Erreur
  • Échec du chargement du fichier XML
  • http://ichrono.info/templates/sj_tech/templateDetails.xml
  • XML: failed to load external entity "http://ichrono.info/templates/sj_tech/templateDetails.xml"

International

Publié dans International

Projet de loi sur l’immigration: les ONG se rendent à Matignon sans illusion

Jan 11, 2018
Projet de loi sur l’immigration: les ONG se rendent à Matignon sans illusion

Le Premier ministre Edouard Philippe rencontre ce jeudi 11 janvier des associations et des ONG de défense des migrants pour discuter de la mise en place du projet de loi, déjà très polémique, sur l'immigration. Au menu des discussions, la réduction du temps d'instruction des demandes d'asile, ou la prolongation des délais de rétention pour les migrants déboutés de leur première demande, entre autres.

Les associations ont durci le ton hier, mercredi, à la veille d'un rendez-vous à Matignon sur leprojet de loi « asile et immigration » : elles vont contester devant le Conseil d'Etat une circulaire très controversée sur le recensement des migrants.

La réunion prévue ce jeudi avait été annoncée fin décembre, lorsque le Premier ministre Edouard Philippe avait repris en main le dossier du recensement des migrants dans les centres d'hébergement d'urgence. Mais la polémique vire désormais au bras de fer.

Les discussions de ce jeudi n'en seront sûrement que plus tendues. Yann Manzi est le fondateur de l'association Utopia 56, présente à Calais et à Paris. Il espère pourtant que cette rencontre serve réellement à quelque chose : « Ce qui est important, c’est d’avoir une réelle négociation et de ne pas arriver avec un projet de loi qui est déjà ficelé, inviter des associations autour d’une table pour dire qu’on les a reçues et en fait, avoir déjà calé tout ce qu’il faut, et que ce soit une parodie de discussion et une parodie de négociations en commun. »

C’est aussi la crainte de la Plateforme de Service aux migrants (PSM), qui regroupe plusieurs associations. « Cette rencontre nous semble [être] une caution, un prétexte pour dire qu’il a parlé aux associations parce que ce n’est pas en une heure ou deux qu’on peut envisager les différentes mesures à prendre parce que le sujet est extrêmement complexe », déplore Martine Devries, médecin.

C'est sûr, des propositions seront contestées, c'est le cas de celle portant sur les délais de rétention. « Allonger la durée de la rétention à 90 jours, c’est prendre le risque de renforcer la maltraitance et les difficultés que peuvent rencontrer ces personnes dans le centre de rétention qui vont le percevoir plus comme une punition que comme autre chose », explique Jean-Claude Mas, secrétaire général de la Cimade.

Après passage devant le Conseil des ministres, le projet de loi sur l'asile et l'immigration sera examiné par l'Assemblée nationale en avril prochain.

RFI

logotwitterFacebook