qu'on lire dans son site.


Modus Operandi


Mon métier est de réaliser l'agencement intérieur d'espaces pour les particuliers, hôtels, bureaux et boutiques.
En concevant le projet de mon client, tout en privilégiant l'écoute, je tiens compte de sa façon de vivre, de ses goûts, de ses envies et de l'image qu'il désire.
A partir de tous ces paramètres, j'aborde l'espace, la lumière, les volumes et leur rythme, j'orchestre l'ensemble pour parvenir à un projet à la fois fonctionnel et harmonieux, reflétant la personnalité des futurs occupants.


Un travail d'écoute, le respect des lieux, le choix des matières et des nuances, contribuent à l'élaboration d'espaces faciles à vivre et confortables. L'esthétique et l'apport d'une valeur ajoutée sont privilégiés tout au long de la maturation du projet.
En direction des professionnels
Promouvoir une image, satisfaire le bien-être des personnes sont deux axes à privilégier. Indispensable pour une bonne communication, ce travail facilite des relations harmonieuses et de meilleures performances pour l'efficacité de chacun

Décoration


Je peux agrémenter mes projets chez les particuliers, dans les hôpitaux, les écoles ou dans d'autres lieux, de décors panoramiques et de trompe-l'oeil qui ouvrent l'espace, élargissent l'horizon et invitent au voyage.


Localisation : Paris
Superficie : 65m²
Projet : Restructuration de l'espace et décoration. Etude et suivi de chantier
L'étude de cet appartement s'est articulée autour de deux points prépondérants : un groupe à l'antique de Didon et Enée et l'aménagement d'une bibliothèque. Il a été tiré parti au maximum de l'espace, des volumes et de la luminosité des lieux pour un résultat à la fois harmonieux et fonctionnel. Le choix des matières et des couleurs ont concouru à l'élaboration du projet.


Localisation :
- L'Hôpital Louis-Mourier à Colombes
- Le cabinet d'une thérapeute pour enfants à Paris
Projet : Ces décors peints ont été réalisés sur toile en atelier d'après des études préalables puis marouflés sur place.
Localisation : Paris 9 ème arrondissement
- Ecole primaire, rue de la Victoire
- Ecole maternelle, rue de la Grange-Batelière
Projet : Ces décors ont été peints sur des panneaux de contre-plaqué découpés, en atelier, puis fixés sur les murs des réfectoires.

Merci à Sophie BONNET architecte d'intérieur à Paris, en France et pourquoi pas ne pas la solliciter partout à travers le monde pour vous styliser vos entours ; écoles, institutions, maisons, hôpitaux, etc .
A ces remerciements nous n'oublions pas l'agence d'architecture de Mr Bruno Le Moal, architecte DPLG (www.lemoal-architecte.com) et tous ses collaborateurs.


A savoir : Études / Formation pour devenir Architecte d'intérieur


Les techniciens assistants concepteurs ont généralement un niveau bac +2 ou bac +3 :
- BTS design d'espace,
- BTS étude et réalisation d'agencement,
- DMA (diplôme des métiers d'art) arts de l'habitat option décors et mobiliers,
- DMA décor architectural option décor du mur,
- DNAT (diplôme des métiers d'art) design d'espace.


Un diplôme de niveau bac+4 ou bac+5 permet d'accéder au métier d'architecte d'intérieur. Contrairement aux architectes, il n'est pas obligatoire de posséder un diplôme reconnu pour exercer en tant qu'architecte d'intérieur. Néanmoins, le CFAI (Conseil français des architectes d'intérieur) veille à l'intégrité de la profession en délivrant un certificat de capacité aux diplômés de certaines écoles (il reconnaît 15 diplômes d'écoles) www.cfai.fr.


Ichrono.info et Fatou lala CISSOKO stagiaire 3 éme Collège Paul Valéry de Thiais /Val de Marne /France.


Sophie Bonnet
17, rue Chevert, Paris 75007
Tél : 01 58 60 13 88
Mobile : 06 86 55 24 79


Le site de Sophie a été fait par PHILIPPE LAFFUGE WEB DESIGNER ET LA Conception graphique par Jean-Gabriel DONNET

Lu 271 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Ousmane Dia ce sénégalo-mauritanien n&#039;est pas né artiste mais l&#039;est devenu ; un parcours atypique et suggestif

 

Ousmane Dia ce sénégalo-mauritanien n 'est pas né artiste mais l'est devenu ; un parcours atypique et suggestif

Il était petit commerçant en Mauritanie puis la situation politique l'a poussé à quitter son pays et sa famille.

L'homme est grand et élégant avec sa barbichette blanche, il sait écouter et parler de lui et de son métissage.


Il arrive en France et fait une formation : peintre dans le bâtiment.
Les murs sont plus grands que les tableaux des artistes, mais suivons Ousmane et le hasard des choses.
Ousmane est tombé malade, il se fait opérer des genoux et pour ses soins il est accueilli dans un centre de rééducation. Ousmane n'aime pas croiser les bras et regarder le temps qui passe.


Dans cette structure il y a des ateliers divers et c'est tout naturellement qu'on lui propose de participer et il choisit la peinture pour passer le temps.


D'une certaine façon Ousmane retourne à ses amours puisqu'il s'agit de pinceaux, de peinture et de surface mais là ce sera sur une plus petite surface sur un chevalet qu'il va commencer son apprentissage. Il est assidu à l'atelier et démontre un certain talent.
A l'issue de son séjour dans ce centre de réeducation Ousmane retrouve l'usage de ses jambes mais aussi il acquiert une finesse dans la gestuelle pour peindre des tableaux hauts en couleurs et réalistes.


Ce jeune homme sur un âne n'est-ce pas l'appel du champ, et l'âne comme moyen de transport commode ?

Ousmane a participé à un forum sur le Vivre ensemble dans le 15 ème arrondissement et ses tableaux avaient attiré beaucoup de curieux.


Un artiste prometteur que vous rencontrerez lors des conférences, des activités interculturelles mais surtout on lui souhaite de pouvoir exposer et accrocher ses œuvres dans une galerie permanente.


Nous devons et pouvons aider nos concitoyens de la diaspora à se réaliser, à s'exprimer pour être plus visible et qui sait à pouvoir vivre de leur talent.


Quand nous avons des cérémonies, conférences, forum, soirée de gala, ambassades, consulats, banques, sociétés, collectivités , institution, centres culturels, maisons de quartiers, etc, vous pouvez inviter des artistes à accrocher leurs œuvres, c'est à la fois une décoration mais aussi une mise en relation.


C'est d'ailleurs la meilleure façon d'occuper l'esprit des gens à autre chose que de polémiquer sur le sexe des anges.

Il faut instruire le regard et l'esprit et notre artiste Ousmane DIA nous attends avec talent et modestie.


Je remercie mon ami Yaya DIANKA de me l'avoir présenté lors du forum organisé par Mohadi DIALLO, C KOSSA et autres dans le 15 ème arrondissement.

Merci de lire cet entretien de 2013 qui parle si bien de Ousmane DIA

A Paris se tient une exposition artistique , Boolumbal est parti rencontrer Mr Ousmane Dia, artiste peintre Peulh Mauritanien de 55 ans. L'artiste Mauritanien est sélectionné pour exposer ses toiles à la mairie de Paris, dans le deuxième arrondissement du 16 au 31 mai 2013.

Entretien avec Ousmane Dia.

Boolumbal : Faites nous une petite présentation de l'artiste.

Ousmane Dia : Je suis mauritanien originaire de Fondou dans le département de M'bagne dans la région de Brakna au sud de la Mauritanie. Je suis issu d'une modeste famille de cultivateur et éleveur.

Boolumbal : Parlant de votre parcours, comment êtes-vous devenu artiste peintre ?

Je suis devenu artiste peintre par accident, ça n'a jamais été mon rêve. Après une opération chirurgicale, le médecin m'a fait participer à des ateliers de peinture, et finalement j'ai décidé de prendre le pinceau.

Boolumbal : comment qualifieriez-vous vos œuvres ? Quelles sont vos inspirations ?

Écoutez, un peintre c'est comme un écrivain, mes œuvres sont totalement réalistes, je veux jeter sur ma toile,le moment, la chaleur, le sentiment et les couleurs qui traversent mon esprit au moment l'acte artistique.
Je m'inspire sur l'actualité politique de mon pays (la Mauritanie), de la nature et de mes voyages.

Boolumbal : Quels sont vos projets artistiques prévus?

Oui, je vais continuer avec des expositions, j'espère trouver rapidement une galerie permanente pour exposer mes œuvres.

Propos recueillis Par Abou SARR

Lu 619 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)

AUDIO

-Habiter ici et vivre
Habiter ici et Vivre la-bas au Bled : immigration en questions. La chaine YOUTUBE de pape Cissoko ...

Video galleries