International

Législatives 2017: LREM largement en tête chez les Français de l’étranger

Près de 1,3—million de Français de l'étranger étaient appelés aux urnes samedi 3 et dimanche 4—juin pour le premier tour des élections législatives, une semaine avant le vote en France. Il s’agissait d’élire 11—députés sur les 577 que compte l'hémicycle. La République en Marche (LREM), le mouvement du président Macron, arrive en tête de ce scrutin dans 10 des 11—circonscriptions de l'étranger.

Sans surprise, les Français de l’étranger qui avaient voté à 93% pour Emmanuel Macron à la présidentielle semblent bien décidés à lui donner une majorité pour ce premier tour des élections législatives.

La République en Marche arrive en tête dans 10 des 11 circonscriptions avec des scores souvent élevés comme c’est le cas dans la 10e circonscription, qui avec la 9e regroupe les pays africains. La candidate LREM, Amélia Lakrafi, une franco-marocaine survole le scrutin avec 60,08% des voix. Seul le taux de participation trop bas à 11% l’empêche de se qualifier dès le premier tour. Le député sortant Les Républicains, Alain Marsaud, aura bien du mal à rattraper son retard.

Dans la 9e circonscription, le résultat est beaucoup moins clair : Leila Aïchi, qui avait un temps été investie, a finalement été récusée après le tollé né de sa position sur le Sahara occidental. Elle arrive légèrement en tête avec 20,29%, mais sous l’étiquette divers droite. Elle est suivie de très peu par M'jid El Guerrab, un Franco-Tunisien, lui, pas soutenu par LREM depuis Paris mais par les comités locaux du mouvement. Pour le 18 juin, dans le camp Macron on se dit confiant et on soutient donc localement, Monsieur El Guerrab.

Une constante : les expatriés et les binationaux en Afrique ont voté pour le renouvellement de leurs représentants, en termes d'âge et d'origine puisque les députés élus seront binationaux. Des représentants plus proches aussi de leurs préoccupations.

En Amérique du Nord, première circonscription, Frédéric Lefebvre (LR) a fait 12,68%, il est nettement distancé par Roland Lescure, candidat du parti de LREM qui fait 52,80 %. Il y aura un second tour en raison du faible taux de participation.

Dans la 11e circonscription, Asie/Russie, le sortant Thierry Mariani (LR) est lui aussi largement devancé par la candidate LREM Anne Genetet : 52,72% pour cette dernière contre 18,28% pour le sortant avec plus de 70% d'abstention.

A l'issue de ce scrutin marqué par une participation en baisse à 19,1% contre 20,73% en 2012, les députés sortants ont donc obtenu de faibles scores. Le second tour des législatives se tiendra dans ces circonscriptions, les 17 et 18 juin, en métropole ce sera le 18 juin.

RFI

Lu 44 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Bolloré attaque notre ami Adama Gaye du Sénégal-Tous au tribunal le 20 septembre 2017 à Paris 5 ème


« PROCÈS DU SIÈCLE ADAMA GAYE CONTRE LE  BOLLORE"


LE 20 Septembre aura lieu le procès intenté par Bolloré au panafricain et grand journaliste Adama Gaye à la 17ème chambre du Tribunal de Grande instance de Paris au 4 boulevard du Palais PARIS 5e.


Nous demandons à tous les Africains et Afro descendants et citoyens du monde épris de justice, de Paris, de France, et même d'Europe qui le peuvent, de se mobiliser et de s'organiser dès à présent pour assister à ce procès historique du néocolonialisme et de la France.. »


« Pour ma part je m'attends au procès qui ressemblerait à celui vu dans le film BAMAKO de SISSAKO » PBC

Qui est BOLLORE apprendre à le cerner. Quand on va en guerre il faut connaître son adversaire.


Vincent Bolloré, né le 1ᵉʳ avril 1952 à Boulogne-Billancourt, est un industriel et homme d'affaires français. Président-directeur général du groupe Bolloré, il est également à la tête des conseils de surveillance de Vivendi et du groupe Canal+. Wikipédia
Date et lieu de naissance : 1 avril 1952 (65 ans), Boulogne-Billancourt
Fortune personnelle : 6,6 milliards USD (2017) Forbes


Créé en 1822, le Groupe Bolloré fait partie des 500 plus grandes compagnies mondiales. Coté en Bourse, il est toujours contrôlé majoritairement par la famille Bolloré. La stabilité de son actionnariat lui permet de mener une politique d'investissement à long terme. Grâce à sa stratégie de diversification basée sur l'innovation et sur le développement à l'international, il occupe aujourd'hui des positions fortes dans trois secteurs d'activités : le transport et la logistique, les médias et la communication et les solutions de stockage d'électricité. Grâce à ses 58 000 collaborateurs du Groupe présents dans 156 pays, le Groupe Bolloré a réalisé un chiffre d'affaires de 10.8 milliards d'euros en 2015.

Outre ses activités dans le transport et la logistique, le Groupe Bolloré est très présent dans les médias et la communication. Il détient notamment 60 % d'Havas, l'un des premiers groupes mondiaux de publicité et de conseil en communication, le quotidien gratuit Direct Matin, une participation dans Gaumont et se développe dans les télécoms. Parallèlement, le Groupe a fait du stockage d'électricité un axe de développement majeur et a mis au point une technologie unique de batteries électriques Lithium Métal Polymère (LMP®) dont les applications sont déployées par sa filiale Blue Solutions. Il développe des applications mobiles (auto-partage et voitures électriques, bus et tramways) et des applications stationnaires et fournit les systèmes permettant de gérer ces applications (IER, Polyconseil). À côté de ses trois activités, le Groupe Bolloré gère un ensemble de participations financières représentant environ 5 milliards d'euros à fin 2015. Son principal investissement est Vivendi, avec une participation de 14,5 % au 31 décembre 2015.


Nos métiers
Cyrille Bolloré
Président de Bolloré Transport & Logistics


Nos activités portuaires, ferroviaires, de transport et de logistique, de stockage et de distribution de produits pétroliers sont désormais réunies sous une marque unique : Bolloré Transport & Logistics. Ce rassemblement nous permet d'offrir à nos clients un réseau mondial qui s'appuie sur l'expertise de nos 36 000 collaborateurs, présents dans 105 pays.

1er OPERATEUR D'INFRASTRUCTURES PORTUAIRES EN AFRIQUE ET ACTEUR MAJEUR DE LA MANUTENTION PORTUAIRE SPÉCIALISÉE EN FRANCE.


Bolloré Ports poursuit ses développements et ses investissements dans les pays dans lesquels il est déjà présent mais aussi en Asie et en Amérique Latine. Son savoir-faire s'articule autour de trois expertises majeures: les concessions portuaires, la manutention conventionnelle et le métier d'agent maritime. Bolloré Ports investit chaque année 300 millions d'euros dans la construction et la valorisation des infrastructures portuaires qui lui sont confiées pour répondre aux besoins de ses clients armateurs, importateurs et exportateurs.


ACTEUR RECONNU DU FERROVIAIRE EN AFRIQUE, BOLLORÉ RAILWAYS Y EXPLOITE 2 700 KILOMÈTRES DE VOIES.


Du transport de passagers à la logistique ferroviaire en passant par la gestion de projets exceptionnels, Bolloré Railways met son expertise au service de ses clients. Accélérateur de croissance économique et sociale, le chemin de fer favorise les échanges commerciaux entre les pays, contribue à leur désenclavement lorsqu'ils ne disposent pas d'une façade maritime et créé une émulation dans les zones traversées. Bolloré Railways offre aux populations locales un moyen de transport fiable, sécurisé et respectueux de l'environnement


Bolloré Transport & Logistics participe à l'électrification rurale en Guinée


A l'occasion d'une visite officielle en France, le président guinéen, Monsieur Alpha Condé, était reçu le 11 avril 2017 au Palais de l'Elysée par François Hollande. Plusieurs accords visant à accélérer le développement des énergies renouvelables et à améliorer l'accès à l'énergie en Guinée ont été signés. Le Groupe Bolloré, représenté par Cyrille Bolloré s'est notamment engagé en faveur d'un programme d'électrification rurale décentralisée en Guinée.


Le 11 avril 2017, au Palais de l'Elysée à Paris, le Groupe Bolloré, représenté par Cyrille Bolloré et l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie (ADEME) ont signé un mémorandum d'engagement relatif à la mise en place d'un programme d'électrification rurale décentralisée en Guinée.
Cette initiative prévoit dès le premier semestre 2017, le déploiement par Blue Solutions, filiale du Groupe Bolloré, d'un projet pilote portant sur l'électrification d'un village, non connecté au réseau national, dans la région de Haute-Guinée. Cette première étape s'inscrit dans le cadre d'un programme guinéen d'électrification rurale décentralisée portant sur 14 villages de Haute-Guinée. Cette coopération vient renforcer les opérations conduites par les Etats dans le cadre de l'Initiative africaine pour les énergies renouvelables.


En Guinée, toutes les équipes de Bolloré Transport & Logistics viendront prêter main forte à celles de Blue Solutions pour apporter les moyens humains, techniques et financiers nécessaires à l'implantation du projet.


Quatre nouveaux portiques de Parc pour Abidjan Terminal


Afin d'augmenter la capacité opérationnelle du terminal à conteneurs d'Abidjan, quatre nouveaux portiques RTG ont été mis en service. Ces nouveaux équipements modernes permettront d'accompagner le développement du port d'Abidjan.


Depuis quelques jours, Abidjan Terminal dispose de quatre nouveaux portiques de parc RTG. Venant en renfort des seize portiques de parc déjà en activité, les nouveaux équipements vont accroitre l'attractivité du terminal à conteneurs d'Abidjan. En effet, ils vont permettre d'augmenter la rotation des conteneurs sur le parc et ainsi réduire la durée de la boucle logistique dans son ensemble.


Représentant un investissement de plus de 4 milliards de FCFA, ABIDJAN TERMINAL, concession de Bolloré Ports, marque ainsi sa volonté d'accompagner la croissance des volumes de conteneurs pleins traités dans le Port d'Abidjan, principale porte d'entrée et de sortie des échanges commerciaux de la Côte d'Ivoire et des pays de l'hinterland à savoir Burkina, Mali...
Bolloré Transport & Logistics réaffirme ainsi son engagement et sa confiance dans la croissance économique du pays, et contribue à porter la Côte d'Ivoire comme une place portuaire de référence de la côte ouest africaine.


Transport et logistique


Bolloré Transport & Logistics fait partie des grands groupes de transport dans le monde, avec 36 000 collaborateurs répartis dans 105 pays en Europe, en Asie, en Amérique et en Afrique où il exerce ses activités dans les ports, la commission de transport et les chemins de fer.
Il est aussi un acteur important de la logistique pétrolière en France et en Europe.


Communication
• Havas
• Médias et Télécoms


Bolloré a constitué ces dernières années un pôle Médias autour de la publicité et de la communication avec sa participation importante dans Havas, il est également présent dans le secteur de la presse gratuite avec le quotidien Direct Matin et dans les télécoms.


Stockage d'électricité et Solutions
• Blue Solutions, Films Plastiques
• Véhicules électriques, Solutions


Bolloré a fait du stockage de l'éléctricité un axe de développement majeur. A partir de sa position de leader mondial des films pour condensateurs, il a développé une technologie unique de batteries électriques lithium métal polymère (LMP). Il est aujourd'hui présent dans les applications mobiles (bus et voitures électriques, Autolib', auto-partage...) et stationnaires de la batterie électrique (Bluehouse, "Blue Zone", BlueElec). A travers IER, il occupe également une position de leader dans les terminaux et systèmes de contrôle d'accès et d'identification pour les transports, et est un acteur important dans les solutions pour le stockage d'électricité (bornes, informatique, auto-partage).


Portefeuille de Participations


Le Groupe gère un portefeuille de participation d'environ cinq millards d'euros à fin 2015.
Il détient des participations importantes dans le secteur de la communication (Vivendi) ainsi que dans Mediobanca, Vallourec, Generali, et le Groupe Socfin. Par ailleurs, il possède également divers actifs agricoles.
Il détient :
• 14,4 % de Vivendi à fin 2015, numéro un mondial dans la musique avec Universal Music Group. Il est également présent dans la télévision avec Canal+, premier groupe de télévision payante en France.


• 7,9 % de Mediobanca, l'une des principales banques italiennes;
• 1,5 % de Vallourec, leader mondial des tubes sans soudure en acier...
• 21,4 % de Bigben interactive, l'un des leaders européens de la conception et de la distribution d'accessoires pour consoles de jeux vidéo;
• 9,6 % dans Gaumont, société de production, de distribution et d'exploitation cinématographique;


Le Groupe Bolloré est également un actionnaire du Groupe Socfin dont il détient 38,8 %, l'un des premiers planteurs indépendants dans le monde. Socfin gère environ 187 000 hectares de plantations, principalement de palmiers à huile et d'hévéas, en Afrique et en Asie.


Il possède également trois fermes aux États-Unis, représentant 3 000 hectares dont 600 hectares de pins.


Le Groupe est aussi propriétaire et exploitant de plusieurs domaines viticoles dans le sud de la France, en zone d'appelation Côte de Provence dont le cru classé Domaine de la Croix et le Domaine de la Bastide Blanche. Ces domaines réprésentent une superficie totale de 242 hectares dont 116 hectares de droits viticoles qui produisent environ 600 milliers de bouteilles par an.


http://www.bollore.com/fr-fr

Dans la presse vous trouverez encore des articles polémiques sur BOLLORE

Lu 93 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Rupture de l'Arabie saoudite et ses alliés avec le Qatar: quelles conséquences?

C’est un véritable séisme diplomatique au Moyen-Orient. L'Egypte et quatre Etats du Golfe -  Arabie saoudite, Emirats Arabes Unis, Bahreïn, Yémen - ont annoncé, ce 5 juin, la rupture de leurs relations diplomatiques avec le Qatar. Doha est accusée par ses voisins de soutenir le terrorisme. Les autorités qatariennes régissent avec colère et dénoncent une décision sans fondement. Elles rassurent néanmoins leur population, il n’y aura pas d’impact sur le quotidien des Qatariens.

Le Qatar est une presqu'île dans le Golfe, il partage une seule frontière terrestre, avec l’Arabie saoudite, et cette frontière est désormais fermée. La décision de ses voisins, avec à leur tête Riyad, est sans appel : la rupture n’est pas seulement diplomatique, elle est totale. Les diplomates qatariens, ont 48 h pour faire leurs valises. Ils sont sommés de quitter l’Egypte, les Emirats Arabes Unis, le Bahreïn, le Yémen et bien sûr le royaume saoudien. Même chose pour les ressortissants qatariens résidents ou touristes dans les pays de la région. Ils disposent de deux semaines pour rentrer chez eux.

Problème... Comment rejoindre leur petite monarchie ? Presque plus aucune compagnie aérienne, ou maritime ne dessert désormais le Qatar ; même Qatar Airways a suspendu ses liaisons avec l’Arabie saoudite. Doha, qui s’est érigée ces dernières années en pôle d’attractivité se retrouve bien seule. Et ce n’est pas la première fois que le Qatar est mis à l’écart, isolé par ses voisins. En 2014 déjà, Riyad, Abou Dhabi et Manama, avaient rappelé leur ambassadeur au Qatar, pour protester contre le soutien apporté par Doha aux Frères musulmans.

Des conséquences immédiates

Conséquences immédiate de cette crise; la Bourse de Doha a chuté de 8% dès son ouverture reflétant les inquiétudes des investisseurs liées aux mesures prises par ces pays arabes. Ils ont décidé d’interrompre d’ici mardi leurs liaisons aériennes, terrestres et maritimes avec le Qatar.  Ces pays vont également interdire leur espace aérien à la compagnie Qatar Airways obligeant cette dernière compagnie à modifier ses itinéraires, rallongeant les vols et induisant une baisse d’activité pour la compagnie qatarienne. A titre d’exemple, Qatar Airwais opère douze vols par jour entre Doha et Dubaï.

Autre mesure, l’Arabie saoudite a donc décidé de fermer ses liaisons terrestres avec le Qatar. Problème ; la seule voie par la terre qui relie le petit émirat  avec d’autres pays de la région est la frontière avec l’Arabie saoudite. Chaque jour des centaines de camions la traversent avec des marchandises et surtout des produits alimentaires. Il faut noter qu'une fermeture de l’espace aérien et des frontières terrestres compliquera le calendrier des livraisons des matériaux pour les travaux que ce pays a entrepris pour l’organisation de la Coupe du monde de football en 2022.

Les Qatariens s'y attendaient un peu

La presse qatarienne s’attendait presque à cette annonce, indique notre correspondante à Doha, Sabrina Bennoui. Depuis plusieurs semaines, les éditorialistes dénoncent une campagne médiatique des voisins du Golfe dirigée contre le Qatar. Pour eux, les sanctions diplomatiques sont donc une suite logique. Depuis ce matin, la grande chaîne qatarienne Al Jazeera suit cette affaire de près.

Fait remarquable, elle s’est fait le relais d’un représentant iranien proche du président Hassan Rohani. Il a jugé que cette décision n’était pas une bonne solution pour résoudre la crise. Les liens diplomatiques du Qatar avec l’Iran sont pourtant justement l’un des motifs qui a conduit à cette escalade des tensions.

Sur Twitter, ce sujet a été tweeté près de 100 000 fois. Le Qatar a assuré qu’il n’y aurait aucune incidence sur les citoyens, mais, pourtant déjà l’Arabie saoudite compte retirer toutes les troupes qatariennes de la coalition présentes au Yémen.

RFI

Lu 33 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Climat: le message musclé d'Arnold Schwarzenegger à Donald Trump :Un seul homme ne peut mettre en péril le monde Par LIBERATION, photo AFP  Après que Donald Trump a annoncé que les Etats-Unis allaient sortir des accords de Paris, les réactions se mul

Le monde est faché contre les humeurs brouillonnes de TRUMP, il s'amuse au nom de son idéologie politique à tout remettre en question.

Climat: le message musclé d'Arnold Schwarzenegger à Donald Trump : Un seul homme ne peut mettre en péril le monde
Par LIBERATION, photo AFP


Après que Donald Trump a annoncé que les Etats-Unis allaient sortir des accords de Paris, les réactions se multiplient, aux Etats-Unis et dans le reste du monde.


Trump et le climat : Accord de Paris.


Le maire de Pittsburgh rejette «l'utilisation» faite par Donald Trump de sa ville :
«J'ai été élu pour représenter les habitants de Pittsburgh, pas de Paris», a déclaré hier soir Donald Trump en annonçant la sortie de son pays de l'accord de Paris. Une référence que le maire de ville de Pennsylvanie, symbole de la désindustrialisation aux Etats-Unis, n'a pas vraiment apprécié. Sur Twitter, Bill Peduto, qui a dit rejeter «l'utilisation» du président américain, a rappelé que les habitants de Pittsburgh ont voté à 80% pour Hillary Clinton lors de l'élection présidentielle. Comme plusieurs autres maires et gouverneurs d'Etats, Bill Peduto a assuré qu'il «suivra les directives de l'accord de Paris, pour notre peuple, notre économie et notre futur».


Merkel «plus déterminée que jamais» à agir pour le climat


Angela Merkel s'est dite vendredi «plus déterminée que jamais» à agir pour le climat, après la décision la veille du président américain Donald Trump de sortir son pays de l'accord de Paris. «Cette décision ne peut et ne va pas arrêter ceux d'entre nous qui estimons avoir le devoir de protéger la planète», a dit la chancelière allemande à Berlin. «Nous sommes plus déterminés que jamais en Allemagne, en Europe et dans le monde à rassembler toutes nos forces» pour faire face au défi climatique, a-t-elle ajouté.


Climat: le message musclé d'Arnold Schwarzenegger à Donald Trump

Énervé, Arnold Schwarzenegger a tourné une longue vidéo où il critique la décision de Trump de sortir des accords de Paris. Une vidéo cartonne dans les internets. «Un seul homme ne peut pas détruire tous nos progrès. Un seul homme ne peut pas stopper notre révolution concernant les énergies renouvelables. Un seul homme ne peut pas revenir en arrière dans le temps. Moi seul peut faire ça (ndlr : allusion à son rôle mythique de Terminator). Mon message est qu'en tant que Président, votre première et plus importante responsabilité est de protéger les citoyens. 200 000 personnes meurent chaque année aux Etats-Unis à cause de la pollution de l'air. La moitié de nos cours d'eau sont trop pollués pour notre santé. Nous ne pouvons pas juste nous asseoir et ne rien faire pendant que des gens sont malades et meurent».


 Accord de Paris: un retrait «regrettable» pour Marine Le Pen
Climat.
La présidente du Front national Marine Le Pen a qualifié vendredi de «regrettable» le retrait américain de l'accord de Paris sur le climat, jugeant cependant qu'il serait «contreproductif de réagir par l'agressivité ou l'abattement».


«Même s'il correspond à un engagement de campagne, le retrait des Etats-Unis de l'Accord de Paris est bien sûr regrettable, car il représente un signal globalement négatif sur la nécessaire action en faveur de l'environnement», affirme Mme Le Pen dans un communiqué. «Il serait cependant contreproductif de réagir par l'agressivité ou l'abattement», souligne-t-elle, invitant à «repenser le chantier écologique en des termes plus positifs, plus concrets et plus efficaces». «Ce sont les circuits courts et la proximité par le patriotisme économique qui seront une réponse efficace à la pollution de l'air, de l'eau et aux scandales sanitaires», ajoute-t-elle.
Marine Le Pen


Elon Musk, le très médiatique PDG du constructeur de voitures électriques Tesla et ardent défenseur des énergies renouvelables, a annoncé hier soir qu'il quittait les différents cénacles de grands patrons conseillant Donald Trump. «Le changement climatique est réel. Quitter [l'accord de] Paris n'est pas bon pour l'Amérique et le monde» a-t-il tweeté. A lire notre article sur les opposants politiques mais aussi organisations environnementales et universitaires qui ont critiqué l'annonce du Président américain sur l'accord de Paris.
Am departing presidential councils. Climate change is real. Leaving Paris is not good for America or the world.


La Chine, premier pollueur mondial, a promis vendredi d'appliquer l'accord de Paris sur le climat, au lendemain du retrait des Etats-Unis annoncé par le président Donald Trump. «Nous pensons que l'accord de Paris reflète l'agrément le plus large de la communauté internationale autour de la question du changement climatique. Les parties prenantes doivent chérir ce résultat chèrement gagné», a déclaré devant la presse la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying.


Lloyd Blankfein, le PDG de la banque d'affaires Goldman Sachs, juge que le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris est un «revers» pour l'environnement et «pour le leadership des Etats-Unis dans le monde». A lire notre article sur les opposants politiques mais aussi organisations environnementales et universitaires qui ont critiqué l'annonce du Président américain sur l'accord de Paris.

Baroin: une décision «lamentable», qui montre l'«égoïsme forcené» de Trump


François Baroin, chef de file LR pour les législatives, au sujet de l'annonce du président Donald Trump du retrait américain de l'accord de Paris sur le climat :
«C'est une décision qui est irresponsable, lamentable, qui montre que cette administration et ce président est d'un égoïsme forcené (...), la planète ne lui appartient pas, n'appartient pas aux puits de pétrole américains qui votent républicain dans le Texas». «Il faut une coordination internationale puissante pour respecter l'accord de Paris qui allait dans la bonne direction (...) c'était un succès».

«La décision de Trump est une décision qui (...) ne prend pas conscience de la responsabilité vis-à-vis des générations futures, donc je comprends parfaitement la réaction du président français, de même que je comprends parfaitement les réactions internationales».
honteuse» pour Fabius


Donald Trump a commis une «faute honteuse» en sortant son pays de l'accord de Paris sur le climat, a estimé vendredi Laurent Fabius, ancien président de la COP21, qui a dénoncé le «lot de mensonges» proférés sur le sujet par le président américain. «Cette décision, ce discours, c'est une faute honteuse, et une erreur majeure. Ensuite c'est un lot de mensonges, et la seule réaction est la mobilisation mondiale, c'est ce qu'il faut faire», a-t-il dit sur France 2.


La décision de Trump, «une faute majeure contre la civilisation humaine», pour Mélenchon
Climat.
«Monsieur Trump a ruiné l'accord de Paris (...) C'est une faute majeure contre la civilisation humaine», a déclaré ce vendredi Jean-Luc Mélenchon, leader de La France Insoumise et candidat aux élections législatives dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône, à propos du retrait américain de l'accord de Paris sur le climat. «L'empire nord-américain révèle ce qu'il a de pire en lui, il est gouverné par des lobbies, mais il faut souligner que beaucoup d'Américains protestent contre cette façon de faire», a-t-il a jouté lors d'une visite à Marseille, en qualifiant Trump d'«acharné du gaz de schiste et de l'extraction du pétrole». Jean-Luc Mélenchon propose «la création d'une coalition active pour l'application des accords de la Cop 21».


Macron répond à Trump


Emmanuel Macron a refusé toute renégociation de l'accord de Paris sur le climat lors d'une allocution télévisée jeudi soir après l'avoir signifié à Donald Trump, lançant à l'adresse des Américains: «make our planet great again !» (rendez notre planète de nouveau formidable).
Lors d'un échange «direct» de cinq minutes au téléphone, le président français a prévenu son homologue américain, selon l'Elysée, que si l'on «pouvait discuter», «rien n'était négociable dans les accords de Paris» sur le climat.


«Les États-Unis et la France continueront à travailler ensemble mais pas sur le sujet du climat», a martelé le chef de l'Etat Français lors de cet échange téléphonique, a-t-on précisé de même source.


Quelques minutes plus tard, Emmanuel Macron a affirmé lors d'une allocution télévisée solennelle depuis l'Elysée que Donald Trump avait commis une «erreur pour l'avenir de son pays» et «une faute pour l'avenir de la planète».


«Nous ne renégocierons pas un accord moins ambitieux, en aucun cas», a-t-il encore prévenu, appelant «l'ensemble des pays signataires» de l'accord de Paris «à demeurer dans le cadre» de cet accord, «à rester à la hauteur des responsabilités qui sont les nôtres et à ne rien céder».
A l'adresse des Etats-Unis, le président français a lancé: «ne vous trompez pas, sur le climat, il n'y a pas de plan B parce qu'il n'y a pas de planète B».
Emmanuel Macron a également invité les scientifique et entrepreneurs américains à venir travailler en France.
«A tous les scientifiques, ingénieurs, entrepreneurs, citoyens engagés que la décision du président des Etats-Unis a déçu», il a assuré qu'ils trouveraient «dans la France, une seconde patrie».


«Je vous lance un appel : venez travailler, ici, avec nous, sur des solutions concrètes pour le climat», a-t-il enchaîné.
«Ce soir, les Etats-Unis ont tourné le dos aux Etats-Unis mais la France ne tournera pas le dos aux Américains», a ajouté Emmanuel Macron.
Le président français a également annoncé que lors d'une autre conversation jeudi soir avec la chancelière allemande Angela Merkel, ils étaient convenus de prendre «ensemble, dans les prochains jours, des initiatives fortes».
Les dirigeants français et allemands ont manifesté leur volonté de «défendre» l'accord de Paris «sur la scène internationale» au cours de cette conversation de cinq minutes, selon l'Elysée.


Selon une source diplomatique, Paris et Berlin «vont donner instructions à leurs ambassadeurs dans un certain nombre de pays clés pour la mise en œuvre de l'accord de Paris d'effectuer des démarches pour s'assurer de la nécessaire préservation de cet accord historique».
Emmanuel Macron a annoncé aussi lors de son allocution que «la France proposera un plan d'action concret afin d'accroître son attractivité pour les chercheurs et les entreprises de la transition écologique et prendra des initiatives concrètes, notamment en Europe et en Afrique», précisant qu'il réunirait son gouvernement la semaine prochaine à cette fin.


Il a prononcé une seconde allocution en anglais à l'adresse des Américains, lançant dans une paraphrase du slogan de campagne de Donald Trump,

«Make America great again»: «Make our planet great again».

Lu 160 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)