International

Un maire d’extrême-droite soupçonné de ficher les élèves musulmans

La justice a ouvert une enquête après des propos de Robert Ménard, maire de Béziers, dans le sud de la France. Ce proche du Front national a affirmé sur France 2 se servir des prénoms pour établir des statistiques confessionnelles des élèves de sa commune. Un délit passible de 5 ans de prison et de 300 000 euros d’amende.

Le parquet de Montpellier a ouvert une enquête préliminaire ce mardi 5 mai après les propos tenus par le maire de Béziers. Robert Ménard, proche du Front national, a revendiqué la veille dans une émission de télévision procéder au décompte des élèves de confession musulmane présents dans les classes des écoles de sa ville.

Lundi soir, dans l'émission Mots Croisés, sur la chaîne de télévision France 2, alors qu’il est interrogé sur la question de l'immigration, le maire de Béziers lâche un chiffre, au détour d'une phrase : « Dans ma ville, il y a 64,8% des enfants qui sont musulmans dans les écoles primaires et maternelles ».

« Je sais que je n'ai pas le droit de le faire »

Un téléspectateur s'interroge sur les réseaux sociaux. D'où le maire de Béziers tient-il cette statistique ?

    Robert Ménard dit qu'il y a 64,6% d'enfants de confession musulmane à Béziers. Mais il les tient d'où, ces statistiques ? #MotsCroisés
    — ian gallagher ✏️ (@yannsolle) 4 Mai 2015

L'un des chroniqueurs de l'émission interroge donc, à nouveau, Robert Ménard… qui assume. « Ce sont les chiffres de ma mairie. Pardon de le dire, le maire a, classe par classe, les noms des enfants. Je sais que je n'ai pas le droit de le faire. Pardon de le dire, les prénoms disent les confessions. Dire l'inverse, c'est nier l'évidence », déclare-t-il alors.Une déclaration qui lui vaut donc l’ouverture d’une procédure judiciaire : en France, la loi interdit de procéder à des statistiques ethniques ou religieuses. Un délit passible de 5 ans d'emprisonnement et de 300 000 euros d'amende.

Levée de boucliers

Ses propos ont également vivement fait réagir, sur les réseaux sociaux, jusque dans les rangs du gouvernement. « Honte au maire », a ainsi lâché le Premier ministre sur Twitter.

    Honte au Maire de Béziers. La République ne fait AUCUNE distinction parmi ses enfants. MV
    — Manuel Valls (@manuelvalls) 5 Mai 2015

Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, estime pour sa part qu'une « ligne jaune » a été franchie. « Un tel fichage est interdit par la loi. Ficher des enfants selon leur religion, c'est renvoyer aux heures les plus sombres de notre histoire », écrit le ministre de l'Intérieur dans un communiqué.

Autre réaction, celle d’Abdallah Zekri, président de l'Observatoire national contre l'islamophobie au sein du Conseil français du culte musulman (CFCM) : « Je suis scandalisé, écoeuré par de tels propos. La loi interdit un tel fichage. En plus on peut se prénommer Mohammed sans être musulman pratiquant ! »

Dans un communiqué publié dans la matinée par les services de la mairie de Béziers, affirme que la municipalité « ne constitue pas et n'a jamais constitué de fichiers des enfants ». Sans réitérer à l'identique ses propos de la veille, Robert Ménard dit pour sa part assumer, et justifie cette volonté de mettre en place des statistiques confessionnelles. « J’essaye de savoir la vérité. On n'établit aucune liste, on essaye de savoir ce qu’il en est », a-t-il déclaré sur l’antenne de BFM TV.

Rfi

Fichage des élèves musulmans à Béziers: perquisition à la mairie

La police a procédé à une perquisition ce mardi 5 mai à la mairie de Béziers dans le cadre de l'enquête ouverte par le parquet de Montpellier suite aux propos de Robert Ménard. Le maire de cette ville du sud de la France est soupçonné de ficher les élèves musulmans de sa commune.

Une perquisition a eu lieu mardi 5 mai dans l'après-midi à la mairie de Béziers, après l'ouverture d'une enquête sur les déclarations du maire Robert Ménard, proche du Front national. Ce dernier a affirmé sur France 2, lundi soir, se servir des prénoms pour établir des statistiques confessionnelles des élèves de sa commune.

Il y a « 64,6% » d'élèves de confession musulmane à Béziers, a-t-il lancé au cours de l'émission Mots Croisés, avant d'expliquer que ce chiffre avait été établi par la mairie à partir des prénoms des élèves des écoles publiques de la commune. Un délit passible de cinq ans de prison et de 300 000 euros d’amende.

Il a néanmoins contesté ces accusations aujourd'hui lors d'une conférence de presse, affirmant qu'« il n'y a pas de fichage » des élèves scolarisés dans sa ville. Il a également précisé qu'il réservait à la justice ses explications sur la méthode employée pour aboutir à ce chiffre.

« Il n'y a pas de fichiers », estime également Florian Philippot, le vice-président du Front national, qui soutient Robert Ménard. Le responsable du parti d'extrême-droite dénonce une « polémique totalement vaine ». « On lui fait un mauvais procès », a-t-il ajouté.

François Hollande condamne

Lors d'une conférence de presse à Riyad, clôturant la visite du président français au Qatar et en Arabie saoudite, François Hollande a rappelé que le « fichage d'élèves dans les écoles » est « contraire à toutes les valeurs de la République ».

« Il y a des principes dans la République et quand ils sont gravement atteints, les tribunaux en sont saisis et des sanctions seront prononcées par les juges compétents », a-t-il ajouté, s'inscrivant dans la droite ligne des propos de son Premier ministre Manuel Valls, ayant lancé dans un tweet « honte au maire de Béziers », avant de déclarer devant l'Assemblée nationale, qu'il appartenait maintenant à Robert Ménard « de répondre devant la justice ».

Par ailleurs, deux membres du Conseil national du Parti socialiste, Mehdi Ouraoui et Naïma Charaï, ont annoncé avoir saisi la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) et le Défenseur des droits sur ce « scandaleux fichage d'enfants »

HENRY SAMPSON l’inventeur du téléphone cellulaire ( gamma) était noir et il n’était pas seul, suivez-moi

 

« Pourquoi couvrir d'un voile épais ces informations qui concernent l'humanité ? Une découverte est certes faîtes par une personne, une équipe mais celle-ci dépasse les questions raciales et autres. Pour les besoins de la connaissance et pour nos enfants qui croient que la race noire est toujours derrière et ne propose rien, ces découvertes , ces informations, comme la contribution des arabes dans la création des chiffres, donnent un sentiment d'existence et ce n'est pas rien ... Dans mon propos il n'y a pas de volonté d'hégémonie mais de rétablir les vérités cachées pour comprendre et bien agir ; La bagarre de la communication doit se livrer et sans conflit,.... »
L'afro-américain Henry Sampson est l'inventeur du téléphone cellulaire, car c'est à partir de son invention « la cellule Gamma électrique » (brevet déposé le 6 juillet 1971 sous le n° 3591860) qui permet d'envoyer et de recevoir des signaux audio au moyen d'ondes radio sans fil, que le célèbre « téléphone portable » a pu faire son apparition dans le monde entier.
Ce grand chercheur naît en 1931 à Jackson, dans le Mississippi. En 1956, il obtient son bac en sciences à l'Université Purdue. À l'Université de Californie (Los Angeles), il passe en 1961 sa maîtrise en ingénierie, un master en génie nucléaire à l'Université de l'Illinois (Urbana-Champaign) en 1965, et deux ans plus tard, il obtient un doctorat dans le même domaine.
Il fut ingénieur chimiste à l' »US Naval Weapons Center » avant de travailler pour la « Aerospace Corporation » en Californie où il occupera divers postes (ingénieur projeteur, directeur des opérations et des planifications des programmes tests).
Récompenses et distinctions attribuées à Henry Thomas Sampson:
1962-1964: Fellow of US Navy,
1964-1967: Atomic Energy Commission,
1982: Black Image Award from Aerospace Corp,
1983: Blacks in Engineering, Applied Science and Education Award, Los Angeles Council of Black Professional Engineers
http://www.math.buffalo.edu/mad/physics/sampson_henryT.html et negronews
Les Noirs et leurs inventions Par Jean Érich René
"L'imagination est la plus grande richesse de l'homme " disait Albert Einstein. Il suffit d'une étincelle d'intelligence, d'un éclair de génie pour convertir les idées que l'on croyait les plus folles en théories scientifiques les plus rigides. Les projets les plus lucratifs prennent naissance à partir des idées les plus banales en apparence. Il suffit de trouver le cheminement logique permettant d'aboutir à leur concrétisation. Ainsi s'édifient les empires économiques les plus solides.
Cependant entre le rêve et la réalité, le savoir et le savoir-faire, il y a un monde de différence. Assez souvent, les plus grands inventeurs et les hommes de science les plus fameux ne bénéficient même pas matériellement du fruit de leurs expériences ou n'arrivent pas à contrôler l'usage que l'on en fait. On peut citer l'exemple de Rudolf Diesel, cet ingénieur allemand qui a inventé en 1897 le moteur à combustion interne et à huile lourde qui porte bien son nom. On lui rend tout de même cette gratitude. Mais, Diesel est mort pauvre. Pris de découragement, en 1913 il s'est suicidé dans une chaloupe au large d'Anvers, loin de la vue de ce monde égoiste et cupide. Qui aurait dit à Einstein avec sa théorie sur la relativité qu'il serait le père de la bombe atomique et par conséquent le destructeur de Nagasaki et de Iroshima.
Dans le domaine scientifique beaucoup de Noirs se sont signalés par leurs inventions. Mais les médias négligent de leur accorder une certaine diffusion. D'où ce préjugé mesquin qui porte à croire même parmi les Noirs que leurs ancêtres n'ont rien inventé. Pourtant beaucoup de Noirs se sont illustrés par leurs inventions. A cause du racisme, il y a une véritable conspiration du silence autour de leurs inventions.
Au tableau d'excellence, on a toujours tendance à ranger les Noirs dans la catégorie des meilleurs sportifs . Ce qui n'est pas mauvais. On est fier du Roi Pelé, de Mohamed Ali et de Michael Jordan etc.. Cependant les Noirs excellent aussi en science et en technologie. Ils ont fait beaucoup d'inventions, demeurées inconnues du grand public. La rapacité et la cupidité du système capitaliste jointes au désir effréné de certaines nations d'assurer la suprématie de la race blanche font jeter aux calendres les noms des inventeurs noirs même lorsqu'on leur reconnait un certain droit d'invention. La machine infernale de la production industrielle a raflé leurs inventions en leur collant une étiquette commerciale qui jette définitivement aux oubliettes les noms des inventeurs. Il faudrait remuer les poussières des archives pour savoir qui a fait quoi ?
Très souvent on entend poser cette question pleine de sous-entendu : qu'est-ce que les Noirs ont inventé ? Sur un ton ironique on répond au hasard : le vaudou, le zouk, le compas, la cassave, le tambour, le rara etc... Quoi de plus ? De telles réponses vous font rire ! Ce sont les les éléments de notre culture, nous n'avons pas à nous en rougir. Au contraire, nous en sommes fiers. Mais de telles réponses sont tendancieuses, elles visent à nous mettre un carcan d'infériorité au cou et à nous enfermer dans un traditionalisme stérile susceptible de tuer dans l'oeuf toute velléité chez nos jeunes de se lancer dans des initiatives à caractère scientifique, de décourager chez eux tout esprit de créativité.
L'atavisme aidant, le mal devient à la fois psychologique et chronique donc suicidaire. Nous voulons porter les jeunes Noirs à relever un défi de taille en soulignant les noms des inventeurs noirs et leurs inventions afin de leur prouver qu'ils ont de qui tenir. Ils appartiennent eux aussi à cette grande famille d'hommes qui ont construit le monde. Nous livrons à leurs réflexions la liste des inventeurs noirs avec leurs inventions et leurs dates d'enregistrement au bureau des patentes et des droits d'invention des USA. Nous ne pouvons pas donner la liste complète, faute d'espace. Cependant ils peuvent aisément retrouver la liste originale sur Internet à l'adresse : Black and Inventors . Toutefois, pour leur plus complète édification nous citons quelques exemples :

1.- Le téléphone cellulaire a été inventé par un Noir appelé Henry T. Sampson patenté le 6 juillet 1971
2.- Le climatiseur a été inventé par un noir qui s'appelle Frédérick M. Jones patenté le 12 juillet 1949.
3.- La machine à sécher les linges a été inventée par un noir qui s'appelle Alexander Miles patenté le 11 octobre 1867.
4.- L'extincteur a été inventé par un noir qui s'appelle T. Marshall patenté le 26 octobre 1872.
5.- La guitare a été inventée par un noir appelé Robert F. Flemming Junior, patenté le 3 mars 1886.
6.- La table à repasser est l'invention d'une femme noire Sarah Boone, patentée le 30 décembre 1887.
7.- La tondeuse à gazon a été inventée par un noir qui s'appelle L.A. Burr, patenté le 19 mai 1889.
8.- Le réfrigérateur a été inventé par un Noir appelé J. Standard, patenté le 14 juin 1891.
9.- Le stéthoscope dont se servent tous les médecins du monde a été inventé par un Égyptien du nom de Imhotep.
10.- La cuisinière a été inventée par un noir qui s'appelle T.A. Carrington, patenté le 25 juillet 1876.
11.- La machine à écrire est l'invention de deux noirs Burridge et Marshman, patentés le 7 avril 1885.
Est-ce nécessaire de poursuivre avec la liste pour vous convaincre du génie des Noirs. Peut-on poser la même question de départ à savoir : qu'est-ce que les Noirs ont inventé ? En toute justice on doit reconnaitre que les Noirs ont grandement contribué à améliorer la qualité de la vie sur cette planète. Cependant à des fins inavouables et inavoués, aucune diffusion n'a été donnée à leurs inventions.
La liste qui s'étale sous nos yeux est vraiment longue. Après l'avoir parcourue , vous allez vous poser maintenant la question contraire : qu'est-ce que les Noirs n'ont pas inventé ? Nous ne pouvons pas vous faire un inventaire exhaustif. Mais les autres inventions ne sont pas moindres. Citons à tout hasard : l'hélicoptère inventé par Paul E. Williams, le piano inventé par Dickinson Joseph, le remote control programmable pour les téléviseurs et la télé-commande pour les vidéos inventés par Joseph N. Jackson.
Notre intention c'est de vous donner une idée des inventions des Noirs sans pour autant passer à l'autre extrême i.e sombrer dans le racisme ni un narcissisme noir. Notre objectif c'est de faire comprendre aux jeunes Noirs que la réussite est au bout de l'effort. S'ils bossent dur, ils peuvent atteindre des sommets insoupçonnés. Qu'ils ne se laissent pas influencer par des préjugés mesquins et des problèmes de discrimination soit en classe, soit dans leur voisinage immédiat. Ils doivent profiter des matériels pédagogiques mis à leur disposition et des structures de leur environnement.
Le cerveau c'est comme la terre arable. Il suffit de trouver de bonnes semences et de bonnes conditions de culture pour une merveilleuse production . Que nos jeunes se mettent bien en tête que l'intelligence n'est ni noire ni blanche. La matière est grise.
Autre Articles http://www.africamaat.com/article.php3 ?id_article=103&artsuite=1
http://www.toileafricanada.ca/breve.php3?id_breve=7
http://www.africamaat.com/article.php3?id_article=103&artsuite=1
-On n'a pas droit de baisser les yeux, nous pouvons, nous avons fait, nous avons perdu certainement la bataille de la communication. Pape Cissoko

Un Béninois et un Sénégalais lauréats du Prix Stéphane Hessel 2014-par Eric Amiens Mohamed Mbougar Sarr, et Claude Romanus Biao

 

Créé l'année dernière à l'initiative de l'Alliance Francophone et de RFI, le Prix Stéphane Hessel de la Jeune écriture francophone a couronné le Béninois Claude Romanus Biao et le Sénégalais Mohamed Mbougar Sarr. Les deux lauréats ont reçu leur récompense au Salon du livre à Paris.
La deuxième édition du Prix Stéphane Hessel de la Jeune écriture francophone a récompensé deux jeunes auteurs : le Béninois Claude Romanus Biao (24 ans) dans la catégorie « poésie » et le Sénégalais Mohamed Mbougar Sarr (23 ans) dans la catégorie « nouvelles ». Ils ont reçu chacun leur prix lundi 24 février au Salon du livre de Paris, en présence de la ministre déléguée chargée de la Francophonie, Yamina Benguigui, de Marie-Christine Saragosse, présidente de France Médias Monde (FMM), et de Patrick Jaquin, secrétaire général de l'Alliance Francophone. L'événement s'est tenu sur le stand « Livres et auteurs du bassin du Congo ».
Resistance et création
A cette occasion, la ministre Yamina Benguigui a rendu un vibrant hommage à Stéphane Hessel. L'auteur du célèbre essai Indignez-vous !, décédé il y a un an, avait accepté d'être le parrain du prix portant désormais son nom. Pour cette deuxième édition, 1 700 contributions ont été reçues sur le thème : « Résister c'est créer, créer c'est résister ». Les comédiens Jacky Tavernier et Jacques Martial, président du Parc de La Villette, ont lu des extraits des textes des deux lauréats.
Le Prix de la Jeune écriture francophone a pour objectif de donner aux jeunes francophones la possibilité de s'exprimer, de contribuer à la création littéraire et de promouvoir la langue française dans le monde. Le Club RFI, présenté par Eric Amiens et Laurent Sadoux, consacrera une émission spéciale « Prix Stéphane Hessel de la Jeune écriture francophone » le samedi 29 mars à 22h30 (TU) sur l'antenne Afrique de RFI.

Vénus Khoury-Ghata, Prix Goncourt de poésie 2011, était la présidente d'honneur du prix. Léonora Miano, romancière, Prix Femina (2013) et Myriam Antaki, écrivaine, étaient les présidentes du jury. Ce jury était composé d'Ernest Pépin, poète et romancier, Prix Casa de Las Americas (1990 et 2000), de Frank Salin dit Frankito, écrivain, journaliste et réalisateur, Prix Carbet des Lycéens (2013), de Jean Guion, président de l'Alliance Francophone, de Patrick Jaquin, journaliste et secrétaire général de Alliance Francophone, de Michèle Barbier, comédienne et membre de l'Alliance Francophone, de Vicky Sommet (Francophonie Magazine), de Myriam Guilhot, Catherine Fruchon-Toussaint, Sayouba Traoré et Yvan Amar, tous journalistes à RFI.

logotwitterFacebook